January 27, 2023
Le cinéma Corso rouvre dans le centre historique de Trévise.  Il sera géré par la paroisse


TREVISO – Le cinéma est de retour dans le centre historique de Trévise. Le Parcours rouvre ses portes après 7 mois. Dès demain, le multiplexe historique, le seul restant à l’intérieur des murs, reprendra ses projections. La gestion a été confiée au cinéma de Busan dans la paroisse de Mogliano, une réalité incluse dans le réseau de salles communautaires dirigé par l’Acec, l’association catholique des opérateurs de cinéma. Busan a loué le multiplex à la famille Amadio, à un prix un peu plus que symbolique, pendant 6 mois entre-temps. De quoi évaluer les modalités de l’éventuelle renaissance. «Le temps idéal pour planifier la saison d’hiver et de printemps. Si la réponse du public est positive, comme nous l’attendons, nous mettrons à jour l’accord – explique Don Elio Girotto, directeur de Busan di Mogliano, ainsi qu’administrateur de la paroisse de Campocroce – en tant que partisans et passionnés du septième art et culture , nous avons voulu relever ce défi pour redonner leur cinéma du centre aux habitants de Trévise». La conseillère Silvia Nizzetto a également inauguré hier le nouveau Corso: «C’est un espace qui manquait à la ville – souligne-t-elle – et il est essentiel de pouvoir se rencontrer et s’amuser, même d’une manière différente».

LE CINÉMA

Le cinéma de Corso del Popolo dispose de 3 salles, pour un total de 634 places : une de 396, une de 120 et une de 118. Nous commencerons demain avec deux séances spéciales, à prix réduit, pour célébrer la réouverture : Top Gun : Maverick à 16 h 30 et 20 h 30 et Belle et Sébastien – Next Generation à 15 h 30 et 16 h 00. « Nous proposerons une programmation destinée aux familles et aux jeunes, à travers un choix judicieux de titres. Ouverts également aux événements, rencontres, présentations – précise Don Elio – nous connaissons bien les hausses des prix de l’énergie et les difficultés du secteur, mais nous croyons qu’il est de notre devoir de sauvegarder les principes de la culture, formidables vecteurs de socialité, de respect mutuel, de connaissance “. Mercredi, la programmation ordinaire débutera avec quelques films en avant-première pour Trévise : Le Chat Potté 2 ; Oui, chef ! ; Une mère contre GW Bush ; Une voix du chœur. Le Parcours restera ouvert tous les jours, sauf le mardi. Les billets complets coûteront 8 euros. Réduit, cependant, 5. Déjà aujourd’hui, la billetterie sera ouverte de 10 à 12h30 et de 16 à 18. Et le nouveau site Web Corsomultisala.it est déjà opérationnel. “En tant que paroisses, notre objectif n’est pas de gagner, mais d’avoir un espace dans lequel faire des propositions – souligne Don Elio – si nous ne parlons que de motivation économique, entre autres, le cinéma n’est actuellement pas un lieu où l’on peut penser à faire de l’argent.” Busan compte 3 employés, en plus des emplois sur appel. Et une pléiade de bénévoles. “L’espoir est de continuer à grandir”, dit Don Elio. Pour le cinéma c’est presque un retour aux sources. En 1996, en effet, la famille Amadio a acheté le Corso à la Curie, l’ouvrant trois ans plus tard. « Juste avant Cinecity. Et l’arrivée de ce dernier a vidé le centre de cinéma, comme cela s’est également produit dans d’autres villes – souligne Silvia Amadio – plus tard, deux ans et demi d’urgence Covid ont habitué les gens à rester chez eux à regarder des films via des plateformes. Maintenant, il faut les ramener au cinéma ». « Cela se fait en proposant de bons films et avec des prix réalistes – Don Elio tire les ficelles – les 11 ou 12 euros de certains multiplex sont exigeants pour une famille. Pour nous, 8 euros est le seuil maximum, en plus des événements avec billets obligatoires ». Enfin et surtout, il y a la question des maxi factures. «Le ministère du tourisme et des loisirs a promis une aide pour les dépenses énergétiques – conclut-il – c’est une de nos craintes. Nous attendons des réponses concrètes».

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *