February 4, 2023
Vlahovic vale davvero 70 milioni? Dimostri di essere da Juve o sarà ceduto


L’alibi s’appelle la pubalgie. Un adversaire invisible qui a bloqué Dusan Vlahovic fin 2022 et risque de le retenir même début 2023, étant donné qu’il devra s’entraîner séparément la première semaine de la rencontre de la Juventus et manquera donc le match amical contre Arsenal. Un alibi solide, certes, qui pourtant il ne suffit pas d’expliquer sa première année pleine avec l’équipe noir et blanc, celle qui devait le lancer définitivement après l’expérience prometteuse avec le maillot de la Fiorentina. Se souvenir, pour y croire, quelles étaient les prémisses et les attentes lorsque la Juventus lui a versé 70 millions d’euros le 28 janvier 2022, par coïncidence le jour de son vingt-deuxième anniversaire.

Arrivé à Florence en 2018, sacré meilleur jeune joueur de la saison 2020-2021, Vlahovic a terminé son aventure sous le maillot violet en inscrivant 20 buts en 24 matchs, entre championnat et coupe. Et si à la Fiorentina, qui ne visait pas le Scudetto, il avait autant joué et marqué, il était facile d’imaginer qu’à la Juventus il aurait été l’homme de plus, capable de relancer les Bianconeri dans la course au Scudetto. Même l’écrivain était convaincu qu’il s’agissait d’un excellent achat en général et d’un excellent investissement pour l’avenir en particulier, étant donné que Vlahovic n’avait que 22 ans. Un avant-centre idéal pour tout le monde, même pour Milan, qui misait sur les jeunes joueurs et avait besoin de penser à l’avenir, au-delà du présent garanti par Giroud, 35 ans, et Ibrahimovic, 40 ans. Une conviction confortée par l’excellente entame du nouveau joueur de la Juventus, marquant d’emblée lors de ses débuts en championnat face à Vérone le 6 février et surtout marquant d’emblée, après seulement 32 secondes, lors de ses débuts en Ligue des champions seize jours plus tard en 8e de finale face à Villarreal. . Un record car il a été le premier noir et blanc capable de marquer dès ses débuts en match à élimination directe. Le doublé qui a suivi contre Empoli semblait être un pas de plus vers le décollage définitif. Il semblait, car alors les difficultés et les perplexités ont commencé. Principalement à cause de l’équipe qui ne l’a pas aidé, mais aussi à cause de lui, avant même que l’alibi de l’aine n’apparaisse. C’est vrai qu’à l’arrêt de ce championnat, entre la Coupe du monde, il avait marqué 6 buts dont un sur penalty, mais c’est aussi vrai que Vlahovic n’a pas fait la différence sur une année entière, ou à Le moins n’a pas révélé lui-même la valeur ajoutée de la Juventus, rejetée en Ligue des champions et contrainte de se contenter de la quatrième place du championnat. Et la Coupe du monde, qui aurait pu le relancer, ne l’a certainement pas aidé ni la Juventus indirectement.car Vlahovic n’a joué que 79′ en Serbie, inscrivant un but qui n’a pas permis d’éviter une élimination précoce.

À ce stade, cependant, l’attaquant doit regarder devant, car l’alibi de l’aine ne peut pas durer longtemps. La Juventus a besoin du meilleur Vlahovic, celui qu’elle a acheté à la Fiorentina il y a un an, et c’est donc à lui de prouver sa valeur. Bref, de l’intérieur ou de l’extérieur, puisqu’il connaît déjà le milieu et qu’il ne manque pas de fierté pour se racheter. Sinon, il faudrait admettre qu’on a eu tort de le considérer comme un grand attaquant, mais surtout la Juventus devrait admettre qu’elle a eu tort de lui verser 70 millions. Pour éviter tout doute, aucune comparaison avec Cristiano Ronaldo, pour l’âge et le salaire. Vlahovic n’est pas en fin de carrière comme le Portugais donc, dans le moment le plus difficile pour le club, et par conséquent pour l’équipe, il a le devoir de donner les buts dès la reprise et de donner de l’espoir aux supporters de la Juventus. Nouvelle année et nouvelle vie, donc, pour oublier son 2022, plus noir que noir et blanc.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *