January 31, 2023
Une entreprise italienne complice de la déforestation des terres indigènes : la plainte de Survival


Survival International, l’association internationale dédiée à la protection des peuples autochtones dans le monde, a déposé une pétition contre la tannerie italienne Pasubio, fournisseur des constructeurs automobiles tels que Jaguar Land, auprès de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques des pays membres Pays) Rovers et BMW. En effet, l’entreprise achèterait les peaux à des tanneries coupables de occuper et déboiser illégalement les terres ancestrales de la population Ayoreo Totobiegosode, dans la plaine paraguayenne du Gran Chaco. En effet, les forêts du Chaco souffrent d’un des taux de déforestation les plus élevés au monde, ce qui menace la survie des populations isolées qui vivent de ses ressources.

Dans un communiqué de presse, Survival a en effet fait savoir qu’elle avait envoyé des lettres d’avertissement aux deux principales entreprises italiennes dans la production de volants, sièges et intérieurs en cuir, c’est-à-dire le Spa Pasubio et Gruppo Mastrotto Spa.Tous deux, rapporte Survival, “s’approvisionnent auprès de tanneries qui font du commerce avec des fermes coupables d’occuper la terre ancestrale des Ayoreo et de leurs groupes isolés et de la déboiser illégalement, mettant leur survie même en danger”. Cependant, alors que le groupe Mastrotto aurait « engagé un dialogue », Pasubio Spa n’a pas montré la même volonté de confrontation, c’est pourquoi l’organisation a décidé de faire appel à l’OCDE.

Selon deux rapports de l’ONG britannique Earthsight, cités par Survival, près des deux tiers des peaux exportées du Paraguay chaque année sont destinés aux entreprises italiennes, Pasubio tout d’abord. Selon les rapports de Survival, 98% des peaux que l’Italie importe du Paraguay proviennent de 4 tanneries qui commercent avec des fermes coupables d’occuper illégalement et de déboiser la terre ancestrale du peuple indigène Chaco. Et Pasubio en est le principal destinataire. Le comportement de l’entreprise, qui ne respecte donc pas les lignes directrices de l’OCDE sur la protection des droits de l’homme, de l’environnement et des consommateurs, alimente la déforestation illégale et viole les droits de la population Ayoreo Totobiegosode, qui dépend de la forêt pour vivre. De plus, le contact forcé avec des populations isolées expose ces dernières à la contagion de maladies qui, comme cela s’est produit d’innombrables fois dans le passé, provoquent la décimation. Teresa Mayo, responsable de la campagne Survival, dénonce la complicité du gouvernement paraguayen, qui « a cédé la majeure partie du territoire ancestral des Ayoreo à des entreprises agro-industrielles qui abattent sans relâche la forêt : d’abord ils abattent les arbres précieux, puis ils mettent le feu à la forêt et enfin ils introduisent du bétail sur les terres déboisées.

“Bien que la peau d’une vache ne représente que 10% de la valeur totale de l’animal au moment de l’abattage, elle représente une proportion beaucoup plus élevée de la valeur de vente finale”, affirme Survival. Selon les données de la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), en effet, les exportations mondiales de peaux brutes et finies constituent un marché qui a 28,5 milliards de dollars, l’équivalent de celui des exportations de bœuf (29,2 milliards de dollars). De plus, les prévisions sont que la demande de cuir destiné au marché automobile augmentera de plus de 5% par an jusqu’en 2027.

Pour sensibiliser le public à cette histoire, Survival a lancé la campagne sur les réseaux sociaux #Sur la peau des Ayoreosdans laquelle il demande à ses partisans “d’informer les constructeurs automobiles de l’impact dévastateur que les peaux paraguayennes ont sur la vie des Ayoreo Totobiegosode et leurs forêts, et d’exhorter leurs fournisseurs à cesser ces importations”.

Malgré nos tentatives répétées de contacter la société, Pasubio Spa a refusé de commenter la question.

Remarque : la photo de couverture a été gracieusement accordée pour une utilisation par le site www.survival.it.

[di Valeria Casolaro]





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *