January 31, 2023
Credito d'imposta imprese agricole imprenditoria giovanile femminile agricoltura


Posté sur Arrêté interministériel du 20 juillet 2022 dans Journal officiel no. 252 du 27 octobre 2022 concernant la mesure “Più Impresa – Entrepreneuriat des jeunes et des femmes dans l’agriculture” du MIPAAF, géré par l’ISMEA.

La mesure, initialement destinée uniquement aux jeunes jusqu’à 41 ans, puis étendue par la loi de conversion du Décret de soutien bis aux femmes sans limite d’âge, favorise la rotation générationnelle dans l’agriculture et leextension des fermes existantes.

Bénéficiaires de la mesure “Plus d’entreprises – Entrepreneuriat des jeunes et des femmes en agriculture”

Les bénéficiaires sont micro, petites et moyennes entreprises agricoles (Ateco “Agriculture, Sylviculture et Pêche”) situé sur le territoire national organisé sous forme de entreprise individuelle ou sociétécomposé de jeunes de 18 à 41 ans ou par des femmesavec les exigences suivantes :

  • reprendre: entreprises agricoles constituées depuis moins de 6 mois, avec société cédante active depuis au moins deux ans, économiquement et financièrement saines ;
  • élargissement: exploitations en activité depuis au moins deux ans, économiquement et financièrement saines.

La majorité numérique des membres et des quotas de participation détenus par les jeunes ou les femmes, s’ils ne sont pas présents au moment du dépôt de la demande, doivent exister à la date d’admission aux concessions.

Projets admis à la subvention Ismea

La mesure “Più Impresa” soutient des projets de développement ou de consolidation dans les secteurs de la production agricole, de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles et de la diversification des revenus agricoles, à mettre en œuvre après le dépôt de la demande.

Les projets doivent poursuivre au moins un des objectifs suivants:

  • amélioration du rendement et de la durabilité globale de l’exploitationnotamment en réduisant les coûts de production ou en améliorant et en convertissant la production;
  • amélioration du milieu naturel, des conditions d’hygiène ou du bien-être animalà condition que l’investissement ne soit pas réalisé pour se conformer aux normes de l’Union européenne ;
  • construction et amélioration des infrastructures liées au développement, à l’adaptation et à la modernisation de l’agriculture.

La mesure Ismea « Più Impresa » comprend les dépenses, engagées après le dépôt de la demanderelative à:

  • étude de faisabilité y compris analyse de marché, à hauteur de 2% de la valeur totale de l’investissement à réaliser ; la somme des dépenses relatives à l’étude de faisabilité, aux prestations de conception sont éligibles globalement dans la limite de 12% de l’investissement à réaliser ;
  • travaux agronomiques et d’amélioration des terreséligible uniquement pour les projets du secteur de la production agricole primaire ;
  • travaux de construction pour la construction ou l’amélioration de biens immobiliers. Pour les investissements dans le secteur de la production agricole primaire, la transformation et la commercialisation des produits agricoles, l’achat de terres est éligible pour un montant n’excédant pas 10% du coût total de l’intervention à réaliser ;
  • les frais de délivrance du permis de construire;
  • connexions, installations, machines et équipements;
  • services de conception;
  • actifs pluriannuels.

Les dépenses ne sont pas éligibles pour :

  • la construction ou la rénovation de bâtiments ruraux non strictement liés à l’activité envisagée par le projet ;
  • en référence au secteur de la production agricole primaire : droits de production, droits au paiement et plantes annuelles, plantation de plantes annuelles, travaux de drainage, achat d’animaux ;
  • usines de production de biocarburants, d’énergie thermique et d’électricité à partir de sources renouvelables.

Le montant maximum d’investissement est de 1 500 000 €.

Quel est le soulagement ?

Pour la réalisation de projets admis à la mesure Ismea « Più Impresa », sont accordés :

  • Prêt bonifié à taux zéro de la durée maximale de 10 années (15 ans pour les initiatives dans le secteur de la production agricole) y compris le délai de grâce et pour un montant n’excédant pas 60% des dépenses éligibles ;
  • Contribution non remboursable jusqu’à ce que le 35% des dépenses éligibles.

Les concessions sont accordées, en terme de GGE, dans le respect des limites suivantes :

  • 50% dans les régions moins développées (majoré de 20 points de pourcentage pour les projets dans le secteur de la production agricole primaire);
  • 40% dans les zones restantes (majoré de 20 points de pourcentage pour les projets dans le secteur de la production agricole primaire);
  • 500 000 € par entreprise et par projet, pour les entreprises opérant dans le secteur de la production primaire de produits agricoles.

Les dépenses engagées doivent être comptabilisées par état d’avancement des travaux (maximum 5), afin d’obtenir le décaissement des quotas de subvention correspondants.

L’entreprise bénéficiaire doit fournir garanties d’une valeur égale à 100% du prêt bonifié accordé, pour une durée au moins égale à celle du prêt bonifié accordé par l’ISMEA.

Est éligible:

  • les garanties hypothécaires au premier degré sur les biens faisant l’objet de concessions, ou sur d’autres biens du bénéficiaire ou de tiers ;
  • en alternative ou en complément de l’hypothèque, une garantie bancaire ou d’assurance à première demande.

Quand postuler

Les entreprises souhaitant accéder aux concessions doivent adresser à l’ISMEA une demande spécifique par voie électronique, via le portail dédié, selon des modalités et modalités à identifier prochainement.

Les interventions sont mises en œuvre avec un procédure d’évaluation sur place; les candidatures sont examinées selon lesordre chronologique de présentation.

La procédure préliminaire se termine par l’adoption de la résolution individuelle d’admission ou de non-admission aux concessions, dans un délai de six mois à compter de la date de présentation de la demande. La résolution d’admission identifie le bénéficiaire, les caractéristiques du projet financé et l’étendue de la subvention accordée en termes d’ESL, établit les dépenses éligibles et les délais de mise en œuvre du projet et définit le montant et la durée du prêt bonifié ainsi à compter de la subvention.

D’autres mises à jour seront bientôt disponibles.

Pour rester informé des appels d’offres dédiés aux entreprises agricoles, Abonnez-vous à notre lettre d’information ou rejoignez notre chaîne Telegram!





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *