January 30, 2023
J'ai fumé un joint avec Tropea-Corriere.it


de Barbara Visentin

Dans le succès de la soirée finale de la formation Rkomi formée par Alessandro De Santis et Mario Francese

Ils étaient déjà prêts pour la scène, la confirmation est arrivée hier soir : les French Saints sont les vainqueurs de X Factor 2022. Le duo du roster Rkomi formé par Alessandro De Santis et Mario Francese a pris la première place au Sky talent show après un grand finale sans éliminations intermédiaires qui a vu les quatre concurrents restant en course atteindre la fin des trois manches. Forts d’un peu plus d’expérience que les autres finalistes, entre concerts, albums déjà sortis et une autre apparition télévisée (avec un troisième membre) il y a quelques années à Amici di Maria De Filippi, les Saints français dès le début ils ont convaincu le public et les juges en se présentant avec assurance sur scène, capables de proposer chaque semaine des performances originales et élégantes.

Lors de la finale, ils ont été fixés sur la plus haute marche du podium, se plaçant devant Beatrice Quinta, Linda et les Tropeas, dans un défi à la dernière note qui a couronné le vainqueur au sommet d’un spectacle plein d’invités et de duos, de flammes et de chorégraphie. L’énergie dansante de Meduza, un trio de DJs qui a conquis le monde depuis l’Italie, a donné le coup d’envoi de la soirée, diffusée en direct sur Sky et Tv8 et en streaming sur Now. Au lieu de cela, le concours s’ouvrait sur une série de duos : chaque concurrente était rejointe sur scène par Francesca Michielin, se partageant le rôle de présentatrice (avec son désormais regaz de marque) et de chanteuse, acclamée par le public et les juges pour sa polyvalence. Le second tour avec un medley, dans lequel chacun proposait le best of, et le troisième avec les inédits étaient entrecoupés du super-invité Nuclear Tactical Penguins et des quatre juges tour à tour protagonistes sur scène. Moment culte et public en délire avec Ambra qui a re-proposé T’appartengo, complété d’une chorégraphie (et d’un playback ?) pour ramener tout droit à Non la Rai et aux années 90.

Moment inédit, mais pas trop pour Fedez qui, cicatrice en vue, a interprété pour la première fois le nouveau single Crisi di Stato (sorti à minuit), après l’avoir fait écouter par surprise hier après-midi sur Rtl 102.5. La tension du live dissoute, Fedez s’est aussi laissé aller à un aveu : Ma mère et ma femme vont me détester. Une fois, j’ai fumé un joint avec Tropeas, a-t-il dit, créant un peu d’émoi. Des jugements et des applaudissements, avec un résultat partiel qui a vu Linda et Tropea en ligne dès le début, ont accompagné la fin du télévote dans la longue nuit de la finale, dans une édition qui, contrairement à l’air fatigué qui a été respiré dans les premières semaines (avec des rumeurs récurrentes de fermeture ou de retour à la Rai du talent produit par Fremantle) a enregistré une part moyenne de 16% de plus que l’an dernier, à tel point qu’en fin de soirée, Francesca Michielin a annoncé l’ouverture des castings pour la prochaine an. Et s’il y en a qui, d’un côté, se plaignent de la répétitivité d’un format devenu ennuyeux, de l’autre, le web et les réseaux sociaux maintiennent l’attention sur les concurrents, les juges et la dynamique, grâce aussi à l’interaction avec les mêmes protagonistes, étant donné que les jeunes du concours ont accès gratuitement aux téléphones portables et ne sont plus dans une bulle comme par le passé. C’est surtout Fedez qui a ouvert une fenêtre sur l’avenir du programme : je suis là, juste au cas où, a-t-il dit. Mais les finalistes regardent avant tout vers l’avenir qui, quelle que soit la victoire, doit désormais rester à flot hors des projecteurs télévisés.

9 décembre 2022 (changement 9 décembre 2022 | 01:03)



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *