January 30, 2023
Primes de construction également pour les non-résidents ayant des revenus d'entreprise


L’Agence du revenu a publié la réponse à la question no. 550 du 7 novembre 2022, au sujet de bonus de construction Et personne non résidente.

En référence à la possibilité d’accéder à la facilitation pour les interventions des consolidation sismique, il convient de rappeler que l’article 16, paragraphe 1-quater du décret-loi du 4 juin 2013, n. 63 prévoit que si la mise en œuvre des interventions entraîne une réduction du risque sismique qui détermine le passage à une classe de risque inférieure, la déduction fiscale est due à hauteur de 70 % des dépenses engagées. Lorsque l’intervention entraîne le passage à deux classes de risque inférieures, la déduction est due à hauteur de 80 pour cent.

Les lignes directrices pour la classification des risque sismique des bâtiments ainsi que les procédures de certification, par des professionnels qualifiés, de l’efficacité des interventions réalisées.

En résumé, pour bénéficier de la déduction de 80% des dépenses engagées d’ici 2024, le contribuable doit démontrer que grâce à l’intervention sur le bâtiment le risque sismique du bâtiment a diminué de deux classes.

Aux sujets non-résident fiscalen effet, les précisions contenues dans la circulaire no. 24/E de 2020 – bien que se référant à la soi-disant Superbonus – avec laquelle l’Agence du revenu a noté que tous contribuables résidents et les non-résidents sur le territoire de l’État qui supportent les dépenses pour l’exécution des interventions subventionnées, peuvent accéder au “bonus”, puisque cet avantage est destiné aux personnes physiquesen dehors de l’exercice des affaires, des arts et des professions libérales.

En outre, avec le document de pratique, il était précisé que puisque l’avantage consiste en une déduction de l’impôt brut, en principe, les sujets qui possèdent exclusivement des revenus soumis à fiscalité distincte ou avec impôt de substitution et ceux qui ne peuvent pas bénéficier de la déduction parce que l’impôt brut relatif est absorbé par d’autres déductions ou n’est pas dû (pensez, par exemple, aux sujets qui relèvent de la zone dite de non-imposition). Cependant, au lieu d’utiliser directement la déduction, ces sujets peuvent opter, conformément à l’article 121 précité du décret-loi du 19 mai 2020, n. 34 (décret dit de relance), pour l’un des modes alternatifs d’utilisation qui y sont prévues.

Avec la résolution no. 78/E du 15 décembre 2020, en outre, il a été rappelé que l’accès au Superbonus n’est pas exclu au contribuable résidant à l’étranger qui est propriétaire de unités immobilières en Italie, où il est propriétaire des revenus fonciers relatifs à la propriété, à condition que soient remplies toutes les conditions et conditions établies par la loi.

Avec la résolution no. 34/E de 2020, au sujet de prime tremblement de terre, il a été précisé que, sur la base des dispositions de l’article 16, paragraphe 1-bis et suivants, du décret-loi du 4 juin 2013, n. 63, bénéficient de cette dernière déduction, entre autres, les titulaires de revenus d’entreprise qui supportent les dépenses d’interventions antisismiques sur les « bâtiments servant à activités productives». Avec le même document de pratique, il a été réaffirmé que la disposition en question n’impose aucune autre restriction de nature subjective ou objective à la reconnaissance de l’avantage, confirmant que cette déduction est due pour les titulaires de Revenu d’entreprise qui interviennent sur des biens dont ils sont propriétaires ou qu’ils détiennent, quelle que soit la qualification de ces biens comme « instrumentaux », « biens » ou « patrimoniaux ».

Avec circulaire 14 février 2020, n. 2/E il a été expliqué qu’en ce qui concerne le champ d’application subjectif de la prestation, compte tenu du contenu littéral de la règle qui ne fait pas référence à des catégories de contribuablesla déduction s’adresse à tous les sujets qui supportent les coûts d’exécution des travaux subventionnés, quel que soit le type de revenus qu’ils détiennent.

Attendu qu’entre destinataires des bonus de construction décrits ci-dessus (prime séisme renforcé et bonus façades) les sujets qui produisent sont identifiés Revenu d’entreprisel’utilisation concerne tous les contribuables qui produisent des revenus professionnels résidents et non-résidents sur le territoire de l’État qui supportent les frais d’exécution des interventions subventionnées (dans le respect des exigences et des limites imposées par les dispositions particulières régissant les primes à la construction).

Comme il s’agit d’une déduction de l’impôt brut, les déductions dans le commentaire ne peuvent pas non plus être utilisées :

– par des sujets qui possèdent exclusivement des revenus soumis à une imposition distincte ou à un impôt de substitution ou qui ne pourraient pas bénéficier de la déduction correspondante car l’impôt brut est absorbé par les autres déductions ou n’est pas dû (comme dans le cas des sujets qui relèvent de la appelé zone non fiscale). Toutefois, ces sujets peuvent opter, en application de l’article 121 précité du décret de relance, au lieu de l’utilisation directe de la déduction, de la modes alternatifs d’utilisation qui y est prévue ;

-par des sujets qui ne possèdent pas revenu imposable qui ne peut exercer l’option pour l’escompte sur facture ou pour la cession de l’avoir.

Par la rédaction

Copyright © – Reproduction réservée



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *