January 31, 2023
Championnats du monde de natation, médaille d'argent d'Italie et record d'Europe du relais 4x50 quatre nages


Mora, Martinenghi, Di Pietro et Cocconcelli ne cèdent qu’aux USA comme record du monde. Demi-finales du 100 m brasse : Martinenghi (premier) et Cerasuolo, Pilato éliminé

L’argent du relais le plus atypique, c’est-à-dire celui qui n’est possible qu’en petit bassin. Aux Championnats du monde de Melbourne en petit bassin, la troisième médaille mûrit et avec un record européen, derrière l’or USA et avec un record du monde. Un début vraiment excitant pour la deuxième session de la finale pour l’Italie. Le dos de Lorenzo Mora (22″59), à 50 minutes de son 100, ouvre le relais, puis place à la brasse de Nicolò Martinenghi (24″83), puis le plongeon féminin : Silvia Di Pietro dauphin (24”52) et Costanza Cocconcelli en nage libre (24”07), déterminé au toucher. Résultat : il mûrit une très précieuse médaille d’argent en 1’36″01, en dessous du précédent record du monde et en dessous de la précédente limite italienne fixée en 2021 à Kazan de 1’36″39. Les USA en 1’35”15 défilent le championnat du monde à la Hollande, qui avait réalisé 1’36”18 à Kazan. Bref, un record tombé pour la bagatelle de 3 centimes avec Ryan Murphy, Nic Fink, Kate Douglass et Torri Huske. Le bronze revient au Canada en 1’36”93. Lorenzo Mora et le rappel d’argent, à lui tout seul, avec un super record italien au 100m dos : 49”04 (de 49”37). Le garçon de Carpi ne cède qu’au triolympien de Rio et Captain America, Ryan Murphy, auteur du record des championnats en 48″50, le bronze revient à l’Australien Isaac Copper en 49″52, le talent sud-africain Peter juste en dessous le podium par 8 cents Coetze. « Battre Murphy a été difficile mais j’ai fait un mauvais finish, je voulais nager 48 » Je vais réessayer, une telle météo m’excite, un bon début de championnat, et il y a beaucoup de courses à disputer. En fait, je suis content de ma course, c’est un 100 et non un 50, dans une course de Coupe du monde, dans une course qui compte. Les premiers records du championnat ont été établis et sont allés très vite. C’était une course qui m’intéressait vraiment.”

Spécialité reine

Alessandro Miressi et Thomas Ceccon entrent en force en finale du 100 m nage libre : le champion du monde turinois pourra tout faire pour s’affirmer comme Magnini l’avait fait en 2007 en grand bassin à Melbourne en 2007. Le géant bleu a bien nagé la quatrième fois en 45″74, cassant son mur pour cette revue et touchant le record italien de 45″57, tandis que Ceccon est sixième en 46″13, et améliore son record personnel de 2 centimes, derrière lui champion du monde en grand bassin, le Roumain David Popovici, auteur du record du monde jrs en 45”91. En tête se trouve la nouveauté Crooks, qui vient des îles Caïmans, auteur de 45”55, le Français Grousset à 3 centimes tandis que l’Australien Kyle Chalmers, recordman du monde est troisième en 45”66. Alors Miressi…

ranistes

Benedetta Pilato, pas au top, rate le dernier tour après un passage au milieu de 30″18, et clôture à la 15e place de la demi-finale du 100 m brasse avec un 1’05″46, encore pire que le contre-la-montre de le 1’05”21. La joueuse de 17 ans des Pouilles souffre beaucoup du froid et grâce à une forme pas si excellente, elle ne peut pas suivre ses grands rivaux, King et Meilutyte. Mais au micro Rai semblait serein et conscient des difficultés de ce début de saison. King (USA) mène en 1’03″33 (29″66), puis Meilutyte (Lit) 1’03″40 (29″45) et R.Aoki (Gia) 1’04″13. En demi-finale du 100 m brasse hommes, Nicolò Martinenghi est le meilleur en 56″01 devant l’Américain Nic Fink (56″25) et le Chinois Qin Haiyang (56″38), le quatrième est l’Olympien britannique Adam Peaty (56″ 42 ), cinquième la bleue deb Simone Cerasuolo, excellente en 56”71.

Or à 42 ans et ex aequo

Les dauphins clôturent la journée des titres individuels, avec deux verdicts très curieux dans le 50 papillon. Chez les femmes, l’ex aequo en 24″64 de l’Américaine Torri Huske et la Canadienne Macneail, qui a des yeux orientaux, tandis que Zhang Yufei est en bronze avec le record d’Asie en 24″71 et la Française Beryl Gastaldello des bois en 24”85. Chez les hommes, le Brésilien de 42 ans Nicholas Santos ne pouvait mieux terminer sa carrière : l’or avec le record du championnat en 21″78 devant le Suisse d’Italie Noè Ponti (21″96) et le Hongrois Szabo (21″98) . L’Australienne Lena Pallister réitère l’or du 800m (8’04″07) comme sur le 400m d’hier face à la Néo-Zélandaise Fairweather (8’10″41), tandis que la Japonaise Namba refuse le bronze à l’experte américaine Leah Smith de près de 2 secondes.

Record du monde

L’Australie clôture la deuxième séance avec le record du monde du 4x200m féminin en 7’30”87 : dépassement de la limite par la Hollande qui la détenait à 7’32”85 en 2014 à Doha. Madison Wilson (1’53”13), Mollie O’Callaghan (1’52”83), Leah Neale (1’52”67) et Lani Pallister (1’52”24) quittent le Canada à 3”60 et 3” 83 aux États-Unis.

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *