January 27, 2023


Alex Bellini
Alex Bellini, explorateur

Explorer les beautés de la nature sans créer d’impact négatif sur l’environnement et aussi lancer des messages importants est une mission possible. Les films et les documentaires sont les meilleurs outils pour réaliser cet exploit : une communication pure et simple capable d’émouvoir les consciences.

Sur notre chemin est un nouveau court métrage réalisé par Alice Linari (skieur et explorateur), Lorenzo Alési (skieur professionnel, moniteur de ski et photographe) et réalisé par Paolo Prospéri.

Les deux explorateurs se sont lancés dans une aventure pour découvrir des paysages vierges et des vues à couper le soufflecommençant par Munich en direction de Îles Lofoten: en cours de route, ils ont voyagé à pied ou n’ont utilisé que des moyens de transport durables, comme les voitures électriques ou les voiliers.

Alice et Lorenzo sont entrés en contact avec diverses communautés locales du cercle polaire arctique et ont pu observer de près comment ils parviennent à vivre en harmonie avec la nature et à profiter des avantages de cette relation avec le milieu environnant.

On Our Way devient donc une inspiration et une motivation pour s’engager à avoir un comportement plus vertueux envers notre planèteafin que les générations futures ne manquent pas l’occasion d’atteindre les mêmes montagnes splendides et de naviguer dans ces mêmes mers prodigieuses qui aujourd’hui nous enchantent et nous excitent.

Des documentaires sur l’environnement, pour diffuser des messages forts de sauvegarde et de protection

Rai Documentaries entre également en jeu avec C’est juste de l’eau et du ventdédié à l’explorateur Alex Belliniqui a traversé océans, déserts, glaciers et continents pour dépasser ses limites, éclairer ses ténèbres et chercher une voie possible au-delà des écueils de la condition humaine.

Un documentaire écrit et réalisé par Luca Rosinidont la première a eu lieu le 25 novembre dernier sur Rai Tre.

Né à Aprica, une petite ville de la Valteline, Alex Bellini décide en 2001 de quitter la faculté d’économie et de commerce pour courir sa première course de 250 km, la Marathon des Sablespour aller ensuite jusqu’au nord du globe et participer auAlaska Ultrasport en 2003, une traversée hivernale de 1 400 kilomètres à pied, après des mois d’entraînement en chambre froide.

Alex, qui tout au long de sa vie a tenté de surmonter les limites que la nature a imposées aux êtres humains avec courage et ténacité, a réalisé la plus longue traversée à la rame en solitaire jamais enregistrée : 18 000 kilomètres dans le Pacifique, du Pérou à l’Australie, à la rame à travers la Méditerranée , l’Atlantique et le Pacifique dans un bateau de 6 mètres, sans assistance.

Mais il a également couru 5 400 kilomètres, de Los Angeles à New York – deux marathons par jour pendant 70 jours – étant le premier à traverser le plus grand glacier d’Europe en hiver.

Aujourd’hui il est occupé avec sa femme Frances Urso dans la descente des 10 rivières les plus polluées de la planète. Au cœur de sa diffusion environnementale se trouve donc son expérience : l’être humain fait partie d’un rite de passage historique, qui pourrait le conduire à disparaître ou à expérimenter un nouveau rapport à la nature.

Le documentaire fait la part belle à son père Nino et à son ami Folco Terzani qui nous aident à comprendre les motivations et le contexte de ses exploits.

Une voie d’eau contre le racisme et la spéculation environnementale

De Londres vient un autre exploit qui nous fait comprendre comment l’environnement et la sensibilité humaine peuvent aller de pair : le record de Sentier national du chemin de la Tamise battu par l’athlète Martin Johnson, au nom de l’histoire qui lie les Noirs à la Tamise et aux droits des Noirs.

Un sentier de 180 milles de la barrière de la Tamise à la source de la rivière dans les Cotswolds à Kemble. L’exploit a été filmé sous forme de documentaire par Film de Patagonieproduit par Walk of Life Films Production et réalisé par Matt Kay.

Le temps connu le plus rapide pour cette longue course était de 40 heures 47 minutes. Martin a décidé de le battre à l’occasion du 25 mai 2021, premier anniversaire de la mort de George Floyd.

Le message est sans ambiguïté : découvrez les beautés de l’Angleterre, en suivant la Tamise au nom et contre toutes les formes de racisme.

Aussi – comme le dit l’athlète lui-même dans la vidéo de près de 40 minutes – pour rapprocher les Noirs du Trail Running. Parti à 9h30 le 25 mai 2021, Martin a battu le record à Kemble vers minuit moins le quart, parcourant le parcours en 38 heures et 35 minutes.

En plus de montrer la beauté de la nature avec un message profond bien ancré dans le sol.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *