February 4, 2023


L’activité de contrôle de l’ARPAT n’a pas mis en évidence d’irrégularités dans les rejets dans l’air, l’eau et la gestion des déchets

En mars, le personnel de l’ARPAT du Département provincial de Pise a effectué un contrôle dans l’installation gérée par All.Co SpA, située dans la municipalité de Pise, dans la zone d’Ospedaletto.

L’usine effectue la fusion de l’aluminium et l’extrusion ultérieure pour la production de profilés en aluminium brut et est soumise à l’autorisation environnementale intégrée (AIA) et fonctionne donc conformément aux dispositions du document d’autorisation et de ses modifications.

Le cycle de production, schématiquement, peut être divisé en grands départements : fonderie (activité IPPC) et tréfilage ou extrusion (activité non IPPC).

Dans le département de fonderie, le processus est divisé en phases de : chargement, fusion, attente, filtration, coulée, désactivation, homogénéisation. Les phases qui caractérisent plutôt le cycle de production du département de tréfilage ou d’extrusion peuvent être résumées en : prétraitement des billettes, extrusion, vieillissement, emballage.

Les principales matières premières utilisées pour alimenter les deux fours de l’usine du département de fonderie sont constituées de lingots d’aluminium pur, de chutes d’aluminium sélectionnées provenant du broyeur et de déchets provenant du département d’extrusion. La matière issue des activités de valorisation est constituée de “sous-produits” [art. 184-bis del D.Lgs 152/2006 s.m.i.] ou “Fin du déchet” (art. 184-ter du décret législatif 152/2006 tel que modifié et art. 4 du règlement européen 333/715).

L’activité de contrôle de l’ARPATvisant à vérifier le respect des conditions/exigences fixées dans l’Autorisation Environnementale Intégrée, il n’a pas mis en évidence d’irrégularités dans les rejets dans l’air, l’eau et la gestion des déchets.

je déchargeEn particulier pour vérifier le respect des rejets dans l’eau le personnel de l’Agence a effectué une inspection auprès échantillonnage des gaz d’échappement industriels (appelée S19) dont les eaux proviennent essentiellement de la section « régénération » de la station d’épuration par osmose. Les résultats analytiques sur le rejet ont mis en évidence le respect des limites prescrites pour le rejet dans les eaux de surface (tab.3, annexe 5, troisième partie du décret législatif 152/2006 et modifications ultérieures). Le corps récepteur de la décharge est la canalisation d’eaux usées de type mixte qui longe la Via Malpighi et qui pénètre ensuite dans le Fosso Nugolaio del Ceria (appelé Fosso Caligi) via la décharge directe.

Pour les autres matrices environnementales, en résumé, il ressort que:

  • le contrôle technico-administratif concernant la émissions dans l’air n’a révélé aucune irrégularité. En particulier, les points d’émission, l’état et le fonctionnement des systèmes de dépollution, qui se sont révélés actifs au moment de l’inspection, ont été contrôlés par sondage. Un échantillonnage des émissions a été réalisé par l’ARPAT en 2020 ;
  • le contrôle documentaire relatif à la la gestion des déchets (journal de chargement/déchargement, FIR, etc.) n’a pas mis en évidence de problème critique. Les différentes aires de stockage temporaire des déchets ont été visitées. Les déchets sont stockés dans des zones définies et identifiées par des panneaux spéciaux et le code EER correspondant.

Un Système de Management Environnemental (SME) conforme aux dispositions de la norme ISO 14001:2015 est adopté au niveau de l’installation. La dernière revue de direction a eu lieu le 05.01.2022. Le dernier audit externe pour la surveillance du SME a été réalisé le 25.1.2022 et s’est conclu par aucune non-conformité et par 6 recommandations.

Texte d’Andrea Villani en collaboration avec le Secteur de la communication, de l’information et de la documentation



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *