February 3, 2023
Arrêtez-vous pour Trieste, la Happy Casa gagne


Le match Trieste-Brindisi clôture la dixième journée de Serie A, opposant deux équipes dans un crescendo de forme et de fluidité de jeu. La comparaison statistique impitoyable voit les Pouilles devant 10-1 en Serie A, alors qu’au classement il n’y a que deux points qui divisent les deux équipes. Trieste n’a gagné qu’une seule fois en amical (face à Sassari lors de la 6e journée), alors que la Happy Casa n’a encore rien ramené de Brindisi. Le rôle d’ex de service appartient à Luca Campogrande, sous le maillot de Brindisi lors de la saison 2019/2020.

Le cinq de départ de l’entraîneur Legovich est représenté par Davis, Bartley, Campogrande, Pacher et Spencer. Vitucci réplique avec Reed, Mascolo, Burnell, Mezzanotte et Perkins. Le temps d’étudier un peu d’action et c’est immédiatement “Teddy Bear Toss”, après l’alley-oop de Bartley pour Spencer : la contribution du public de Trieste pour les enfants arrive corsée sur le parquet de l’Allianz Dome. Le match redémarre, mais la recherche constante de Perkins dans la raquette ne rapporte pas de points aux invités, qui comptent donc sur Reed et Burnell, qui dans un amen ramènent le match à 5-2. Trieste ferme la défense avec Spencer, tandis que Davis et Bartley frappent sur le front offensif, pour un contre-partial 8-0. La ligne de charité donne un point à Reed et au milieu du quart-temps, le tableau de bord indique 10-6. Le défi entre Davis et Mascolo est intéressant, dont les mains passent plusieurs balles. Pacher donne la charge à son équipe en se glissant de loin, de l’autre côté du parquet Mascolo et Burnell se mettent à leur compte, ramenant Brindisi à -1. Ruzzier entre et le rythme s’accélère : le n°10 rouge et blanc sert d’abord Lever puis glisse de 6 à 75, donnant à Trieste le maximum d’avantage sur 18-12. La dernière minute commence par le panier de Reed, que Vildera prend soin d’équilibrer peu après depuis la ligne. Les points arrivent toujours de Bowman, tandis que la prière de Gaines s’arrête sur le deuxième fer, clôturant le premier quart-temps sur 20-16.

La deuxième fraction s’ouvre sur un triple de Bowman qui ramène les invités. Un peu de confusion dans la maison rouge et blanche, Brindisi en profitant pour mettre le nez en avant grâce à Burnell, qui monte deux fois au panier. Le rythme de la Happy Casa grandit, essayant de profiter du moment difficile à Trieste, qui après 3 minutes n’a pas encore gonflé la rétine. Gaines essaie à plusieurs reprises d’assumer le fardeau offensif de Julian, échouant à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il trouve deux points en main. Les invités ne lâchent rien et continuent de faire du chiffre d’affaires en cherchant et en trouvant Perkins près du panier. Nous sommes presque au milieu du quart lorsque Davis reçoit de Deangeli et convertit le triple pour le porter à 25-25. Riismaa et Perkins d’un côté, Gaines de l’autre : les allers-retours n’ont pas été vains dans une course très agréable, avec des changements constants au sommet. Les Pouilles tentent d’accélérer et de s’échapper, trouvant des paniers importants avec Dixson et Mascolo, mais “les nôtres” ne sont pas d’accord et s’accrochent au jeu avec les ongles de Bartley. En fin de mi-temps le rythme décidément plus doux, souvent rompu par des allers-retours sur la ligne, n’arrête pas l’axe Mascolo-Perkins, qui continue de dicter la loi sur le parquet et permet à Brindisi d’aller au repos long sur +5.

Le Mascolo “habituel” rouvre le bal en seconde période et les invités passent aussitôt en +7. Les problèmes en attaque perdurent pour Trieste, qui ne trouve pas les bonnes solutions face à un Brindisi défensivement plutôt compact. Il faut 3 minutes et demie pour voir les premiers points, qui arrivent de Davis qui marque de 6 et 75. La quatrième faute de Reed arrive dans la Happy Casa, Ruzzier prend le jeu offensif sur ses épaules et ramène Trieste à -2 en direct attaque le fer. Pourtant, c’est toujours Brindisi qui entretient l’inertie du match, grâce notamment à un Perkins déchaîné, qui apparaît comme un client particulièrement difficile pour la défense rouge et blanche. Mascolo n’est pas différent et même pour le n°14 au maillot blanc, c’est à deux chiffres. Bartley et Davis tentent de maintenir Trieste dans le jeu, mais sous les planches les armes les plus nombreuses sont celles de Brindisi. Les invités ne parviennent cependant pas à s’échapper, les hôtes – même avec les poudres décidément mouillées – restent encore une fois accrochés au score grâce aux rafales des petits. Bowman est une phrase : panier moyen et triple front pour un 5-0 qui met officiellement Brindisi en fuite. Ruzzier ne rentre pas, il en met un en appui de la planche et deux de la ligne et l’écart repasse à seulement 4 longueurs dans la dernière minute. Riismaa trouve le triple du nouveau +7 sur corner et l’assaut final de Bartley ne fait plus bouger le score.

Le dernier quart-temps voit le premier panier de Bowman s’ouvrir, Trieste continue de percer le mur bleu et blanc des défenseurs de Brindisi et les invités peuvent ainsi atteindre un avantage à deux chiffres, avec les lancers francs de Bayehe et le vol de Burnell, qui cloue le +13 après 1 minute et demie. Le couple Ruzzier-Gaines joue la charge, tente de conduire le groupe, mais les points lourds viennent toujours de l’autre côté, avec un Archer très inspiré de la proue. L’alley-oop de Ruzzier pour le panier qui approche de Spencer et Gaines ramène Trieste à moins de 10 points de retard, à la mi-temps, le score est de 58-67. Les rouges et blancs tentent de provoquer une réaction, mais les invités jouent désormais sur du velours, maintenant leurs adversaires à bonne distance. Mascolo continue de produire des jeux, tandis que Perkins et ses partenaires continuent de le transformer habilement en ventes. Les dernières minutes sont du pur temps immonde jusqu’au coup de sifflet final : Brindisi enlève à juste titre les deux points, pour Trieste il reste encore beaucoup à faire pour trouver une continuité (pallacanestrotrieste.it).

Trieste-Brindisi, le rapport du match

BASKETBALL TRIESTE – HAPPY HOME BRINDISI 66-83

Basket Trieste :Gaines 18, Pacher 4, Bossi 0, Davis 13, Spencer 4, Rolline, Deangeli 2, Ruzzier 9, Campogrande 0, Vildera 2, Bartley 12, Lever 2. Entraîneur : Legovich. Assistants : Maffezzoli, Vicenzutto.

Joyeux toast à la maison : Burnell 13, Reed 9, Bowman 13, Fusco ne, Mascolo 14, Bocevski ne, Midnight 0, Riismaa 5, Bayehe 4, Perkins 24, Dixson 1. Manager : Vitucci. Adjoints : Corbani, Consoli.

Partiel: 20-16 / 14-23 / 17-19 / 15-25

Progressifs : 20-16 / 34-39 / 51-58

Arbitres :Giovannetti, Bettini, Borgo.

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *