January 27, 2023
Gazzetta - Ibra: "Leao è di un altro livello, il Milan è l


MilanNews.it

© photo par www.imagephotoagency.it

Zlatan Ibrahimovic est prêt à retourner sur le terrain. Cela prendra encore du temps, il n’y a pas de date précise de son retour, mais son envie de jouer est vraiment grande. Interrogé par la Gazzetta dello Sport, l’attaquant suédois a parlé de son moment comme ceci : “Je vais bien, je m’améliore de jour en jour, je suis le protocole que nous nous sommes donné. Milan manque Ibra mais l’inverse est également vrai : Milan manque à Ibra. De l’extérieur, ce n’est pas pareil : je suis proche de l’équipe en termes de motivation, de responsabilité, de pression. Je vis le match avec de l’adrénaline, mais j’ai l’habitude d’être sur le terrain. Il n’y a pas de calendrier défini. pour mon retour : je suis un expert en gestion des blessures, j’aurais tort de fixer une date précise. Si ce n’était de mon envie, j’aurais été titulaire dans le premier championnat. Mais je ne pense plus comme ça : quand je serai prêt, je jouerai. Je ne peux pas aller sur le terrain juste parce que je m’appelle Ibrahimovic et peut-être passer un je pars marcher. Si j’y suis, je dois marquer : sinon, c’est mieux être sur le banc ou dans la tribune.”

CIBLES – Volonté de jouer et évidemment aussi de gagner : « Mes objectifs ? Tous. Si je suis là, c’est parce que j’y crois. les abandonner tous. Et notre mentalité n’est pas plus comme ça. Je n’ai pas de rêves, seulement des objectifs. Laissons les rêves aux autres : nous le faisons. Tout est possible, le football l’enseigne. Des choses arrivent que vous n’auriez jamais attendu. Regardez le Maroc à la Coupe du monde : en fait non, Zlatan avait dit donc que le Maroc était fort et qu’Amrabat était vraiment bon. Milan a un collectif très, très fort. D’autres équipes, et on l’a vu contre Chelsea, ont peut-être plus individualité et certainement plus d’expérience. Notre force, c’est le groupe. On y croit, on travaille pour ça : on est plus matures, plus conscients, on a plus de joueurs qui peuvent faire la différence aujourd’hui. Et celui qui était là l’an dernier sait maintenant quoi il faut gagner.”

GIROUD – L’attaquant de l’AC Milan a également eu son mot à dire sur son coéquipier Olivier Giroud, qui dispute une grande Coupe du monde avec la France : “En fait il ne le dira jamais mais je suis son idole… Olivier est génial, il est fondamental pour nous. Il était très important l’année dernière, quand je n’étais pas là, et il est encore décisif cette année. Et tout comme il se débrouille bien avec Milan, il en va de même avec la France. C’est une personne fantastique, sérieuse, élégante. un excellent professionnel. C’est quelqu’un d’autre qui a des objectifs très clairs : il sait qu’il peut encore déterminer et il va de l’avant. S’il n’était pas plus convaincu, il reculerait”.

LÉAO – Enfin, Ibra a également parlé de Rafael Leao : “Est-ce que je suggère qu’il reste à Milan ? Bien sûr, Milan est le bon environnement pour lui. Il suffit de regarder sa croissance : quand il est arrivé, il était loin du joueur décisif qu’il est aujourd’hui. Il est très important pour nous ici, serait-ce aussi important ailleurs ? Il faudrait qu’il reparte à zéro, on n’est pas sûr d’être prêt tout de suite. À Milan, il a de la confiance, de l’espace et de la liberté, ce qui n’est pas tenu pour acquis dans un autre club : c’est à vous de voir. Et puis on voit qu’il est heureux ici : maintenant il rigole avant même de marquer. C’est le jeune qui a le plus grandi. Théo s’est amélioré beaucoup, De Ketelaere est fort et il faut de la patience. Mais Leao est d’un autre niveau, au-dessus de la moyenne. Il manque une étape : il ne le fera que lorsqu’il sera pleinement convaincu de ses capacités. Aujourd’hui, même lui ne sait pas vraiment à quel point il l’est. Alors il va faire vraiment peur. Et le prix va monter… (rires). Quand il fait bien, le massacre, un massacre total : il ne faut pas qu’il se contente de ce qu’il fait. Trop facile à faire compliments quand ça va bien, ou dis-lui que tu vas mal quand ça va mal : avec lui je joue le jeu inverse. Mais je parle à tout le monde, ça dépend du moment et ça reste secret… Je n’ai pas de scénario préparé : Pioli le sait, il reste dans son vestiaire et me donne quelques minutes pour parler à mes coéquipiers, alors je défouler!”.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *