January 27, 2023
XFactor 2022, les bulletins de la demi-finale : l'Omini maquillé par... des hominidés, Fedez cible mouvante, il y a le tigre Beatrice Quinta


Le résumé extrême de cette demi-finale de XFactor 2022 : peut-être la plus mauvaise série de duos de tous les temps, une élimination injuste, la revanche de Toutanrkomi contre une version Fedez de Roger Moore (cible mouvante, pour les non-cinéphiles), les Omini éliminés du scrutin non pas tant par la loi Tropea que par… les hominidés . Il y a de quoi donner beaucoup de “poivre” au finale jeudi prochain au Forum où s’affronteront deux groupes et deux voix féminines – le summum de l’originalité, cohérent avec une édition inoubliable du talent show – mais surtout un concurrent de chaque équipe. Eh bien oui : de nos juges “favoris” dès le départ, pas tant Rkomi – qui pouvait en tout cas compter sur les Saints français qui avaient déjà hypothéqué la finale aux audiences – mais surtout Ambra atteint étonnamment le dernier acte après six votes sur autant d’épisodes (“seulement” cinq de Tropea, contrairement à ce qu’elle se souvient elle-même à la table), elle perd l’opportunité d’être comptée pour toujours à côté de Levante et d’autres légendes négatives de XFactor et le fait avec un groupe qui commence même voulu et avec qui il ne pouvait même pas s’entendre sur des missions. En fin de compte, il les a laissés faire et ils ont bien fait.

Salut les hommes, les Baustelle ne les aident pas

Quand pendant le du quotidien durant la semaine nous avons appris que les Baustelle feraient partie des grands noms invités en duo avec les concurrents nous avons éprouvé un mélange de sensations contrastées : d’un côté, la curiosité de voir sur scène avec les petits hommes l’un des groupes emblématiques de la musique italienne de ces vingt dernières années, d’autre part la perplexité liée à l’attitude bien connue de rejet que le groupe siennois a envers le courant dominant, de la télé avec ses apparitions et ses “arnaqueurs”, des mécanismes du marché de la musique contemporaine… bref, de quoi craindre qu’ils ne se montrent un peu (voire beaucoup) énervés. Et c’était donc malheureusement le cas : le leur Charlie surfe paie un mauvais équilibre entre la voix de Francesco Bianconi et celle de Julian une octave au-dessus, mais aussi une série d’attaques hors du temps et donne en général l’impression d’une performance jetée là-dedans, presque irritante. Et c’est probablement cette chaleur, plus que la seconde avec Chanson 2 de Blur sur lequel se jettent les “hyènes” Dargen et Rkomi, pour les pénaliser dans le vote en les envoyant aux urnes avec les Tropeas. Là, cependant, ils jouent un Ma génération par l’incendiaire Who avec un hommage final dévoué, brisant les instruments comme Pete Townshend et Keith Moon aimaient tant et prenant congé avec style. Noté 5 pour la première manche, 8 pour la seconde, 10 pour avoir mis le feu à la scène une fois que j’ai réalisé que ce serait la dernière fois.

Régicide contre Fedez

Que celui perpétré contre Fedez était un véritable régicide peut être déduit des jugements sur les performances des Tropea (note 6,5): une Donatella Recteur clairement désaccordé et hors du temps affecte ce Lames de rasoir dans une version pop-punk qui ne mène nulle part, en effet ça ne dégage même pas l’énergie à laquelle on aurait pu s’attendre. Mieux, mais même pas tant que ça dans la deuxième moto qu’ils choisissent Quelquechose d’énorme de Lùnapop, ballatona soumise à un traitement similaire (c’est parce qu’alors ce sont les Omini qui font toujours la même chose…) et somme toute intéressante même si pas passionnante. “habituel” République d’asile de Vasco lors du dernier affrontement et Idi di Marzo arrivant avec les “coups de poignard” de Dargen et surtout de Rkomi, à qui il ne semble pas vrai qu’il puisse enfin se venger de Fedez en éliminant les trois garçons turinois au lieu de tout envoyer à détraqué car, une fois arrivés en demi-finale, ça aurait été juste. Et il ne faut pas oublier que les deux “hominidés” essaient aussi avec Linda (note 7) qui au cours de la semaine a été très bouleversée par les commentaires la concernant sur les réseaux sociaux : son moment de galère se répercute à la fois sur le duo avec Federico Zampaglione de Tiromancino (Pour moi c’est importantintense mais un peu imprécis), et dans la suivante Vagues par Dean Lewis. L’impression – surprenante – est que Linda est arrivée, qu’il ne lui en reste plus ; mais le public la sauve et donc on la reverra, avec mérite, en finale.

Santi Francesci favoris, mais il y a le “tigre” Beatrice Quinta

Les deux autres finalistes ont suivi des parcours très différents, même s’ils ne sont jamais allés aux urnes – comme Linda, après tout – : le Saints français (vote 9) s’emballer un peu dans le “double duo” avec Coma Cose, surtout au début, mais la belle Feu dans les yeux au-delà de quelques imprécisions, ils l’aiment mieux que les autres. Ils ont toujours un son unique et reconnaissable, et en deuxième manche, ils le démontrent encore plus avec un son superbe Quand vous étiez jeune by the Killers, dans lequel – au-delà de la performance surprise du chanteur Alessandro à la batterie – on découvre la ressemblance presque incroyable de son timbre vocal avec celui de Brandon Flowers, leader du groupe de Las Vegas. Il y a de plus en plus de favoris pour la victoire finale, tant qu’un scrutin contre Tropea n’est pas prévu au Forum jeudi. De Béatrice Quinta (score 7), Interprète de Palerme que jusqu’ici nous avons coupablement négligé dans ces lignes, il faut dire des choses plus que positives : voix puissante, présence scénique déjà comme un “tigre de la scène”, dévouement total. Doute si vous atteignez la finale sur ses mérites ou pour leengouement de l’histoire avec Rkomi reste, aussi parce que le duo avec Morgan sur La crise, l’un des chefs-d’œuvre de l’ancien leader de Bluvertigo, relève pratiquement de la folie. Comme le gamin au deuxième étage de Sainte-Lucie de De Gregori, les deux “chantent, rient et s’affrontent”, par moments Morgan la catapulte hors de la scène et entre-temps on se surprend à penser “Je me demande s’il essaie de le voler à Rkomi…”. Mauvais pour nous, alors elle se soumet ensuite Théorème de Marco Ferradini à la transformation habituelle (la danse, dans son cas) qui, on ne sait pourquoi, est une opération permise à tout le monde sauf aux Omini. Incroyablement, plus que Linda, elle est la rivale désignée des Saints.

Dargen D’Amico choisit le silence : enfin…

Se dit de deux hôtes intéressants pour des raisons différentes (Kae Tempest et Tananai) et d’un Francesca Michielin maintenant en plein contrôle du mécanisme (vote 8), disons juste quelques mots pour les juges. Fedez (score 7) on voit qu’il n’en peut plus et ayant appris le résultat du dernier match, il récompense deux fois, les micros toujours allumés, avec le petit mot marron le sournois Rkomi (classe 4)qui démontre la maturité de Baby Boss et l’honnêteté intellectuelle de Dick Dastardly (message pour la génération Z : si vous ne savez pas qui il est, et que vous ne le savez pas, rattrapez quelques épisodes de la Wacky Race). Ambre (note 7) maintenant il ressemble à Osho, le vrai cependant : il ne critique personne, il ne se dispute avec personne, il joue dans le numéro de la femme invisible et accepte passivement le “coup d’état” des Tropeas qui faire ce qu’ils veulent. Pourtant, ainsi camouflée, elle atteint la finale et lève la main qui l’aurait cru au départ. Enfin, si le Forum doit vraiment être une fête, on s’épargnera encore quelques boutades de Dargen D’Amico (score 6), qui après l’exploit de jeudi dernier sur les menstruations se mord la langue tout au long de l’épisode puis, lorsqu’il doit parler, articule des sons déconnectés et des concepts encore plus déconnectés. Il participe au Fedezicide mais dans le rôle subalterne d’un Cassio, car Brutus est sans doute Rkomi. Qui, après une édition dans laquelle il a été un très mauvais juge à tous points de vue, finira par remporter XFactor. Le ministère du Mérite a ouvert une enquête.

© Reproduction réservée



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *