January 27, 2023
Noacom est né, un réseau d'entreprises du monde de la communication


Le réseau d’entreprises actives dans le secteur de la communication s’appelle NoaCom. L’initiative découle du pari de cinq entreprises Be Wise, The Fool, PressCom Tech, OpenBox et No Panic, qui ont créé une chaîne de production, peut-être la première en Italie, dans le secteur de la communication capable de couvrir toutes les phases d’activité pour les clients de l’analyse des données et de l’intelligence client, à la stratégie réputationnelle et marketing, de l’Adv à la création de sites, en passant par les relations médias, la gestion des médias sociaux, le réseau des têtes d’affiche et créateurs de l’actualité.
Une alliance d’un point de vue opérationnel et commercial qui nous permet de garantir des compétences ciblées et interconnectées aux grands et petits clients. Voyons-les : Bi Wise est la startup de Daniele Chieffi et Giuliana Carosi qui s’occupe de la communication stratégique et des relations avec les médias ; The Fool, fondée par Matteo Flora est spécialisée dans la gestion de réputation, PressCom Tech, forte en marketing stratégique, analyse de données, écoute et veille web, est une société de médias fondée par Nicola Amelio, également fondateur d’Anso, l’association nationale de la presse en ligne (spécialisée dans la gestion des campagnes sur les médias en ligne) ; OpenBox, spécialisée dans la communication digitale, la stratégie, le design et la technologie, est l’agence dirigée par Simone Carusi et Matteo Pogliani (fondateur de l’Observatoire National du Marketing d’Influence), tandis que NoPanic, fondée par Eugenio Damasio, Giulio Rubinelli, Paolo Pettigiani, Tommaso Moretti, elle est active dans le récit stratégique de la marque en mettant l’accent sur la gestion des médias sociaux. ont décidé d’unir forces et savoir-faire en systématisant la logique d’organisation du Réseau ».

De gauche à droite d’en haut Simone Carusi, Giulio Rubinelli, Matteo Pogliani, Matteo Flora, Nicola Amelio. Ci-dessous à nouveau de gauche Eugenio Damasio, Daniele Chieffi, Tommaso Moretti, Giuli

Le réseau Noacom arrive sur le marché avec l’expérience de cinq agences spécialisées actives depuis des années et qui comptent aujourd’hui un portefeuille total de clients d’environ 150 dont de grandes entreprises telles que Prada, Lavazza, Enel, Sisal, Mediolanum, Cdp, Siae, des groupes d’édition tels que Gedi, des institutions telles que Confindustria et Confartigianato, jusqu’au troisième secteur. Les cinq agences génèrent un chiffre d’affaires cumulé de plus de 10 millions d’euros et comptent au total plus de 80 collaborateurs directs. Tirer les ficelles est un comité de direction, présidé par Daniele Chieffi et composé de Mirko Bruni de The Fool, Simone Carusi d’OpenBox, Eugenio Damasio de No Panic et Nicola Reineri de PresscomTech.
« Le réseau NoaCom représente un double avantage », explique Daniele Chieffi, « d’une part, l’efficacité des processus de production ; d’autre part, la possibilité d’obtenir des économies d’échelle grâce à la maîtrise des coûts. Ce qui, traduit, signifie : pouvoir compter sur l’expertise de professionnels et d’entreprises déjà connus sur le marché, capables de garantir la couverture de l’ensemble du processus de communication avec plus de rapidité, de flexibilité et avec des “politiques tarifaires” certainement plus compétitives que grandes agences”.
Le modèle « réseau » est en grande évolution en raison de la tendance des entreprises à adopter des modèles d’agrégation, capables de garantir des dimensions et des capacités opérationnelles plus importantes. Une tendance qui se reflète dans les données du 3e Observatoire national des réseaux d’entreprises qui, au 31 décembre 2021, a dressé un scénario composé de 42 323 entreprises de réseau en Italie pour un total de 7 541 contrats de réseau.
Mais qu’est-ce qu’un réseau d’entreprise ? Ce sont de véritables contrats entre entreprises d’un même secteur de production, qui donnent vie à une seule entité juridique avec un numéro de TVA et un enregistrement régulier auprès de la Chambre de Commerce.
Objectif : permettre aux participants de mutualiser des activités et des moyens pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise et ainsi renforcer la compétitivité des entreprises qui en font partie. De cette façon, les entreprises peuvent compter sur un outil qui leur permet de poursuivre des objectifs ambitieux qu’elles atteindraient difficilement par elles-mêmes, comme, par exemple, pénétrer des marchés à l’échelle internationale. Ainsi, non seulement elles parviennent à accroître leur compétitivité en mutualisant les compétences et le chiffre d’affaires, mais elles peuvent le faire tout en préservant leur autonomie juridique individuelle.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *