January 27, 2023
Entre Rome et la province, 50% des entreprises sont optimistes quant au chiffre d'affaires en 2023


Près de la moitié des entreprises de Rome et de sa province (49,5%) s’attendent à un chiffre d’affaires stable par rapport à 2022, malgré des factures élevées. C’est ce qui ressort du nouveau rapport de la Chambre de commerce de Rome qui étudie l’impact de la hausse généralisée des prix en 2022 et sur les attentes des entrepreneurs romains. En 2023, 32,2% des entreprises s’attendent à une baisse du chiffre d’affaires par rapport à 2022, tandis que 18,3% s’attendent à une augmentation.

Parmi les principaux obstacles à leur activité pour 2023, les entreprises ont signalé comme particulièrement problématiques : la pression fiscale (67,5 %) ; l’inflation (62,4 %) ; la réduction de la demande (57,8 %) et du coût des factures (57 %). Dans l’ensemble, 79 % des entreprises prévoient d’augmenter les prix en 2023, dont 10 % augmenteront les prix plus qu’en 2022.

En outre, 38% des entreprises interrogées déclarent que le chiffre d’affaires de l’année en cours diminuera par rapport à 2021, contre 22% des entreprises qui, en revanche, s’apprêtent à clôturer l’année avec une augmentation du chiffre d’affaires par rapport à 2021. 2021. 40 % des entreprises pensent que le chiffre d’affaires sera stable. Enfin, pour 71 % des entreprises, le nombre de travailleurs est resté stable en 2022, tandis que pour 16 %, il a diminué. 13 % des entreprises signalent une augmentation de l’emploi. En 2022, 26,3 % des entreprises ont déclaré avoir réalisé des investissements, tandis que 73,7 % ont déclaré ne pas l’avoir fait.

En outre, l’enquête montre que contre 43,6% des entreprises qui déclarent n’avoir adopté aucun changement en 2022, suite à l’augmentation des prix des biens énergétiques, 37% ont réduit leur consommation d’énergie, 30% ont également dû réduire leurs investissements. . De plus, pour faire face à la hausse des coûts, 65 % des entreprises ont dû augmenter leurs prix à leur tour en 2022, tandis que 35 % ont laissé les prix inchangés. Les mesures adoptées cette année, au niveau institutionnel, pour maîtriser les dépenses énergétiques pour 62 % des entreprises n’ont eu aucun effet, alors que pour une entreprise sur trois elles ont été utiles, mais davantage auraient pu être faites. Seulement 4,8 % des entreprises estiment que les mesures prises ont été très utiles. “Les résultats de cette nouvelle enquête brossent un tableau d’une grande complexité pour les entreprises”, a expliqué le président de la Chambre de commerce de Rome, Lorenzo Tagliavanti.

« Les questions de coûts et d’approvisionnement énergétiques sont devenues prépondérantes et engagent chacun dans les difficiles objectifs de diversification des approvisionnements en pétrole et en gaz. Non seulement cela – a ajouté Tagliavanti -. En raison de la hausse de l’inflation, les politiques monétaires se resserrent et les taux d’intérêt augmentent, ce qui ralentit l’investissement des entreprises – un fait confirmé par les données de notre rapport. L’économie mondiale ralentit – a-t-il souligné – et le système de production romain est également inévitablement affecté, souffrant, mais les dynamiques sous-jacentes se confirment vitales, avec une augmentation du nombre d’entreprises au-dessus de la moyenne nationale démontrant leur capacité à réagir aux les conditions économiques modifiées. Le soutien des institutions, à commencer par le gouvernement, reste essentiel pour les entreprises en difficulté et les plus touchées par les très fortes hausses des prix de l’énergie ».

« La situation globale – conclut Tagliavanti – est loin d’être simple et il faut, pour le tissu productif local, utiliser au mieux toutes les ressources du Pnrr pour faire faire un saut d’échelle aux entreprises romaines. Un saut qualitatif d’autant plus indispensable au vu des deux événements majeurs à l’horizon décennal de la ville de Rome : le Jubilé 2025 et, nous l’espérons, l’Expo 2030 ». L’enquête a été administrée entre le 23 novembre et le 1er décembre 2022 aux entreprises qui ont leur siège social dans la municipalité de Rome dans 67 % des cas et dans le reste de la province de Rome dans 33 % des cas. 84,6% des entreprises ont un maximum de 9 salariés, 12,6% entre 10 et 49 salariés et 2,8% plus de 50.

Lire aussi d’autres nouvelles sur Nouvelles Nouvelles
Suivez-nous sur les réseaux sociaux de Nova News sur Facebook, TwitterLinkedIn, Instagram, Télégramme





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *