February 4, 2023


SOTTODICIOTTO FILM FESTIVAL 23 - Du 15 au 19 décembre

Le 23 Festival et campus du film Subeighteen à Turin du 15 au 19 décembre : 101 films, courts et longs métrages, destinés à un public de tous âges, projetés au Cinéma Massimo.

L’édition 2022 est consacrée au thème de la banlieue, vue non seulement et pas tant comme des lieux de marginalité, mais aussi comme des espaces où le multiculturalisme, le plurilinguisme et la diversité sont des opportunités d’enrichissement culturel et de contamination sociale, capables de faire des territoires décentralisés des forges de talent et “réservoirs” de créativité, où les protagonistes sont les plus jeunes.

GÉNÉRATION FUTURE. La section internationale dédiée aux longs métrages, “Future Generation”, devenue compétitive à partir de cette édition, présente six titres centrés sur l’univers de l’enfance et de l’adolescence. Le film d’ouverture du Festival, Slowly, de Nicola Prosatore (ancien réalisateur de la série documentaire “Wanna” pour Netflix), Goy, du Mexicain Santiago Salinas Sacre, et Camila saldrá esta noche (Camila Comes Out Tonight), d’Argentine Inés María Barrionuevo, constituent un triptyque d'”histoires féminines” dont les très jeunes protagonistes luttent pour devenir “adultes”, pour s’émanciper, pour trouver leur place dans le monde. Le volontaire, de l’Espagnole Nely Reguera, se situe dans le microcosme des petits réfugiés d’une ONG en Grèce, tandis qu’Oltre il confine d’Alessandro Valenti traite, de manière spéculaire, du drame des mineurs qui, seuls, quittent l’Afrique pour atteindre l’Italie , et Beautiful Beings, de l’Islandais Guðmundur Arnar Guðmundsson, raconte la difficile transition vers l’âge adulte d’adolescents marginaux, qui ont grandi dans des réalités difficiles.

ANIMATION. De nombreux rendez-vous dans la très riche section dédiée à l’animation, à commencer par ceux avec Stefano Bessoni, le sorcier de l’animation italienne en stop motion, qui, dans un cours-spectacle (en collaboration avec le Musée National du Cinéma et la Scuola Holden), dévoilera à au public les secrets de ses merveilleux mondes miniatures, doucement inquiétants, et avec le nouveau film de Michel Ocelot Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse, avec lequel le grand maître français, inventeur du Kirikou, revient travailler sur le conte populaire. Quatre autres films sont liés au thème du rapport entre le centre et la périphérie : Metamorphosis, une fable philosophique de Michele Fasano, Home Is Somewhere Else, de Carlos Hagerman et Jorge Villalobos, l’ironique et surréaliste Les Voisins de mes voisins sont mes voisins et, en avant-première nationale, Perlimps, le nouveau film très attendu du Brésilien Alê Abreu, nominé aux Oscars en 2016. Pour les plus petits, l’avant-première absolue (avec goûter) de “Kapuf – Petit monstre”, le premier, sit-com innovante pour les enfants en âge préscolaire produite par RAI Kids, diffusée en 2023. A partir de cette année, le Festival inaugure également une nouvelle section compétitive, That’s Animato!, une compétition internationale de courts métrages réalisés par des élèves d’écoles d’animation en tant que films de diplôme , qui a vu une participation dépassant toutes les espérances, avec 1132 candidatures venues du monde entier, et 44 titres sélectionnés.

FOCUS SUR LA BANLIEUE. Un focus expressément dédié au thème de la banlieue rassemble une série hétéroclite de films avec de très jeunes protagonistes qui luttent pour sortir d’une condition de marginalisation, ou des frontières étroites de la province, trouvant souvent un moteur puissant dans la musique, comme Restless City, du Nigérian Andrew Dosunmu, ou les documentaires de Luca Gasparini Horizons of glory (réalisé avec Luca Pastore) et Modern times, témoignages d’époque sur la tourmente des années 70 et 80. Un hommage est dédié à l’École Kourtrajmé, fondée par les réalisateurs Ladj Ly et Romain Gavras à Montfermeil, exemple virtuose de formation cinématographique qui offre un regard aux plus jeunes des banlieues. Dans la section, également rendez-vous avec la nouvelle série télévisée Sky Original “Blocco 181”, se déroulant dans la banlieue milanaise, et la projection de Hawa, le conte métropolitain de Maïmouna Doucouré, dans son deuxième long métrage après ses débuts avec le controversé Donne ai primi étapes.

WIKICAMPUS. La section Wikicampus, une série de rencontres destinées aux universitaires mais ouverte à tous les publics, est également étroitement liée à la thématique du Festival, consacrant des éclairages sur la relation entre la banlieue et le cinéma (avec les réalisateurs Massimiliano De Serio et Davide Ferrario ), la vie sociale de Pier Vittorio Tondelli, à l’Afro-futurisme, aux sons et aux banlieues du monde (avec le musicien Khalab, né Raffaele Costantino), à l’expérience de l’École Kourtrajmé (avec les élèves de l’École), à la série « Bloco 181 », qui se déroule dans la banlieue de Milan (avec le réalisateur Ciro Visco et les acteurs principaux Andrea Dodero et Alessandro Piavani).

vr. Pour la deuxième année consécutive, la rubrique dédiée à la réalité virtuelle « Presence. Expériences immersives » (à l’intérieur des deux chapelles CineVR du Musée National du Cinéma), intitulé dans cette édition, en harmonie avec le thème du Festival, « Frontière ». Six œuvres sont proposées – sélectionnées par thème parmi les meilleures productions internationales, présentées et primées dans les plus grands festivals du monde – dans lesquelles sont mises en jeu des techniques mixtes de graphisme, d’animation, de gaming et de cinéma à 360° : The Line (A Linha) de Ricardo Laganaro, Home After War de Gayatri Parameswaran, Dreamin’Zone de Fabienne Giezendanner, Replacements (Penggantian) de Jonathan Hagard, Limbo de Fernando S., Panetta F., Jackson N., Wyse P., Stevenson J., Dunthorne J ., Projets ScanLAB, Blind Vaysha par Theodore Ushev.

PRIX “GIANNI VOLPI”. Le prix « Gianni Volpi » du meilleur premier long métrage italien produit dans l’année est également de retour pour la deuxième année consécutive. La sélection, confiée à une triade d’experts (composée pour cette édition de Steve Della Casa, directeur artistique du Festival de Turin, Claudio De Pasqualis, acteur et animateur radio, et Cecilia Valmarana, directrice adjointe de RAI Culture et Éducatif), voit cinq films en compétition : Settembre, de Giulia Louise Steigerwalt, Piano piano, de Nicola Prosatore, (également présent dans la sélection du Prix Génération Future), Marges de Niccolò Falsetti, Une femelle de Francesco Costabile, Amanda de Carolina Cavalli.

ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX ET PROJECTIONS. Parmi les événements spéciaux, l’exposition photographique de Jean-Marc Caimi | Valentina Piccinni The Sound of Dunes, (du 6 au 19 décembre au Spazio Musa) documente, en une sélection de 18 plans, une “scène musicale” à la périphérie du monde, en Mauritanie, dans l’immensité du désert, où , dans l’immense camp de réfugiés de M’Berra, un groupe de musiciens touaregs et arabes a créé un ensemble qui joue en utilisant le peu d’instruments disponibles et de matériaux de récupération de toutes sortes. Leur musique a été collectée et retravaillée dans l’album “M’Berra” – sorti en 2021 sur le label Real World de Peter Gabriel – par le DJ et animateur radio Raffaele Costantino alias Khalab, qui sera le protagoniste de la soirée du Festival le vendredi 16 décembre (à partir de 23h, au Spazio Musa). Parmi les projections spéciales, What will come, un film-atelier de Francesco Crispino, tourné pendant la pandémie, mettant en scène les élèves d’une école de Floridia, dans la province de Syracuse ; le film d’animation Le nez ou le complot des non-conformistes, d’Andrey Khrzhanovsky, point de départ d’une table ronde (en collaboration avec l’ANCCI, le magazine Filmcronache et l’ACEC) consacrée au thème du nouveau conflit européen et de la situation géopolitique contemporaine vue à travers l’objectif du cinéma, dans lequel s’exprimera le critique de cinéma et dissident russe Anton Dolin ; une sélection d’épisodes de la série internationale « Des histoires fortes pour des enfants forts », présentée en collaboration avec le Prix Jeunesse, qui promeut des produits télévisuels d’excellence destinés aux jeunes publics du monde entier.

CONCOURS POUR LES JEUNES. Dans les sections compétitives réservées aux jeunes, la compétition nationale Campus in Corto, dédiée aux courts métrages réalisés par des étudiants d’écoles de cinéma ou suivant des cursus post-diplôme ou universitaire, présente dix œuvres sélectionnées pour cette édition. A parité d’oeuvres sont présentées dans la compétition nationale Sotto18 OFF, réservée aux courts métrages réalisés en autonomie hors du cadre scolaire par des jeunes de moins de 18 ans. licence), présente un total de 85 titres, en plus des 101 proposés à l’ensemble du public et des 27 séances réservées aux scolaires, pour un total de 213 films au programme du Festival 2022.

L’entrée à toutes les projections et à tous les événements du Festival est gratuite

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *