January 31, 2023
des frissons dans la reprise du format Qatar


Probablement le meilleur match depuis qu’Eugenio Corini a repris le banc de Palerme : le rosanero s’est retrouvé à domicile et a battu Cagliari 2-1, réalisant un match presque parfait. Preuve importante de maturité, en présence d’un adversaire bâti pour des buts importants et avec un effectif décidément de qualité. Les rosanero ne souffrent que dans la toute première partie du match et dans les dernières minutes après le but de Pavoletti : une victoire bien méritée pour les Siciliens. Avec ces trois points, l’équipe de Corini monte à 23, à trois points de la zone des playoffs occupée par Ternana.

Corini récupère Bettella de la fatigue musculaire mais laisse Marconi dehors, à sa place se trouve Mateju. Le 3-5-2 est à nouveau proposé, mais la formation se prête aussi à une lecture à quatre arrière. A Cagliari, Liverani répond avec le classique 4-3-1-2, avec la paire Pavoletti-Lapadula en avant. Il y a 16 812 supporters dans les tribunes : 11 465 abonnés et 5 347 billets détachés.

En première mi-temps, l’équipe de Corini sait souffrir, restant compacte surtout dans la première phase du jeu, quand Cagliari presse beaucoup avec des tracés offensifs intéressants. Cependant, au fil des minutes, la formation rosanero a pris des contre-mesures et a commencé à développer son jeu, caractérisé par des verticalisations et des déchargements sur les flancs où Sala et Valente étaient très actifs. Les rythmes sont élevés dès le début : Cagliari essaie d’être vu des parties de Pigliacelli avec Pavoletti et Lapadula. Gomes et Stulac cherchent souvent une poche pour Brunori, la défense sarde commence à ressentir les premiers problèmes. Le onze de Liverani ouvre le bal mais Palerme prend soin de couvrir les espaces et repart en contre-attaque. Les débordements de Di Mariano permettent à Palerme de se détacher du tour de qualité de Cagliari. À la 32e minute, Segre se retrouve seul dans la surface après un corner, mais le centre est légèrement lent et ne parvient pas à donner de la puissance au but. Une minute plus tard, un centre empoisonné de Sala risque de donner l’avantage à Palerme. Sur les développements ultérieurs, Stulac obtient un penalty, victime d’une faute de Nandez : Maresca n’a aucun doute et siffle le coup franc maximal. Brunori part sur penalty et cette fois il ne pardonne pas : Radunovic est déplacé et neuvième centre du championnat pour le capitaine rosanero, qui accroche ainsi Cheddira en tête du classement Pablito. Nous allons au reste avec une course de 1-0 en faveur des hôtes.

La reprise commence avec le doublé de Rosanero : à la 7e minute sur un corner parfait de Stulac, Segre s’impose dans le 3e temps et devance Radunovic, qui avait deviné la trajectoire. Fouet gagnant du numéro 8, qui donne le double aux hôtes. Les rosanero prennent courage et acquièrent de plus en plus le contrôle des zones cruciales du terrain. Cagliari accuse le coup, tentant de repartir uniquement sur les erreurs de Palerme dans la phase de remise en jeu.

Liverani effectue un triple remplacement, insérant Luvumbo, Viola et Dossena pour Falco, Zappa et Capradossi. Corini répond en remplaçant Stulac par Saric et Segre pour Broh. Le phrasé de Palerme est propre : Sala garantit toujours des chevauchements efficaces, Di Mariano a des énergies précieuses qui aident son équipe. L’équipe de Liverani tente de réagir mais la défense de Rosanero est très attentive. A la 75e minute, Sala s’arrête à nouveau, Corini est contraint de faire un remplacement : à sa place Devetak. Luca Vido entre également, à la place du capitaine Brunori. A cinq minutes de la fin, une belle occasion pour Di Mariano, qui tire le ballon à Radunovic ayant pratiquement tout le but à sa disposition : un joli galop de Broh qui débarque sur Valente qui met au milieu pour le rosanero dix.

Maresca accorde neuf minutes de temps additionnel, en raison des nombreuses interruptions en seconde période. A la 95e minute, Cagliari raccourcit la distance : Pavoletti trouve la patte gagnante du côté de Gaston Pereiro. A la 98e minute, Pigliacelli a été miraculeux sur un tir de Carboni de l’extérieur de la surface : ballon en corner et Radunovic devant. Le rosanero se sauve, dans les dernières secondes Vido passe même près de marquer le troisième but mais son assiette est faible.

Tableau de bord et bulletins

PALERME (3-5-2) : Pigliacelli 7 ; Mateju 6, Nedelcearu 6,5, Bettella 6 ; Valente 6, Segre 7 (68′ Broh 6), Stulac 7(68′ Saric 6), Gomes 6,5 (75′ Damiani 6), Sala 7(80′ Devetak sv); Brunori 7 (80′ Vido sv), Di Mariano 6.5. Entraîneur : Corini.

CAGLIARI (4-3-1-2) : Radunovic 5,5 ; Zappa 5.5 (61′ Dossena 5.5), Altare 5 (74′ Carboni 6), Capradossi 5 (61′ Viola 6), Obert 5.5 ; Nandez 6, Makoumbou 6, Kourfalidis 5,5 (74′ Pereiro 6) ; Falco 5 (61′ Luvumbo 5.5); Lapadule 5, Pavoletti 5.5. Entraîneur : Liverani.

Arbitre: Maresca 7



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *