January 30, 2023
D'Elodie à Ferragni : ce sera le Festival "kompagne"


Dimanche dernier Amédée annoncé les chanteurs en compétition dans la grande catégorie du prochain Fête de San Remo. Annonce en grande pompe, agrémentée d’un smoking à l’heure du déjeuner, pour le chef d’orchestre, qui a anticipé la liste lors du JT de 13h30 sur Rai1. Une façon de souligner la solennité de l’événement, qui a d’ailleurs eu un grand succès et une résonance également sur les réseaux sociaux. Au vu des noms en compétition, parmi lesquels figurent Paola et Chiara, Anna Oxa, Article 31 et Gianluca Grignani, Sanremo 2023 sera pour beaucoup une réédition de n’importe quel Festivalbar qui s’est tenu entre 1993 et ​​1997.

La Fête des “entreprises”

En regardant bien les noms, un autre élément ressort également, d’abord pointé par le site Dagospie: sur la scène du théâtre Ariston de Sanremo, Amadeus a invité la frange la plus dure de la un compagnon qui a fait campagne contre Giorgia Meloni l’été dernier. Ariete, Elodie, Giorgia et Levante seront sur la scène de l’Ariston, un quatuor féroce auquel manque le cinquième élément, Francesca Michielin, qui invoque la Résistance le 26 septembre. Et on se demande encore quoi.

Mais Loredana Bertè est également absente, qui a exécuté une invective bizarre sur la flamme dans le symbole du parti gagnant quelques jours après la décision d’admissibilité (comme il était évident qu’elle l’était) par le Quirinale. Et cela leur ajoute aussi Claire Ferragni, notoirement proche de la gauche des salons milanais, qui a commis une “bourre”, disons-le ainsi, sur la question de l’avortement. Mme Ferragnez dirigera quelques épisodes aux côtés d’Amadeus.

Commentaires incontournables sur les réseaux sociaux : “Condition pour participer à Sanremo : avoir durement critiqué Giorgia Meloni. Et voilà, les jeux sont faits“. Les commentaires sarcastiques ne manquent pas : “J’ai lu que Giorgia et Elodie participeront au festival de Sanremo. Ils n’avaient pas à quitter l’Italie si Meloni avait gagné ?“. C’est toujours: “En compétition au festival de Sanremo Elodie, Ariete, Levante et Madame. J’ai l’impression qu’Amadeus n’a pas voté pour Giorgia Meloni

Accusation du Bélier contre Meloni

Commençons par le premier : Bélier. Les plus de 20 ans ne savent probablement même pas de qui il s’agit. D’après Wikipedia, il s’avère qu’elle est née en 2002 et que son vrai nom est Arianna Del Giaccio. En août dernier, pour obtenir deux autres applaudissements lors d’une représentation à Gallipoli, Ariete s’exclame depuis la scène : “Avez-vous lu le programme de Giorgia Meloni ? Je pense que la politique devrait évidemment être démocratique et ce programme n’existe pas. Ne mettons pas les pieds sur la tête. Je dis ça même s’il y a un parent ou quelqu’un qui travaille ici qui a l’idée malsaine de faire voter contre cette personne là : on est un peu tous contreCe qui était antidémocratique dans ce programme reste un mystère, mais comme les élections (et les sondages post-électoraux) l’ont montré, la plupart ne sont pas contre le Premier ministre.

Elodie plus à gauche de Letta

S’il fallait lister toutes les fois où Elodie a attaqué Giorgia Meloni, un article ne suffirait pas. Vous pourriez presque faire un essai en plusieurs fois. Il l’a accusée d’être “femme violente et petite“, parler “comme un homme de 1922“. Il a dit que le premier ministre les rend “craindre», il a pris un coup quand il a incité les foules contre Giorgia Meloni pendant la campagne électorale, sans se rendre compte qu’il commentait (partiellement) le programme électoral de 2018. Parlant du premier ministre, il a parlé de «fascisme” et nous pourrions continuer jusqu’au bout. Elle était peut-être l’alliée la plus fiable de Letta dans sa campagne électorale presque kamikaze, au rythme de Fratoianni & co., qui s’est pourtant efforcé de faire gagner les Frères d’Italie.

Giorgia nerveuse contre Meloni

Giorgia et Meloni n’ont rien en commun, si ce n’est le prénom. Tous deux l’affichent avec fierté, étant donné que la chanteuse a décidé d’omettre complètement son patronyme et que le Premier ministre, au temps de la polémique stérile sur l’homme ou la femme du poste occupé, a coupé court en déclarant : “Appelez-moi comment tu veux, même Giorgia”. Mais quelques mois plus tôt, fin juillet, Giorgia (la chanteuse) avait fustigé Giorgia (le premier ministre) : “Je suis Giorgia aussi mais je ne casse pas les couilles à personne“. On se demande si la dirigeante des Frères d’Italie n’est jamais allée frapper à sa maison pour recevoir un tel commentaire ou si la chanteuse s’est simplement agacée que dans un pays démocratique Meloni ait décidé de se présenter comme candidate et donc de faire campagne électorale.

Levant et le traité “anti-melonien”

Ensuite, il y a Levante, qui a “séché” ses followers avec un papyrus plein de clichés, de banalité et de populisme rapide pour tenter d’expliquer pourquoi elle n’aime pas Giorgia Meloni mais elle n’a pas réussi. Dans ce poste, le Premier ministre n’est jamais nommé mais une phrase est citée à sa place Elly Schlein, le candidat au secrétariat du Parti démocrate des salons radical-chic que le Parti démocrate n’aime même pas, mais qui, espérons-le, plaira aux gens qu’il aime. Le court-circuit classique à gauche.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *