January 31, 2023
comment ils pilotent les entreprises dans leurs modèles économiques


LA Les données au coeur de métaverse: un nouveau monde, une nouvelle source de créativité et d’innovation, concrétisée grâce à des technologies telles que l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et la blockchain. Ce monde 3D interconnecté et distribué se présente comme une opportunité incroyable pour Entreprise. En fait, le métaverse permet à tout utilisateur de posséder des actifs numériques et de vivre dans des environnements virtuels, construits à partir de couches de données de très haute qualité et réutilisables.

Lors de l’événement Data Arena organisé par Denodo, certains des plus grands experts du monde numérique ont discuté des sujets du moment, de traiter de grandes quantités de données à la possibilité de les valoriser, de intimité et la conformité des données avec les technologies les plus appropriées pour tirer le meilleur parti de cette grande ressource.

Soyez axé sur les données

Devenir une entreprise axée sur les données c’est un objectif que de plus en plus d’entreprises ont décidé d’atteindre. Pour entreprendre une transformation de ce type, la première étape est de bien comprendre en quoi consiste l’ensemble du processus, constitué non seulement de technologie mais aussi et surtout d’éléments organisationnels et culturels.

La deuxième étape à franchir est de s’interroger sur la nature de l’entreprise et ses besoins réels, de calibrer le travail en conséquence sur la base des bénéfices qui pourraient découler d’une transformation basée sur les données. En effet, bien qu’il s’agisse d’une approche adaptée à chaque entreprise, ce sont eux moyennes à grandes réalités les plus touchés par les avantages, car la quantité de données, de personnes et de structures organisationnelles est plus importante et nécessite des efforts plus intenses pour être gérée.

Démocratie des données

Les données, caractérisées par une variété incroyable, une vitesse de production et une capacité à représenter le monde environnant, sont une occasion valable de comprendre ce qui s’est passé, ce qui se passe et de prédire ce qui se passera vraisemblablement, de sorte qu’il est possible de ne pas se retrouver au dépourvu.

Cependant, il faut que le la gestion d’une si grande quantité d’informations se fait de manière à simplifier la vie de ceux qui doivent utiliser les données et, en même temps, garantit le respect de tout ce qui dépend de la règles que chaque entreprise se fixe et ce que la loi exige.

On parle souvent de démocratie des données, mais il ne faut pas oublier que la “démocratie” ne signifie pas seulement des droits et des devoirs, mais surtout la capacité de rendre les premiers facilement exerçables, dans le respect aisé des seconds. La simplicité, la transparence et la clarté ne sont donc plus des options, mais des éléments fondateurs pour atteindre cet objectif, car sinon un droit qui ne s’exerce pas facilement devient un privilège et il n’est plus permis d’opérer dans un monde où la fracture des données devient un obstacle pour certains, les empêchant de remplir leur devoir.

Bien que les données soient vraiment au cœur de tout cela, elles doivent être utilisées avec discernement et parcimonie, car la valeur ne réside pas dans les données elles-mêmes, mais dans le comment ils sont interprétés et utilisés. Cependant, leur haute disponibilité ne doit pas impliquer qu’elles doivent être utilisées de manière irrationnelle et déraisonnée, mais plutôt suggérer leur utilisation consciente, car s’il est vrai que les données sont une source renouvelable et peu coûteuse, leur la gestion cependant, il a un impact environnemental qu’il ne faut pas négliger.

transformation basée sur les donnéesdoit donc être un objectif réel, concret et pragmatique, qui se traduit par un programme solide, réalisable et durable qui place la centralité des données au premier plan dans les activités et les décisions quotidiennes d’une entreprise, impliquant également les individus, les organisations et la technologie.

Ce dernier, en particulier, aura la lourde tâche d’accompagner la transformation et de le faire sans se montrer, car la meilleure technologie est celle qui ne se voit pas et qui simplifie les choses complexes et, de ce point de vue, on pourrait dire que la technologie doit représenter ce que les “décrets d’application” représentent dans la démocratie que nous vivons tous au quotidien, c’est-à-dire cette infrastructure qui permet de donner corps au concept de démocratie des données, de le mettre en œuvre et de l’inscrire dans lefonctionnement quotidien de toute entreprise ou administration.

Big data et intelligence artificielle

Ce n’est pas pour rien que la donnée est souvent qualifiée de nouveau pétrole : elle est à la base, constituant le socle, des analyses et des décisions qui en sont tirées, souvent axées sur la relance importante de l’innovation. De plus en plus, les organisations, quel que soit le secteur dans lequel elles opèrent, décident de tirer parti intelligence artificielle et apprentissage automatique dans les domaines les plus divers, y compris la prise de décision basée sur l’IA, qui si d’une part apporte une innovation importante, d’autre part pose également de nouvelles questions et de nouveaux horizons à explorer, à commencer par l’adaptation des réglementations et des règles, en faisant en sorte que celles-ci soient rapidement les technologies croissantes deviennent une partie intégrante de la vie quotidienne, s’harmonisant également avec les aspects éthiques et socioculturels qui font notre vie telle que nous la vivons chaque jour.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *