January 27, 2023
Openjobmetis Varese - Pall. Trieste 104-99 d. t. s.



Varese essaie de faire compétition à la coupe du monde du foot. Même jour, presque même heure, rythme cardiaque identique (pensez alors au clan argentin, Scola en tête !) pour un jeu qui semblait s’être fermé d’avance, qui a été rouvert plusieurs fois, qui Openjobmetis presque perdu et finalement conquis (104-99) après prolongation. Un succès lourd, celui de Trieste, en tonalité Coppa Italia parce que certains rivaux sont bloqués alors qu’il reste quatre courses avant la mi-course. Un succès qui est pourtant plus un soulagement qu’une joie comment il a mûri.

galerie de photos

Offre d’emploimetis Varese – Pall. Trieste 104-99 ap. 4 sur 26

En effet, comme en début de saison, les OJM mange une solide avance (également +14) à la fois pour l’habileté des adversaires – rien à dire à ce sujet – et pour le manque de gestion quelle balle après balle devient anarchie puis psychodrame. Seulement 7 points dans les 6 derniers ′ du temps réglementaire, tandis que de l’autre côté Trieste poursuivait avec les lumières éteintes, trouvant également hommages aimables de “non-défense” rouge et blanc. Ainsi Varèse est arrivé au bord du gouffre deux fois : le premier à 19” de la fin sur le triple de Gaines 86-88, le deuxième sur le tir de Gaines près de la sirène (au milieu : panier entrant de Brown) terminé sur le deuxième fer, pour sanctionner la prolongation.

Ce fut alors au tour de Dépannage de Colbey Ross: le meneur qui avait alterné les bonnes choses avec les mauvaises erreurs a pris Openjobmetis sur ses épaules marquant 10 points dont 7 consécutifs, fanant ainsi les rêves de Trieste. Un effort colossal, cependant, lors d’une soirée où tout le monde a mené à la fois des actions d’applaudissements et de censure. Brase n’est pas exempté du discours avec ses temps morts trop décalés et avec un certain choix sur le temps de jeu pas si compréhensible (13 ‘Caruso, 9’ De Nicolao) même si d’autres mouvements – comme la confiance en Librizzi – ont été rendus par des flocons.

Bref: chaque fois que Varèse prépare une soirée spéciale (le premier pour Halloween avec Trévise, le second pour Noël avec Trieste), à ​​l’arène vous risquez des coronaires puis sortir heureux. Dans cette circonstance donc, deux points étaient fondamentaux compte tenu des deux défaites des deux dernières courses et étant donné le bras de fer entre Santo Stefano (à Milan, battu à Trente !) et le 2 janvier (ici, avec Tortona). Ça devait être une victoire pour plusieurs raisons et c’était une victoire : profitons-en mais espérons que tôt ou tard l’équipe apprendra à terminer ses efforts plus sereinement. Entre-temps, Joyeux Noël à tous.

Ross se déguise en Père Noël. Jaron ne frappe pas cette fois

DEUX BALLES

Le “Lino Oldrini” est plein à nouveau pour tenter de relancer Openjobmetis après deux défaites. Bel impact de l’extérieur de l’arène avec le village de Noël qui attire des centaines de fans à partir d’une heure avant le duel. Concours auquel Brase se présente avec le quintet habituel, avec Justin Reyes fiché en civil à côté de ses compagnons sans pouvoir être utilisé. Marco Legovitch, entraîneur giuliano, envoyer tous ses étrangers en quintette avec la paire de longues Pacher-Spencer beaucoup plus mesurée que celle de Varese. Du banc, l’ancien Ruzzier, accueilli par de timides applaudissements.

LE MATCH

Q1 – Le tir depuis les contres est au coude à coude avec Trieste un peu plus réactif. La bombe de Brown a secoué Varèse qui a vite mis la tête en avant mais sans décision. Le tournant intervient dans la dernière ligne droite de la période lorsque Caruso, un triplé de De Nicolao et Librizzi donne le premier vrai break (26-16).
Q2 – Sur cette vague, pendant plusieurs minutes, les rouges et blancs continuent de courir et gardent l’avantage ferme avec Ferrero (triplé) et avec Librizzi grognant en défense. Davis, cependant, n’est pas là: c’est lui qui trouve les jeux qui divisent par deux la marge rouge et blanche, même si dans le dernier quart-temps Brown – triple – garde les hôtes devant (47-38).

Q3 – En début de troisième période Owens trouve quelques bons jeux mais est contraint de s’asseoir sur le banc avec des troisième et quatrième fautes coup sur coup (beaucoup de doutes subsistent sur l’arbitrage, au-delà de tout). Il y a Caruso qui ne démérite pas et l’OJM monte jusqu’à +14 avant de ralentir et de céder du terrain ; au bord de la sirène, cependant, un triplé fou de Woldetensae vaut le coup 72-59 et semble paver la voie dans un bâtiment festif.
Q4 – Ce n’est pas le cas, même si pendant de longues minutes le danger ne se fait pas du tout sentir car Varèse garde les invités à environ 10 points de retard, malgré que Bartley commence à frapper dans tous les sens après la pause. Et malgré des moyennes d’arc inquiétantes pour la défense de Brase. Mais lorsque Ross s’écrase deux fois en ouvrant la contre-attaque de la hallebarde, Masnago se rend compte que tout s’effondre. Pourtant, l’OJM persévère et donc, même avec des paniers trop faciles, Bartley frappe à une altitude de 85. Brown ne marque qu’un seul lancer franc et à 19” de la fin, c’est presque la moquerie avec un triplé de Gaines. Encore une fois, Markel met un patch sur l’entrée à 2 ”de la fin, mais le soulagement ne vient que sur le fer frappé par Gaines au bord de la sirène.

Le soulagement de Matt Brase : “Bon pour se serrer les coudes au moment décisif”

LA FIN

L’échappée étroite donne de la force à Varèse qui trouve un Ross immédiatement chaud commencer les heures supplémentaires. Là OJM s’échappe à nouveau à +5 mais à nouveau Bartley recoud jusqu’à la nouvelle parité. Legovich a cependant complètement perdu pour de longues fautes et par conséquent le contrôle des rebonds : entre quelques toux de plus alors, Varèse retrouve la force pour le dernier break (triple décisif de Ross, encore) et les invités doivent abandonner 104-99.

OPENJOBMETIS VARESE – PALL. TRIESTE 104-99 d. 1 cuillère à café
(26-16, 47-38 ; 72-59, 88-88)

VARÈSE : Ross 27 (6-11, 2-4), Brown 20 (4-7, 2-8), Woldetensae 13 (2-3, 3-6), Johnson 6 (2-6, 0-4), Owens 14 (6-8); De Nicolao 5 (1-1, 1-2), Librizzi 4 (2-2), Ferrero 5 (0-1, 1-2), Caruso 10 (3-3, 0-1). Ne : Virginie, Zhao. Tout. Brase.
TRIESTE : Davis 19 (5-10, 3-7), Gaines 22 (3-5, 4-6), Bartley 28 (5-11, 3-7), Pacher 1 (0-4, 0-1), Spencer 11 (5-6); Deangeli 2 (1-1), Ruzzier 2 (1-3), Campogrande (0-1), Vildera 2 (1-1), Lever 12 (3-5, 0-2). Ne : Bossi. Tous Legovich.
ARBITRES : Lanzarini, Grisons, Pepponi.
REMARQUE. A partir de 2 : V 26-42, D 24-47. A partir de 3 : T 9-27, T 10-23. TL : V 25-29, T 21-25. Rebonds : W 33 (8 off, Owens 7), T 38 (11 off, Pacher 10). Passes décisives : W 16 (Brown 5), T 17 (Davis 5). Perdu : W 12 (Ross, Owens 3), T 14 (Bartley 5). Recueillir : V 5 (Ross 2), T 7 (Gaines 4). En dehors. 5 fautes : Spencer, Pacher, Woldetensae, Lever. Spectateurs : 4 409.






Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *