February 4, 2023
Le discours de Noël : n'appelez pas votre entreprise une « famille »


Quelques semaines et l’inévitable souper de Noël d’entreprise nous attend.

C’est le “caractère obligatoire” de Noël qui risque de le rendre agaçant, mettant en péril jusqu’à sa simple raison d’être, religieuse pour certains, sociale pour d’autres. Se retrouver à table même avec quelqu’un que vous ne chercheriez pas à dîner les autres jours de l’année ; dans cette mise en valeur même chez des personnes hostiles ou indifférentes, il y a une leçon de patience, de tolérance et d’humanité qu’il convient de saisir.

Dans les rues de New York, déguisé en Père Noël pour ne pas être reconnu, un milliardaire distribue des billets de dix dollars à des clochards new-yorkais. A ceux qui lui demandaient les raisons de sa timide générosité, il répondait que, jeune homme, lui aussi avait vécu dans la rue. Un soir, il avait dîné dans un bar, mais il n’avait pas eu à payer et le serveur avait menacé d’appeler la police. Un client avait posé un billet de dix dollars sur la table en disant : « Monsieur, vous avez fait tomber ça. Et son cœur s’était ouvert pour toujours.

Dans une société marquée par le narcissisme, la solitude et l’addiction aux relations virtuelles, l’obligation de socialité physique de Noël, regardée d’un œil nouveau après le confinement et les limitations imposées par le covid, ne fait peut-être pas de mal.

Le repas de Noël de l’entreprise est l’occasion d’aplanir ses arêtes et de mieux tolérer celles des autres.

Le Discours de Noël

En plus du menu et du lieu, nous réfléchissons au petit discours de Noël que nous ferons en tant qu’entrepreneurs, entrepreneurs avec le toast avec nos collaborateurs.

Peut-être pensez-vous que s’adresser à ceux qui travaillent avec vous avec des phrases comme “nous sommes une famille” est une bonne chose. Je vous invite à y réfléchir. Certes, la « famille » est un joli concept. Mais ça ne marche pas si ce n’est pas vrai. Faire savoir à vos équipes de travail que «nous sommes une famille» peut encourager une dynamique malsaine, où les frontières personnelles et professionnelles s’estompent. Établissez et respectez les frontières entre le temps professionnel et personnel de vos collaborateurs. Leur temps libre, par exemple, doit être respecté.

Nous sommes un Équipe

Ffonctionne mieux. Vous souhaitez valoriser et stimuler les comportements coopératifs de vos collaborateurs dans la recherche de solutions, favoriser la confiance, le respect mutuel et la volonté de travailler ensemble ? Le terme équipe c’est la bonne. Il implique des rôles définis, il ne se joue pas en improvisant. Vous êtes le coach qui définit l’empreinte et le rythme. Vous définissez la méthode de jeu, dont les joueurs sont conscients. Les objectifs à court et moyen terme sont clairs. Former l’équipe au changement, soutenir la croissance professionnelle de ceux qui travaillent avec vous; avec une formation à la fois spécialisée et aussi en comportement organisationnel et managérial.Vous les laissez apprendre de leurs erreurs, sans pénaliser ceux qui se sont trompés, mais en cherchant la solution pour ne plus refaire la même erreur. Vous êtes un bon coach pour eux, ils reconnaissent votre leadership, vous êtes un exemple à imiter.

Célébrer et récompenser les succès de l’entreprise tout au long de l’année

Qui a acquis un nouveau client, qui a exprimé une nouvelle idée ou a résolu un problème critique, avec des récompenses économiques et émotionnelles.

Une prime, un congé extraordinaire, un stage souhaité et inattendu, un toast à la cantine ou dans le service, les applaudissements du public.

Des gestes qui, faits au cours de l’année, valent mieux qu’un message superficiel lors du toast de Noël.

Tout le monde attend un petit toast du chef d’entreprise. Sans forcer la main, sans être lourd ni paternaliste.

C’est la période de l’année où nous agissons tous un peu mieux, sourions plus facilement, applaudissons un peu plus.

Pendant quelques jours par an, nous sommes la personne que nous avons toujours espéré être.

Une phrase pour sourire :

« Tout le monde va mieux à Noël. C’est l’avant et l’après qui m’inquiète.”
(Snoopy-Peanuts, Charles M. Schulz)



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *