January 30, 2023
Les années 90 sont de retour à la télé.  Ou peut-être qu'ils ne sont jamais partis : attention, dans cette pièce "nous débloquons beaucoup de souvenirs"


Il fallait Vive Rai2 de recomposer le couple mythologique formé par Fiorello et Alessia Marcuzzi. Des interminables soirées d’enregistrements des Bar du festival à l’aube de la télévision, le pas est court : la présentatrice a cédé à l’invitation de son amie Fiore et dans l’épisode de ce matin elle est arrivée via Asiago pour une réunion inattendue immédiatement culte. La “carrambata” a immédiatement pris une tournure imprévisible et surréaliste et l’étreinte entre les deux n’est arrivée qu’au générique de fin : Fiorello et ses auteurs ont inventé un gag à la Waiting for Godot, avec Marcuzzi faisant semblant d’être coincé dans un taxi en raison du trafic romain, qui ne parvient à atteindre la boîte de verre que pour les salutations finales. De quoi déclencher l’amarcord et certifier le retour incontesté des années 90 à la télé.

Les années 90 sont de retour, ou peut-être ne sont-elles jamais vraiment parties et prennent-elles simplement leur revanche : elles ont commencé il y a longtemps dans la mode, maintenant c’est aussi au tour du petit écran. C’est pourquoi voir Fiorello et Marcuzzi ensemble, c’était comme entrer dans une machine à remonter le temps, un plongeon en 98l’année où le couple se forme sur la scène du Festivalbar et pendant trois étés ils montent sur scène, grâce à une alchimie professionnelle qui reste dans les annales. “Ah, ma dame”, il semble que c’était hier, dans l’air le parfum d’Intesa Pour Homme, dans les poches d’un jean Onyx un paquet de Dietorelle et direction l’arène de Lignano Sabbiadoro ou au plus noble de Vérone voir triompher Vasco RossiLunapop. “Mais que savent les 2000”, pour le dire au boomer. Après tout, Marcuzzi doit se préparer puisque le 10 janvier fera ses débuts directement sur Rai2 avec Très en plein essorun spectacle de sa propre conception dans lequel il va confronter différentes générations (on raconte une dispute entre Zorzi et Gerini, lors de l’enregistrement d’un épisode).

Et qui sait si les plus jeunes se souviendront de cette époque où le Marcuzzi-Fiorello primé couronnées Paola et Chiara reines du tube de l’étépour Allons danser. Un petit bilan s’impose, il y a donc tout sur YouTube, car dans quelques semaines auront lieu les retrouvailles des sœurs Iezzi sur la scène Ariston, officiées par ce vieux renard de Amédée. En parlant de Festivalbar, lui aussi était l’un de ses piliers et l’a également dirigé en tandem avec Federica Panicuccià l’époque avec une crinière kilométrique : il se coupe les cheveux en « réseaux unifiés », en 97, filmé par les caméras de Atelier ouvert et Cibles. Cette même année, Paola et Chiara ont fait sauter la banque avec Amis comme avant et maintenant ils sont prêts à récupérer à l’Ariston (où le Article 31eux-mêmes stars des années 90).

Une scène, celle du Festival, longtemps sillonnée par Mike Bongiornorecordman de conduites avec Pipo Baudo, mais jamais d’une de ses vallées emblématiques, Paola Baralet, absolument l’une des étoiles les plus brillantes des années 90. Le succès éclata dans sa main avec La roue de la fortunela consécration est venue grâce à Bon dimancheavec Maurice Costanzo et tout son cortège de personnages et de situationnismes, du numérologue au Kangurotto, de Demo Morselli aux petits trains (comment oublier Costanzo qui jouait du saxophone ?). Quand les influenceurs n’existaient pas encore, Barale imposait déjà son style – les cardigans en fourrure de la créatrice étaient inoubliables Albert Ferretti, un indispensable. Il est parti au sommet du succès, avec un train de commérages pour le divorce de Gianni Spertimais nous sommes déjà dans les années 2000 : vingt ans plus tard, elle est de retour à danser avec les étoiles où, désolé de le dire, n’a pas laissé sa marque.

ça s’est beaucoup mieux passé Ambre Angiolinide retour d’un poste Facteur X sensationnel et inattendu : peut-être retiendrons-nous la victoire de la finale du saints françaistrès certainement pour le redémarrage magistral de Je t’appartiens. L’hymne générationnel sorti en 94 et son interprète ont réussi un exploit : casser les palmarès des principales plateformes de streaming. Il y a ceux qui remercient sincèrement les droits de la SIAE et ceux qui se vautrent dans les souvenirs. C’est l’effet de la spirale nostalgique qui submerge, adoucit tout, voire le mythifie. Le tout amplifié à l’extrême par les réseaux sociaux, devenus collecteurs de souvenirs dans lesquels les années 90 reviennent avec arrogance, surtout par la faute (ou le mérite, selon le point de vue), de ceux qui étaient jeunes ou très jeunes. à ce moment-là. Et ainsi, l’imprévisible se produit. Pendant qu’Ambra débarrasse la table, une autre fille née artistiquement en prend la scène Ce n’est pas Raï, Sabrina Impacciatorerécemment consacré avec Le Lotus Blancla série culte dans laquelle elle incarne Valentina, la réalisatrice de Lotus blanc Taormine: aujourd’hui chacun salue sa participation/consécration à la Jimmy Kimmel en directmais seuls les vrais téléspectateurs se souviennent d’elle lorsqu’elle a couru le courrier dans l’émission Boncompagni (mais combien de talents a-t-elle lancé ?), joué le personnage de Darla à Macao ou Marina La Rose à Ne dis jamais Gf (avec le La bande de Gialappaqui viennent de dédier le livre à leur sensationnelle carrière artistique Ne nous dis jamais). Cours et appels, souvenirs du petit écran, portes qui s’ouvrent et d’autres qui ne se ferment jamais, amitiés et rivalités. Comme celui entre Lorella Cuccarini – pilier de la télé des années 90, aujourd’hui parmi les professeurs de Amis – et Alessandra Martinesprotagoniste de Fantaghirò, la saga fantastique qui se répétera également pour la centième fois cette année et désormais certifiée comme un super classique de Noël comme Un fauteuil pour deux. C’est l’attrait de la nostalgie de la télévision, de la beauté, ou peut-être que c’est juste de la nostalgie voyou.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *