January 30, 2023
Serie A, Abodi: 'Tasse, si valuta accordo per evitare  sanzioni'. Poi frecciata a Lotito: 'Inutile se si muove da solo...'


Le gouvernement n’accordera pas de prolongations sur le paiement des taxes suspendues autres que celles déjà prévues par la loi, mais il existe une voie à suivre pour le sport. Le ministre des sports Andréa Abodi il a expliqué, dans une interview avec Le Corriere della Serala raison du non de l’exécutif à la demande du monde du football : “J’ai émis un avis négatif sur la proposition d’amendement car je crois que le monde du sport, avec l’intérêt prédominant de certains clubs de Serie A, ne peut pas avoir une forme de protection exclusive. Le football fait partie du système industriel du pays et en tant que tel, il doit être soutenu. Ce n’est donc pas un monde à part. Une autre question est que concernant les spécificités du secteur, je fais référence aux délais, mais pas seulement. J’en profite pour inviter le président fédéral Gravina, le président Casini de la Lega Serie A et les chefs de toutes les autres ligues à une table de travail faire face à une voie de réformes structurelles, en partant du principe que les problèmes sont résolus ».

LES SANCTIONS – Abodi évoque ensuite les éventuelles sanctions auxquelles seraient confrontés les clubs qui demanderaient un acompte sur les impôts expirant le 22 décembre : “Contrairement à d’autres entreprises, le football est soumis aux contrôles Covisoc. Il est en cours d’évaluation avec le ministère de l’Economie permettre aux clubs qui demandent le report des dettes fiscales accumulées au fil des années de crise de payer le premier acompte avant le 16 février en plus de l’échéance ordinaire. A vrai dire, je considérerais cette concession comme une erreur. Une circulaire interne suffit. Cela pourrait éviter d’encourir des pénalités sportives. Il est clair que les entreprises, pas seulement les entreprises de football, qui ont conclu un accord avec l’Agence du revenu ne seront pas poursuivies ni même dénoncées. L’introduction d’une loi sera nécessaire, je travaille avec les ministères de l’Economie et de la Justice pour cela”.

DROITS TV – Abodi poursuit : “Le monde du sport est un monde que je connais bien, je veux juste contribuer à l’améliorer. Je parle avec le président Casini et il sait que je travaille sur la mesure de la compétitivité du football de Serie A depuis un mois, aussi pour cela seul je me serais attendu à un jugement avec sursis. Il semble que les problèmes se soient posés aujourd’hui. Tout d’abord, la modification de la loi Melandri pour allonger la durée des contrats de vente de droits TV de trois à cinq ans“.

FLÈCHE LOTITO – Le ministre se concentre alors sur la lutte contre la piraterie et lance une pique au numéro un des Latium, Claude parcelle: “Ensuite, la question de la lutte contre la piraterie. J’aurais aimé présenter un amendement du gouvernement en conversion du décret Aiuti quater, mais entre-temps, un autre est arrivé du Parlement. Inutile d’en parler au président de la Ligue s’il y a un sénateur, propriétaire de club et conseiller fédéral qui se déplace en toute autonomie“.

AUTRES TAILLES – Le lancement d’autres mesures importantes sur divers aspects, telles que les entreprises de pari: “Nous abordons la question du droit au pari – commente Abodi – : il est inhabituel que l’organisateur de l’événement n’ait aucun avantage, par rapport à une chaîne qui démarre grâce à ses investissements. Nous travaillons pour rendre à nouveau légal la publicité et le parrainage des sociétés de pariségalement pour protéger le jeu légal et responsable”.

FOOTBALL – Focus sur le football : “Avec Gravina je suis l’élaboration du dossier de candidature à l’Euro 2032, avec les mesures nécessaires pour enfin aménager stades et infrastructures dans des conditions favorables. Le football, avec la Serie A en tête, doit évoluer dans une dimension plus saine. L’actualité actuelle décrit un monde qui a bien le droit de critiquer, mais qui doit accepter d’être critiqué et peut-être apprendre à faire son autocritique. J’ai donné prédominance au sentiment populaire parce qu’il correspond à ma pensée. Singulier que le football de Serie A, qui ne se soucie généralement pas des autres sports ou des catégories inférieures, cherche désormais des liens avec eux. On ne fait pas passer A pour garant du système. J’ai un dialogue permanent avec les présidents du basket et du volley. L’intérêt pour les problèmes sportifs ne se manifeste pas si on fait payer par tranches la Serie A. Ou du moins ces clubs qui ont augmenté les frais et les commissions de leur agent pendant la crise. Soit il y a cohérence dans le comportement, soit cela devient de la spéculation”.

BESOINS – En terminant, le ministre explique comment nous allons avancer pour répondre aux besoins des clubs professionnels : « Je réitère ma volonté de discuter avec toutes les parties intéressées. Quant au football, je crois qu’il y a besoin d’un plan industriel, c’est pourquoi Je dis à Casini, à Gravina, aux conseillers de la Lega et aux conseillers fédéraux de s’asseoir autour d’une table. De la part du gouvernement, il n’y a pas de préjugés, mais un jugement consciencieux envers certaines actions. Je suis prêt. Et vous ?”.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *