January 30, 2023
canegrate servizi sociali aziendasole


canegrate entreprise de services sociaux soleil

CANÉGRÉS – La municipalité de Canegrate a exercé le retrait de la mission de services sociaux à la société spéciale du consortium So.Le. Dans un mouvement sans précédent parmi les municipalités membres, la semaine dernière, le conseil municipal a voté (avec l’abstention des minorités) le résiliation anticipée du contrat valable de juin 2019 au 31 juillet 2027. En pratique, rien ne change à moyen terme, car jusqu’en 2025 Azienda So.Le continuera à gérer comme elle l’a fait jusqu’à aujourd’hui le centre socio-éducatif « Città del Sole », la communauté socio-médicale « Stella Polare » (qui comptent ensemble une trentaine d’utilisateurs au total), l’école maternelle municipale « Un.due..tre…stella » (une vingtaine d’utilisateurs, sur la photo) ainsi que des placements dans la communauté et des interventions spécialisées en faveur des mineurs.

«Il y a beaucoup de temps devant nous – souligne un Malpensa24 Maire, Matthieu Modica – et cela rassure tout le monde : nous, les usagers et les familles. Mais il s’est créé une situation qu’il ne peut pas gérer non seulement pour Canegrate, mais pour l’entreprise».

Modica : « Avec le contrat Uneba, pas 24 000, mais 400 000 euros de plus »

Au conseil municipal, le maire a parlé de «choix fort d’un point de vue politique et pointer du doigt non pas la qualité des services rendus, qui n’a jamais fait l’objet de discussions, mais les politiques économiques et de gestion de la société du consortium, accusée d’avoir bougé avec leinternalisation des salariés « sur la base de coûts mal identifiés en phase de prévision » et qui pour cette raison « peut être assimilé à un géant aux pieds d’argile».

Tout découle de la décision prise il y a deux ans par So.Le di appliquer le contrat Uneba à ses salariés (celle qui réglemente les relations de travail avec les opérateurs sociaux) au lieu de celle des coopératives sociales : une démarche opérée, selon le conseil de la Canegrate, « sur la base de calculs économiques erronés, avec une augmentation des coûts pour l’Entreprise initialement estimée à 24 000 euros, mais sans prendre en considération les recrutements des catégories protégées et autres : donc, en réalité, il s’agit de 400 000 euros de plus. En outre – explique Modica – la répartition des coûts entre les municipalités actionnaires cela pénalise ceux qui, comme nous, ont des services à forte densité de personnel, tandis que d’autres verront même leur contribution à verser à l’entreprise diminuée parce qu’ils lui auront confié des prestations sans personnel. L’augmentation des coûts sera encore plus importante dans trois ans, lorsque le fonds de secours va s’épuiser cette augmentation”.

Pénalisé par la nouvelle répartition

L’administration communale remarque que de ces augmentations de coûts, inégalement réparties entre les Communes face au mutualismene dérivera pas de Canegrate pas de services ou d’améliorations supplémentaires de ceux existants, qui sont également très importants : une seule autre commune parmi ces membres a un plus grand nombre de services gérés par So.Le.

“La Compagnie – le conseiller a augmenté les prix sur les politiques scolaires, éducatives et mineurs, Edouard Zambonimpliquée dans le jeu avec celui des politiques sociales, Franck Merveille – a fait erreurs techniques insignifiantes et très lourdes ce qui a conduit à approuver hâtivement et superficiellement les choix de gestion du personnel, entraînant une augmentation des coûts. Nous apprécions cela pour nous le déséquilibre sera d’au moins 40 000 euros». La Municipalité se plaint également que « dans les différents moments de confrontation et de discussion nos propositions n’ont pas été retenues par les organes sociaux visant à l’adoption de solutions de répartition équitable des charges et d’économies de coûts entre les Communes actionnaires » et que «il n’y avait aucune volonté de trouver des solutions partagées qui pourraient atténuer ces effets préjudiciables, imputables à des choix effectués sur la base d’appréciations techniques partielles et erronées ».

Continuité des services, mais prêt à toute solution

«Nous ne pouvons pas exclure la possibilité d’investir et d’améliorer les services. Ces ils continueront à être décaissés sans rien changer. Le nôtre – insiste Modica – en est un choix à long terme et je crois qu’un équilibre peut être trouvé, sans créer d’inquiétude pour les usagers et leurs familles”. Pour la maternelle, une année scolaire de plus est “couverte” après juin prochain, pour les Cse et Css encore deux années. « Alors, si les conditions ne changent pas c’est là tout le temps pour trouver une solution. Toutes les routes sont ouvertes – conclut Matteo Modica – de se tourner vers le marché libre jusqu’à confier les services encore à So.Le si les conditions étaient réunies».

canegrate social services companysole – MALPENSA24





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *