January 27, 2023
parce que le mariage n'est pas à faire


Le Red Star a présenté une offre officielle à Facundo Campazzo. La nouvelle, anticipée hier par les médias serbes, a été confirmée aujourd’hui par Sportando et Eurohoops. Le rêve des fans d’Olimpia Milano s’arrête-t-il ici ? En attendant, on vous dit pourquoi ce deal, dans ces conditions, n’aurait pas été réalisable dans la maison rouge et blanche.

Facundo Campazzo-Olimpia Milano, le mariage qui ne peut se faire

D’après ce que l’on apprend, le Red Star aurait fait une offre de deux ans à Facundo Campazzo : 1,8 million d’euros pour boucler cette saison, 2,5 pour la suivante. Le tout avec une sortie à l’été en faveur du joueur.

En premier lieu, un constat : pour obtenir le feu vert, l’EuroLeague devra lever “l’interdiction” sur le marché de l’équipe serbe, annoncée la semaine dernière. Le club, pour être clair, devra présenter toute une série de documents qui n’ont jamais été fournis à la ligue continentale à ce jour.

Sinon, Facundo Campazzo ne pourrait pas jouer en EuroLeague. Car le Red Star aujourd’hui comme aujourd’hui ne peut pas inscrire de nouveaux joueurs, pas même ce joueur qui bouleverserait grandement la course à une place dans la prochaine EuroLeague dans le derby infini avec le Partizan (la seule garantie aujourd’hui est la victoire en Aba-Liga).

Pendant ce temps, le Real Madrid a neuf jours pour décider d’égaler ou non l’offre du club de Belgrade et de ramener immédiatement le meneur argentin à la maison. C’est d’ailleurs l’une des nombreuses clauses inhabituelles de cet accord.

Ensuite, il y a les 6 millions d’euros que Facundo Campazzo a dû assumer lorsqu’il a choisi d’aller en NBA avec les Denver Nuggets à la fin de l’automne 2020. Depuis, le joueur a gagné 6,4 millions de dollars avec les Nuggets et moins de 500 000 avec les Mav. On est autour de 6,9 ​​au total, avec 6, en fait, à livrer au Real.

Et nous arrivons à la question “fiscale”, que Marca a examinée ces derniers jours. Si Campazzo signe avec le Real Madrid aujourd’hui, l’impôt sur ses revenus serait de 45 %. En acceptant l’été prochain, les cinq mois de salaire perçus à l’étranger en 2023 le rendraient « non-résident » selon la législation espagnole, avec un impôt sur le revenu bien inférieur à 45 %.

La réalité est qu’aujourd’hui, le Real Madrid et Facundo Campazzo semblent travailler avec un seul objectif : maximiser le profit dans le cas du club, minimiser les pertes du côté du joueur, se remarier dans quelques mois. La commodité fiscale, ainsi que la sortie que le meneur argentin aurait dans le contrat signé en Serbie, n’indiqueraient qu’un seul aspect : Campazzo veut revenir à Madrid.

Et Olimpia Milano ? Le club rouge et blanc a sondé la situation. Directement. Il aurait évalué un accord de plusieurs millions de dollars sur trois ans avec un joueur qui aurait été le pivot aujourd’hui et la pierre angulaire demain. Pas seulement pour quelques mois. Signer Campazzo aujourd’hui, dans ces conditions, aurait signifié perdre Campazzo et Pangos cet été à hauteur de millions. Et retrouvez-vous là où vous avez commencé. Sinon pire. Dans un marché pauvre en réalisateurs depuis des années.

La situation aujourd’hui est la suivante. Mais comme évoqué, l’« interdiction » bien soulignée du Red Star, rien n’est encore décidé dans une histoire bien insolite.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *