January 27, 2023
Mondial 2022 : Croatie-Brésil 5-3, les Croates premiers demi-finalistes


Après des buts de Neymar et Petkovic, des penaltys décisifs où Rodrygo et Marquinhos manquent à l’appel. Désormais vainqueur de Hollande-Argentine

Sensationnel à Qatar 2022 : le Brésil est éliminé en quart de finale. La Croatie bat la Seleçao 5-3 aux tirs au but (0-0 à la 90e minute, 1-1 à la 120e minute) et est le premier demi-finaliste de la Coupe du monde Qatar 2022. Neymar à la fin de la première prolongation, il échange avec Paquetà, résiste à Sosa, saute Livakovic et dépose le ballon 1-0 dans les filets. Les Croates réagissent et trouvent l’inattendu égal à 117′ avec Petkovic. Ça va aux tirs au but : les Croates sont infaillibles, alors que les fautes de sont fatales Rodrygo (bloqué) e Marquinhos (pôle). Maintenant pour Modric et ses compagnons sur le chemin de la finale, il y a le vainqueur de Hollande-Argentine.

LE MATCH
Grand favori, le Brésil accueille la Coupe du monde au Qatar en quart de finale. L’équipe de Tite souffre, passe la première dans le temps additionnel, mais est atteinte puis succombe au loto des penaltys face à une Croatie qui confirme son acharnement des 11 mètres et, après le Japon, renvoie également la Seleçao à la maison. Les larmes de Neymar (qui célèbre avec amertume avoir égalé la primauté de Pelé comme but en équipe nationale) après le penalty raté de Marquinhos sont l’emblème de toute une population, qui pour la énième fois depuis 20 ans retourne dans sa patrie les mains vides et voit un grande chance s’estompe. Mis à part les penaltys, les Brésiliens avaient fait bien mieux que les Croates mais, sans trop briller, ils étaient punis par le seul tir au but de leurs adversaires, celui de Petkovic à la 117e minute et dévié par Marquinhos. Pour l’attaquant du Dinamo Zagreb, un passé en Italie sans trop de pointes, le but le plus important de sa carrière à 28 ans. avec Modric et l’épargnant Livakovic, l’ancien joueur de Bologne est le héros d’un après-midi que toute une population n’oubliera jamais.

Deux changements pour Dalic par rapport à l’équipe qui a débuté le match contre le Japon : Sosa s’est remis de son problème musculaire et envoie Barisic sur le banc, tandis que le joueur de l’Atalanta Pasalic, auteur du penalty décisif face aux Japonais, est préféré à Petkovic. Forme miroir avec le 4-2-3-1, avec Modric avancé et utilisé pour déranger Casemiro pendant la phase de construction. Pas de surprise de la part de Tite, qui confirme le 11 qui a submergé la Corée du Sud. Alex Sandro est récupéré mais uniquement pour le banc, donc Eder Militao et Danilo sont sur les ailes. Richarlison est l’attaquant le plus avancé, avec Raphinha, Neymar et Vinicius derrière lui.

Le schéma tactique du match est tout de suite clair, avec une Croatie courte et ordonnée pour ne pas laisser de place à la Seleçao, avec le 4-2-3-1 qui devient un 4-5-1. La formation de Dalic mise exclusivement sur les contres, notamment sur l’aile droite où Juranovic est le plus entreprenant. Le Brésil, en revanche, ne parvient jamais à prendre de la vitesse et même dans les jeux individuels, il s’avère imprécis et prévisible. Donc Livakovic, à part quelques tirs appelés par Vinicius et Neymar, ne court aucun risque. Même sort pour son collègue Alisson, jamais occupé sauf avec ses pieds : seule frayeur pour le gardien de Liverpool à la 13e minute, quand Perisic anticipe Militao mais étouffe la frappe du droit qui passe à côté. Peu d’émotions et peu d’occasions pour une première mi-temps vraiment décevante.

Aucun changement de Tite et Dalic à la mi-temps. Le Brésil démarre fort et à la 47e minute Gvardiol risque un but contre son camp, providentiel avec un arrêt du pied de Livakovic (47e). A partir de ce moment, le gardien du Dinamo Zigabria devient le grand protagoniste du match, bloquant trois autres occasions pour le vert et or : à la 55e minute, Neymar à nouveau avec son pied arrêté, puis à la 66e minute, il sauve instinctivement Paquetà et à la 76e minute, un autre arrêt est sauvé en coin sur la tentative d’O Ney. La Croatie est inoffensive d’un point de vue offensif et le plan de match apparaît clair : aller au moins en prolongation, comme 7 fois lors des 8 derniers matches à élimination directe entre la Coupe du monde et les Championnats d’Europe. Tite joue aussi les cartes Antony, Rodrigo et Pedro, mais les trois nouveaux ne choquent pas ses coéquipiers. Dalic, en revanche, insère Petkovic et Vlasic pour Kramaric et Pasalic, sans jamais changer l’attitude de l’équipe, qui ne pense qu’à se défendre.

Dans la première prolongation, c’était toujours le Brésil qui tentait avec plus de conviction, mais le bloc croate semblait tenir le coup comme il l’avait fait dans les 90′ premières. Brozovic n’a pas profité d’un bon mouvement de Petkovic, terminant haut du bord, puis Neymar a trouvé une fissure dans l’arrière-garde adverse, a échangé avec Paquetà, a sauté Livakovic et s’est déposé dans le filet. Les fans brésiliens explosent et voient la demi-finale. Tite met Fred et Alex Sandro, en seconde période rien ne se passe jusqu’à l’impensable : Orsic, qui vient d’entrer à la place de Brozovic, sert Petkovic à l’extrême, dont le tir du gauche est dévié par Marquinhos et ne laisse aucune issue à Alisson (117′). On passe au loto des penaltys et au final c’est le Brésil qui pleure : les Croates sont infaillibles avec Vlasic, Majer, Modric et Orsic, alors que pour le Brésil seuls Casemiro et Pedro marquent, Rodrygo rate le premier penalty et celui décisif de Marquinhos est imprimé sur le poste. La Croatie, comme il y a 4 ans en Russie, est toujours en demi-finale, la troisième en 24 ans. Le Brésil rentre chez lui en larmes et avec la conscience d’avoir gâché une belle opportunité de revenir sur le toit du monde après 20 ans d’abstinence.

LA TABLE
CROATIE-BRESIL 5-3 DCR (1-1 DTS, 0-0 A 90′)
Croatie (4-2-3-1)
: Livakovic 8; Juranovic 7, Lovren 7, Gvardiol 6,5, Sosa 6 (5′ 2e Budimir 5) ; Kovacic 6 (1′ 2e ts Majer 6), Brozovic 5,5 (9′ 2e ts Orsic 6,5) ; Pasalic 6 (17′ st Vlasic 6), Modric 7, Perisic 5.5 ; Kramaric 5 (17e Petkovic 7). Disponible: Grbic, Ivusic, Erlic, Stanisic, Barisic, Livaja, Vida, Sutalo, Susic, Jakic. tout.: Dalic 7
Brésil (4-2-3-1): Alisson 6; Eder Militao 6 (1′ 2e as Alex Sandro 6), Thiago Silva 6.5, Marquinhos 5, Danilo 6, Casemiro 6, Paquetà 6.5 (1′ 2e as Fred 5.5), Vinicius 5 (19′ st Rodrygo 5), Neymar 6.5, Raphinha 5 (11′ st Antony 5.5), Richarlison 5 (39′ st Pedro 6). Disponible: Ederson, Weverton, Dani Alves, Fabinho, Bruno Guimaraes, Everton Ribeiro, Bremer, Martinelli. tout.:tit 6
Arbitre: Olivier (Angleterre)
Marqueurs: 16′ 1er Neymar (B), 12′ 2e Petkovic (C)
Pénalités: But de Vlasic (C), arrêt de Rodrygo (B), but de Majer (C), but de Casemiro (B), but de Modric (C), but de Pedro (B), but d’Orsic (C), poteau de Marquinhos (B)
Ammonite toi-même: Danilo (B), Brozovic (C), Casemiro (B), Marquinhos (B), Petkovic (C)
Exclu:-
Noter: Récupération 1′ + 4′ + 3′ + 2′

LES STATISTIQUES
La Croatie disputera sa troisième demi-finale de Coupe du monde de son histoire, après 1998 et 2018. Depuis son premier match du tournoi en 1998, seule l’Allemagne (4) a atteint plus souvent ce stade de la compétition.
Le Brésil n’a progressé à aucune des six dernières occasions où il a affronté des adversaires européens lors de matches à élimination directe de la Coupe du monde ; de plus, ils n’ont pas progressé dans quatre de leurs cinq derniers quarts de finale de Coupe du monde.
Huit des neuf derniers matches à élimination directe de la Croatie dans les grandes compétitions internationales (Coupe du monde et Championnat d’Europe) ont été prolongés (la finale de la Coupe du monde 2018 étant la seule exception).
Le Brésil n’avait plus marqué dans le temps additionnel en Coupe du monde depuis 1938 (deux buts de Leônidas contre la Pologne).
Neymar a marqué 77 buts internationaux, égalant Pelé en tant que meilleur buteur de l’histoire du Brésil.
La Croatie a marqué sur son premier tir cadré du match, à la 116e minute par l’intermédiaire de Bruno Petkovic.
Le but de Bruno Petkovic à la 116e minute est le dernier but de la Croatie lors d’un match de Coupe du monde.
La Croatie est la première équipe depuis 1966 à marquer avec son premier tir cadré lors de la Coupe du monde (but contre son camp exclu), lors de la prolongation.
Dominik Livakovic a réalisé 11 arrêts dans ce match, plus que tout autre gardien croate lors d’un match de Coupe du monde (il a dépassé les 7 de Drazen Ladic en 1998 contre les Pays-Bas).



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *