February 4, 2023
Après 14 ans, les widgets sur Android sont toujours en désordre


Emmanuel Cisotti

Il ne fait aucun doute que l’une des plus grandes nouveautés d’iOS 14 (nous parlons de 2020) a été l’introduction de widgets sur l’écran d’accueil. Et il ne fait aucun doute que cela a créé un certain émoi, démontrant à quel point Apple n’est certainement pas rapide comme l’éclair dans la mise à jour de son système d’exploitation mobile basé sur des fonctionnalités déjà présentes ailleurs depuis un certain temps ailleurs (c’est-à-dire Android aujourd’hui).

Pour être précis, ils ont toujours été présents sur Android, c’est-à-dire depuis sa création en 2008. La possibilité d’épingler de petits morceaux d’applications directement sur l’écran d’accueil est un concept aussi ancien que les premiers systèmes d’exploitation ordinateurs de bureau pour PC et il était presque évident de les attendre d’un système ouvert comme Android. Et c’était ainsi. Si au début c’était un facteur différenciant, notamment pour les constructeurs qui se souciaient beaucoup de la personnalisation de leur système d’exploitation, il est également vrai qu’au fil du temps ils ont perdu une partie de leur charme. A ce jour, lorsque les constructeurs affichent les interfaces de leurs téléphones, ils paramétrent uniquement le widget horloge avec la météo et la barre de recherche Google.

Vous souvenez-vous du HTC Sense ?

J’ai toujours eu un grand amour pour les widgets en général et malgré cela je n’ai jamais trouvé de widgets cardiaques pour m’accompagner dans ce voyage avec Android qui dure maintenant depuis 14 ans. Il y a deux raisons, et elles ont été rendues encore plus évidentes (que cela vous plaise ou non) par l’implémentation de la même chose dans iOS 14 : elles sont moches et elles sont peu nombreuses.

La cohérence graphique d’iOS (16 en l’occurrence) n’est pas arrivée sur Android. Et le nombre d’applications avec widgets est également plus élevé.

Commençons par la première déclaration. Le goût est certes un facteur subjectif, mais il ne fait aucun doute qu’il y a au moins un problème de cohérence. Deux widgets très beaux, mais complètement différents placés côte à côte pourraient le rendre très mauvais. Le problème ici est de cohérence graphique et est donné par la liberté totale dont disposent les développeurs dans la création de leurs widgets. Android est un système d’exploitation ouvert et gratuit et donc chaque application peut concevoir ses widgets comme elle le souhaite, exactement le contraire de ce qui se passe avec iOS. Les plus soucieux de l’esthétique auront donc probablement une petite crise cardiaque chaque fois qu’ils regarderont leur écran d’accueil plein de widgets avec des couleurs, des proportions, une densité de texte, un format d’icône et tout autre détail complètement différents.

Widgets transparents et widgets “solides”, widgets arrondis et widgets carrés, widgets avec bordures et widgets sans, widgets déroulants et widgets statiques, widgets redimensionnables et widgets à taille verrouillée. Tout le monde n’a pas une passion pour l’esthétique, mais certainement une partie des utilisateurs et la faible adoption des widgets est également due à cela.

Trois widgets différents avec trois esthétiques différentes. Les coins sont tous arrondis en « forçant » One UI de Samsung.

Mais la vraie raison de détester les widgets sur Android est que ils sont peu nombreux et dans de nombreux cas, ils ne font pas ce dont nous aurions besoin. Je ne parle pas des widgets tiers (comme les widgets calendrier ou météo), mais ceux des fabricants et surtout des développeurs d’applications. Je vais donner quelques exemples pratiques. Le widget Nuki pour ma serrure intelligente est probablement le mieux fait, avec toutes les options utiles à portée de main et aussi l’indication de la porte que j’ouvre et la clé pour ouvrir l’application. Je ne peux pas en dire autant de celui de Netatmo, qui heureusement grâce à la possibilité d’empiler les widgets de Samsung, je peux optimiser les espaces.

Pire encore c’est celle de l’alarme Ajax qui n’est pas redimensionnable et qui a donc des touches très petites et qui n’ont pas de retour d’information lorsqu’on appuie et donc on risque de se tromper et il faut aussi attendre une seconde pour savoir si l’alarme a été déclenchée activé.

À gauche : la seule option du widget météo One UI. A droite : les possibilités de personnalisation esthétique offertes par One UI.

Mais maintenant, venons-en au fait : tous ces widgets qui n’existent pas vraiment. Il n’y a pas de widgets Tado° pour contrôler la température à la maison, pas de widget NeN qui m’a vendu un abonnement Robo (ça s’appelle vraiment comme ça) pour mesurer la consommation en temps réel à la maison et mon système SmartThings, sur lequel je compte presque toute ma maison l’automatisation a des widgets uniquement pour les scénarios et non pour… activer un interrupteur. Mais il n’y a pas que la domotique : Spotify n’a pas de widget où vous pouvez placer vos playlists préférées, il n’assiste aucun widget Google Wallet, aucune des principales compagnies aériennes (sauf AirFrance), aucun des services de livraison pour vérifier les livraisons ou n’importe quel Uber ou d’autres widgets services de taxi pour réserver une voiture et suivre l’itinéraire.

Et même Samsung, qui est peut-être l’une des entreprises qui a le mieux travaillé sur les widgets et leur cohérence graphique, n’offre pas beaucoup d’options sur la façon d’afficher sur ses widgets. Même juste la météo. Les autres entreprises, en revanche (même celles qui ont fait de l’interface leur point fort au fil des années) sont quasi inconditionnelles.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *