February 4, 2023
qui paie les salariés en cas de faillite de l'entreprise ?  Attention à la procédure


Malheureusement, il arrive de plus en plus souvent qu’une entreprise ou une entreprise fasse faillite : cette situation affecte non seulement le personnel et ses employés qui se retrouvent soudainement au chômage, mais ils doivent également faire face à un autre problème d’importance fondamentale. C’est-à-dire: qui paie les indemnités de départ des salariés en cas de faillite d’une entreprise ?

Il s’agit d’une indemnité de départ qui peut être perçue d’un salarié en ce moment de la rupture de sa relation de travail.

Il est donc clair que cette mesure représente certainement un soutien important pour les travailleurs qui se retrouvent au chômage, surtout s’il s’agit d’une entreprise en faillite.

Qui verse le TFR au salarié ? Le Fonds de Garantie

Ce qui est certain, c’est que dans les situations où une entreprise ou une entreprise fait faillite, l’indemnité de départ est due au travailleur il sera payé avec les ressources économiques contenues dans le fonds dit de garantie.

C’est une caisse d’Etat géré par l’Institut national de la sécurité sociale, qui s’adresse à tous les travailleurs, donc non seulement aux travailleurs avec un contrat subordonné dans le secteur public mais aussi aux travailleurs privés.

En effet, c’est l’employeur ou l’entreprise qui finance le Fonds dans la durée, à travers le versement d’une contribution correspondant au pourcentage de 0,20% par rapport au salaire imposable.

Indépendamment de cela, le Le Fonds de Garantie permet d’assurer le versement des indemnités de départ, donc de l’indemnité de départ, envers tous les travailleurs qui ont été touchés par la faillite de l’entreprise pour laquelle ils travaillaient, même dans les cas où leur employeur n’a pas payé cette cotisation.

Mais quand pouvez-vous accéder au Fonds de Garantie ?

L’INPS admet la possibilité de puiser dans les ressources de l’État liées à ce fonds non seulement en cas de faillite d’entreprise et donc de verser l’indemnité de départ, mais aussi lorsqu’il s’agit d’une liquidation administrative forcée ou d’un redressement judiciaire extraordinaire ou encore si la procédure de liquidation des biens a lieu.

Qu’advient-il du TFR lorsque l’entreprise fait faillite ?

Suite à la mise en place du Fonds de garantie des indemnités de départ et des crédits à l’emploi, survenu avec l’entrée en vigueur de la loi numéro 297 de 1982, le travailleur a ainsi reçu une série de protections plus importantes afin d’accéder aux sommes qu’il a accumulées au cours de toute la période de travail dans l’entreprise impliquée dans la faillite.

Aussi, comme mentionné ci-dessus, le travailleur peut non seulement demander l’indemnité de départ qui lui est due, mais aussi les salaires non encore payés relatifs aux trois mois précédents.

Toutefois, afin d’accéder au versement de l’indemnité de rupture octroyée par le Fonds de Garantie il faudra respecter trois exigences fondamentales qui seront vérifiées lorsque le travailleur présentera la demande en cas de faillite de l’entreprise. Ce sont les conditions suivantes :

  • rupture de la relation de travail subordonnée

  • vérification de l’existence du crédit d’indemnité de départ

  • vérification de l’état d’insolvabilité de l’entreprise et de la procédure de faillite correspondante.

Comment demander l’indemnité de départ lorsque l’entreprise fait faillite

Donc, si vous êtes un employé qui vient de terminer son travail en raison de la faillite de l’entreprise où vous avez effectué votre service, ne vous inquiétez pas : ce que vous devrez faire, c’est suivre la procédure appropriée établie par l’Institut INPS, qui vous permettra d’obtenir le TFR.

Afin de pouvoir obtenir l’indemnité de départ du Fonds de garantie, il faudra donc que le le travailleur ayant l’intention de recevoir le paiement de l’indemnité de départ doit soumettre la demande. Les canaux de compilation et de transmission de la requête sont les suivants :

  • Service de centre de contact INPS.

Outre le dépôt de la demande, comme c’est également le cas pour les demandes d’autres mesures et prestations, le travailleur qui demande le TFR doit également joindre une série de documents indispensables. Parmi celles-ci, la copie certifiée conforme de l’état exécutoire du passif, mais aussi la copie de la demande d’admission au passif, la déclaration tenant lieu de certificat judiciaire et d’autres documents.

Dans tous les cas, compte tenu de la difficulté de trouver de tels documents, le conseil est certainement de s’appuyer sur un avocat qui permettra au travailleur de recevoir l’intégralité de paiement de l’indemnité de départ qui lui est due, grâce au respect intégral de l’ensemble de la procédure requise.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *