January 30, 2023
Harrison Ford en action, mais cela suffira-t-il ?


Cela a pris près de 15 ans, mais maintenant nous en sommes là : Indiana Jones revient au cinémaet recommence avec le visage de Harrison Ford. Ceci est confirmé par la première bande-annonce d’Indiana Jones 5, dont nous savons maintenant avec certitude qu’elle s’appellera Indiana Jones et la roue du destin en Italie et Indiana Jones et le cadran du destin dans les pays anglophones. La bande-annonce de la nouvelle aventure d’Indy a été dévoilée à la fin de Panel Disney au CCXP 2022, l’Expérience Comic Con de São Paulo, en parallèle des vidéos dédiées à deux autres grandes nouveautés cinématographiques du premier semestre 2023, à savoir Ant-Man et La Guêpe Quantumania et Les Gardiens de la Galaxie Vol.3. Mais Que nous dit la première bande-annonce d’Indiana Jones 5 ? Que peut-on attendre de l’intrigue du film ? Quels acteurs y participeront, et dans quel rôle ? La vidéo CCXP tente de répondre à toutes ces questions, mais nous laisse l’envie d’en voir encore plus.

Nouvelles absolues et retours bienvenus

La bande-annonce s’ouvre sur une course-poursuite entre deux tuk-tuks : difficile de dire où se passe la scène, mais elle nous montre Harrison Ford dans le rôle d’Indiana Jones et, assis dans l’un des deux véhicules, celui qui ressemble à Helena de Phoebe Waller-Bridge. Helena est la filleule d’Indiana Jones, nous le savons avec certitude maintenant, et semble être la candidate idéale pour remplacer Indy en tant que protagoniste de la saga, après l’achèvement du cycle narratif du personnage de Ford dans Dial of Destiny.

Dans la scène suivante, cependant, nous trouvons Indy se promenant dans Manhattanconfirmant que le film se déroulera entre deux époques différentes et des lieux différents à travers le monde : en termes de temps, en fait, le film devrait faire des “allers-retours” entre 1944 et 1969, touchant une période extrêmement délicate du siècle dernier , celui depoint culminant de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union soviétique. Les conditions géopolitiques de la seconde moitié du XXe siècle devraient avoir des répercussions importantes sur l’intrigue du film, selon les fuites. Passons cependant à la scène suivante, où l’on voit Indy et un autre personnage, probablement toujours Helena, décidés à explorer une épave sous-marine : c’est la première fois que l’archéologue américain plonge dans les profondeurs de la mer. Enfin, la première partie de la bande-annonce se conclut en nous montrant le Le nouveau travail d’Indiana Jones: ayant raccroché son chapeau et son fouet, en fait, il semble que le nôtre se soit consacré à une tâche beaucoup plus pacifique, se transformant en professeur d’université. Attention cependant : Indy projette une diapositive présentant un objet mystérieux. Serait-ce le cadran fantôme du destin qui donne son titre au film ?

Nous accompagnant dans les premières mesures de la bande-annonce, c’est la voix d’un visage historique de la série Indiana Jones, Sallahmettant à nouveau en vedette John Rhys-Davies, reprenant son rôle dans Les aventuriers de l’arche perdue et Indiana Jones et la dernière croisade.

Autre retour des premières séquences de la bande-annonce, la mine souterraine explorée par Indy et Helena, qui a un air familier : qu’il s’agisse de la même grotte que les aventuriers de l’arche perdue? On n’a même pas le temps de se poser la question avant que la bande-annonce ne nous catapulte en 1944, dans un château gardé par les nazis, qui est bombardé, très probablement par les forces anglo-américaines. De toute évidence, cette scène se déroule dans l’un des flashbacks mettant en vedette le jeune Indiana Jones, dont le réalisateur du film James Mangold a parlé à plusieurs reprises ces derniers mois. Nous retournons ensuite dans le présent, pour assister à une séquence dans laquelle quelqu’un court sur le toit d’un train: Vu que le personnage est seul, beaucoup pensaient que c’était vraiment Indy. Mais à notre avis, les choses ne sont pas comme ça : un peu plus loin dans la bande-annonce, en effet, on voit Indiana lui-même, aux côtés du second rôle joué par Toby Jones, qui fait la connaissance d’un personnage totalement mysterieuxqu’on ne peut pas reconnaître car son visage est masqué mais qui apparaît juste sur le toit du train.

La roue du temps

Retour à la bande-annonce : la conversation entre Indy et Sallah touche à sa fin, l’archéologue déclarant que le ses beaux jours”ils sont partis maintenant. La réponse de Sallah ne se fait pas attendre : “peut être. Ou non“. Il semble donc que ce soit Sallah lui-même qui nous catapulte dans une nouvelle aventure : le personnage de Joh Rhys-Davies pourrait avoir un rôle plus important qu’on ne le pensait, du moins dans les premières mesures d’Indiana Jones 5. La voix narrative désormais devient celle de l’Indiana, qui semble anticiper la nature magique de la Roue du Destin: l’archéologue, en effet, dit que “Je ne crois pas à la magie. Mais parfois, dans ma vie, j’ai vu des choses que je ne peux pas expliquer. Et j’ai réalisé que ce que vous croyez n’est pas le point. Mais à quel point y croyez-vous“.

Premier gros plan d’Helena (Phoebe Waller-Bridge)

Harrison Ford a très bien vieilli : tout cela grâce au CGI !

On entre dans la partie la plus intéressante de la vidéo : en quelques secondes on voit “l’homme du train” de dos, mais aussi le premier gros plan du personnage d’Helena, qui sera clairement le deuxième protagoniste du film. Immédiatement après, un Harrison Ford rajeuni numériquement de quelques décennies nous apparaît pour le flash-back dans le château nazi dont nous vous avons déjà parlé : apparemment, Indy se faisait passer pour un soldat allemand, mais a été capturé. Peut-être que le protagoniste se tenait à la recherche de la roue du destin en Allemagne, après avoir découvert qu’il s’est retrouvé entre les mains du Troisième Reich. De plus, le fait que le film se déroule à mi-chemin entre 1944 et 1969 nous fait penser que la Roue elle-même est une sorte de “cas non résolu”, un point sensible de la brillante carrière archéologique d’Indiana Jones, qui reviendra le hanter peu avant retraite.

Nous restons dans l’Allemagne nazie, car le prochain détachement là-bas montre le personnage de Mads Mikkelsen Voller, qui ouvre une boîte avec une croix gammée imprimée dessus. Un MacGuffin clair, qui pourrait bien être la roue du destin elle-même. De Mads Mikkelsen on passe à un plan fugace du mystérieux personnage d’Antonio Banderas, qui semble avoir un temps de projection extrêmement limité dans le film.

Nous avançons quelques secondes et une autre scène très courte apparaît devant nous, qui nous montre une version décidément “étrange” d’Indy, plus jeune que sa version de 1969 mais plus ancienne que celle de 1944 : il est possible que le film soit sauter entre trois chronologies, et non deux ? Juste au moment où le protagoniste finit de dire “des choses que je ne peux pas expliquer”, voici le la bande-annonce révèle la roue du destin, ou en tout cas un engin qui pourrait très bien porter ce nom : serait-ce le pivot autour duquel tourne tout le film ? Et surtout, quels sont ses pouvoirs ? Que signifient les lignes gravées sur l’objet ? A qui les mains le volent-ils ? Certes, de par les lumières et les couleurs, on peut être presque certain que la Roue se trouve dans la même caverne que l’on verra un peu plus tard, dans une courte séquence montrant Helena explore les passages souterrainspour tomber dans un plan d’eau avec Indiana.

Juste un parent éloigné ?

Ici commence la partie la plus rapide et la plus convulsive de la bande-annonce. Revenons en 1969, et nous voyons notre protagoniste qui, à cheval, marche à travers un défilé commémoratif de l’alunissage. Peu de temps après, nous voyons le personnage de Klaber (Boyd Holbrook), un homme de main de Voller, conduire une moto : malheureusement, on ne sait pas qui poursuit qui, même s’il semble fort probable qu’Indy soit celui qui est en fuite.

On arrive alors à un autre tournant de la bande-annonce : Indiana Jones ramasse son chapeau et son fouet sur son bureau, sur laquelle on voit des cartes éparses. En un seul plan, Disney et Lucasfilms ont enfermé tout ce que les fans de longue date d’Indy souhaitaient depuis au moins une décennie : il reste cependant à savoir s’il est placé au début, au milieu ou à la fin du film. Nous passons ensuite à une deuxième série de scènes d’action, y compris Helena fait rouler un rocher (un autre clin d’œil aux Aventuriers de l’Arche perdue), Indiana frappant un nazi et Klaber tirant en l’air lors du défilé montré quelques scènes plus tôt. Ce qui est assez intéressant, c’est que certaines des personnes présentes au défilé dessiner des pancartes contre la guerre au Vietnam, pour montrer comment ce qui aurait pu être considéré comme une célébration de l’alunissage s’est peut-être transformé en une manifestation de protestation. Un autre saut de montage et on revient à la séquence du train : le personnage de Toby Jones crie “Indy”, et aussitôt après on voit une poursuite entre une moto et une voiture.

A ce stade, on peut logiquement reliez la scène du train à la poursuite en moto et, ensuite, à une troisième scène vue au début de la bande-annonce, dans laquelle Indy tente de monter dans un avion : bref, on peut s’attendre à une maxi-poursuite spectaculaire à un moment donné du film. Immédiatement après, un intéressant choix de réalisateur de James Mangold nous projette dans cockpit d’un avion qui ressemble beaucoup au Millennium Falcon: choix clairement intentionnel, ce qui nous fait anticiper un peu de fanservice dans le film.

Enfin, le montage suivant montre d’autres séquences d’action, reprenant à la fois les séquences sous-marines et en tuk-tuk, ainsi que la fuite à cheval d’Indiana dans les rues de New York : dans les trois scènes, il semble que le les personnages récurrents sont Helena et Klaber, ainsi que bien sûr le protagoniste lui-même. La bande-annonce est presque terminée : le titre officiel du film apparaît, avec des polices de caractère qui nous projettent tout droit dans les années 1980, puis un petit plan comique qui nous réserve cependant une surprise de taille. Indy lui-même, en fait, confirme qu’il est le parrain d’Helena, avant d’être presque criblé de coups de feu. Mais la jeune femme minimise, affirmant qu'”il n’est qu’un parent éloigné” : bref, il semble que la relation entre les deux ne soit pas la meilleure.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *