February 4, 2023
Lega Pro Catanzaro


FOGGIA-CATANZARO 0-0

IMAGES: Noble; Leo, Di Pasquale (39’pt Sciacca), Rizzo; Garattoni, Frigerio, Odjer, Schenetti (30’s Petermann), Costa; Peralta (25e Ogunseye), D’Ursi (30e Tonin). Illuzzi, Dalmasso, Chierico, Papazov, Petermann, Markic, Peschetola, Nicolao, Iacoponi, Battimelli, Capogna, Tonin sont disponibles. Troupeaux Coq

CATANZARO Fulignates; Scognamillo, Brighenti, Martinelli ; Vandeputte, Pontisso (26e Verna), Ghion, Tentardini (16e Katseris); Bombagi (16ème Sounas) ; Biasci (26e Curcio), Iemmello. Disponible. Rizzuto, Sala, Welbeck, Rolando, Fazio, Scavone, Gatti, Mulé, Cinelli, Cianci. Troupeaux Vivarini

Arbitre: Michele Giordano de la section de Novare. Assistants : Massimiliano Bonomo de Milan et Andrea Cravotta de Città di Castello. Quatrième officiel : Roberto Lovison de Padoue

Noter; Compétition à huis clos. Brighenti a prévenu

Pas d’autre prolongation : à Foggia, Catanzaro ne parvient pas à engager la vitesse de la victoire, mais rapporte un bon point, à la longue juste et utile pour garder les distances intactes avec ceux qui poursuivent. La performance des Giallorossi n’a pas été brillante, grâce également à une formation solide et bien organisée des Pouilles de l’autre côté. Surtout en fin de deux mi-temps les meilleures occasions pour les hommes de Vivarini qui comptent aussi un éventuel penalty non accordé lors du calcul des chances.

RAPPORT – Bombagi et Pontisso mezzali sont les choix de dernière minute de Vivarini au milieu de terrain, sinon que des confirmations dans le onze des Giallorossi qui reposent toujours sur l’axe Biasci-Iemmello en attaque. Gallo surprend davantage en lançant D’Ursi dès le départ et en modifiant ostensiblement la médiane avec Petermann out et Odjer in dans la zone la plus chaude du peloton.

Première mi-temps – Pas grand chose à signaler dans les quarante-cinq premières minutes avec une phase d’étude prolongée et un tour de balle stérile admirable mais long commandé par Catanzaro. Le premier anneau vient de la marque Rossoneri avec l’incursion de D’Ursi entre les maillots de la défense hôte et un ballon perdu qui coupe la surface en deux sans rencontrer de déviation. La réponse de Catanzaro est venue peu de temps après avec un tir légèrement large de Biasci suite à un centre du dos de Tentardini; les Giallorossi jouent, ils essaient quelque chose de plus en vitesse, mais souvent les mesures sont imparfaites et le bon s’estompe aussi en raison de l’application tactique non doublée par les satanelli. La conclusion de Tetardini à la trente-troisième minute était irréaliste – plus pour éviter une relance sur corner qu’autre chose – décidément plus piquante que celle de Vandeputte à distance, contré par Nobile à la trente-sixième minute. Entre les deux occasions, il y a aussi eu un épisode au ralenti – jugé régulier par l’arbitre – avec une touche du bras dans la surface par un défenseur des Pouilles sur une tentative de Bombagi.

Deuxième mi-temps – La deuxième mi-temps commence par une nouvelle occasion pour les satanelli mais mal exploitée par Garattoni qui, sous la dictée de Peralta, tire un penalty élevé à la cinquantième minute. Dans les dix minutes qui ont suivi, Catanzaro a produit une poussée importante en récoltant trois corners et en se rapprochant également du filet avec la tête d’Iemmello déviée par Nobile. Cependant, il faut quelque chose de plus et plus de vivacité dans les parcelles : avec cette livraison, Vivarini envoie Sounas et Katseris sur le terrain – en dehors de Bombagi et Tentardini – et ce sont des changements qui permettent aux aigles d’augmenter considérablement le régime moteur en changeant de registre même dans le volume d’occasions. Juste le Grec à l’heure du jeu appelle Nobile à intervenir : sur les têtes de Vandeputte rejetées et le gardien de Foggia sauve encore et déjoue. Curcio et Verna – à la place de Biasci et Pontisso – les autres ajustements alors que la course glisse vers les phases finales. A la soixante-seizième minute, un pied gauche de Petermann – qui remplaçait Schenetti – donnait la chair de poule à Fulignati, de même deux minutes après une tête de Garattoni suite à un coup franc de Costa qui frôlait le poteau. Le all-in de Giallorossi pour le forçage de clôture est Cianci pour Ghion : à deux de la fin une descente de Vandeputte met Curcio en position de toucher le filet et ce serait le cas si Costa ne s’opposait pas à son corps sur la trajectoire. Zéro à zéro à l’issue du concours : un point précieux pour les aigles, dans une journée difficile.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *