February 4, 2023
ÉTUDES – Resserrement monétaire et enjeux critiques pour le financement des entreprises, 15% des PME à risque en 2022


13 octobre 2022, h. 16h10

Les prévisions du Fonds monétaire international du 11 octobre dernier indiquent qu’un tiers des économies mondiales enregistreront une récession technique, avec deux trimestres consécutifs de contraction, alors qu’en 2023 le PIB en Allemagne chutera de 0,3% et en Italie de 0,2%.

Avec un taux de inflation qui passe de 4,7 % en 2021 à 8,8 % en 2022, puis se stabilise à 6,5 % en 2023, les banques centrales adoptent largement politiques monétaires restrictives. Le resserrement monétaire pourrait se prolonger, amplifiant les effets récessifs ; un choc inflationniste induit par les coûts, comme celui de 1979 par exemple, revient lentement vers la cible de 2%, cible de référence des banques centrales.

En Italie, l’ascension du taux d’intérêt pourrait s’accélérer avec un élargissement de la se propage sur la dette souveraine : lo se propage entre le rendement des obligations d’État italiennes et allemandes à dix ans (Btp et Bund) en août 2022 est égal à 227 points de base, presque le double par rapport aux 117 points d’un an plus tôt. L’augmentation la plus marquée de taux des nouveaux prêts aux ménages pour l’achat d’un logement enregistrés depuis le début de l’année 2022, les secteurs de l’immobilier et de la construction ralentissent, secteurs qui ont pleinement soutenu la reprise post-pandémique.

Sur marché des changes un marqué est enregistré volatilité, avec la dévaluation de l’euro et de la livre et les fortes fluctuations du yen japonais, de la livre turque, ainsi que du rouble russe. Le dollar fort fait monter le risque pour les économies émergentes avec une dette extérieure élevée. Les conditions de turbulence se résument à l’ascension duIndicateur de stress systémique de la BCE, se rapprochant des niveaux de la crise de la dette souveraine de 2010-2011. La grande taille maintenue par dérivésdont la valeur nominale est de 598,4 milliards de dollars, pourrait amplifier l’instabilité financière.

87 000 MPI à risque de défaut – La hausse des prix des matières premières, la crise énergétique et les effets de la guerre en Ukraine risque financier de l’entreprise. Sur la base d’une analyse des données de l’Observatoire Cerved des risques des entreprises, en 2022, il y a 87 000 micro et petites entreprises, soit 15% des PME suivies sur un total de 618 000 sociétés par actions, qui sont classées comme à risque, présentant “de graves problèmes susceptibles de compromettre leur capacité à respecter leurs engagements, même à court terme. Le risque de crédit est élevé, très élevé ou maximum”.

La finance d’entreprise pèse sur fin du délai de grâce deux ans à compter de l’activation des prêts garantis, au-delà desquels débute le remboursement intégral de la partie capital et intérêts. ça reste large stock de prêts garantis: le suivi du Document de Programmation Budgétaire 2022 approuvé lundi dernier montre que le stock de garanties de l’Etat relatif au Fonds de Garantie au 30 juin 2022 est égal à 9,5% du PIB.

Dette des entreprises – Au premier trimestre 2022, le ratio des prêts aux entreprises au PIB s’élève à 36,9 % (51,9 % de la dette des entreprises non financières est représentée par des prêts bancaires tandis que le reste est constitué de prêts d’autres types et de titres) : l’éloignement du maximum de 40,4 % au premier trimestre se poursuit en 2021 mais reste au-dessus niveaux d’avant-crise (35,1 % au quatrième trimestre 2019). Le pourcentage net de entreprises faisant état de difficultés d’accès au crédit. Dans le Bulletin économique de juillet, la Banque d’Italie signale que le liquidités détenues par les entreprises reste à des niveaux historiquement élevés.

Dynamique des prêts – Depuis août 2022 i prêts aux sociétés non financières ils ont augmenté de 4,8 %, soit la moitié par rapport à +8,4 %, un record historique de la décennie de décembre 2020 mais qui s’inscrit dans une trajectoire de croissance progressive entamée après le récent minimum de +0,6 % en novembre 2021.

L’analyse des données trimestrielles sur une base dimensionnelle indique que je prêts aux petites entreprises après avoir atteint un sommet historique de 8,9 % en mars 2021, ils ont commencé à ralentir pour entrer dans la fourchette négative en 2022 : à Juin 2022 a diminué de 0,8 %, bien en deçà des +5,3 % de l’année précédente, tandis que le total des entreprises affiche une croissance de 2,3 %.

À niveau territorial les prêts aux petites entreprises progressent dans sept régions : la Sardaigne avec +2,9% (vs. 3,5% du total des entreprises), le Latium avec +2,0% (vs. 0,9% du total des entreprises), la Campanie avec +1,4% (vs. 3,3% du total des entreprises). total entreprises), Pouilles avec +1,3% (vs. 4,4% du total entreprises), Calabre avec +1,3% (vs. 3,1% du total entreprises), Sicile avec +0,3% (vs. 0,3% du total entreprises), Basilicate avec +0,2% (vs. 3,3% du total des entreprises) et Molise stable (vs. 6,6% de toutes les entreprises). A l’inverse, les baisses les plus intenses sont enregistrées dans la Province autonome de Trente (-3,8% contre 0,8% du total des entreprises), le Frioul-Vénétie Julienne (-3,3% contre 5,6% du total des entreprises) et la Vénétie (-2,8% contre le total des entreprises). 2,1 % de toutes les entreprises). Il n’y a que dans le Latium et le Piémont que la performance des prêts aux petites entreprises est meilleure que celle de l’ensemble des entreprises.

Le coût du crédit – En août 2022, le taux d’intérêt des emprunts payés par les sociétés non financières en Italie pour les affaires nouvelles est de 1,45 %, soit 35 points de base de moins que les 1,80 % enregistrés dans la zone euro ; inférieur à 1,97 % en Allemagne, 1,78 % en France et 1,60 % en Espagne.

Dans clé dynamique le taux d’intérêt a commencé à croître en 2022 : en août 2022, la zone euro a progressé de 46 points de base en un an, l’Allemagne a enregistré 64 points de base de plus, suivie de la France avec 53 points, de l’Italie avec 38 points et de l’Espagne avec 12 points de plus.

Analyse tarifaire pour classe de taille de prêt Faits saillants En août 2022, le taux des prêts jusqu’à 1 million d’euros était de 2,22 %, le double (+110 points de base) contre 1,12 % pour les prêts au-delà de ce seuil, un phénomène plus contenu dans la zone euro (taux de 2,20 %, 53 points de base au-dessus de 1,67 % des prêts restants). Le coût du crédit le plus élevé est celui des petits prêts jusqu’à 250 000 euros, plus fréquents chez les petites entreprises : en août 2022, le taux d’intérêt était de 2,51 % +139 points de base contre 1,12 % pour les prêts supérieurs à 1 million d’euros alors qu’en Dans la zone euro, le taux pour les montants jusqu’à 250 milliers d’euros est de 2,32 %, supérieur de 65 points de base à 1,67 % pour les prêts supérieurs à un million d’euros.

Poids de la dette des entreprises non financières dans le PIB depuis 2012

Les garnitures. Trimestre 2012-II 2022. % du PIB courant. Stocks à la fin de tr. des crédits (bancaires et autres y compris titrisés) et des titres – Elaboré par le Département de recherche de Confartigianato sur les données de la Banque d’Italie et d’Eurostat

Série historique des variations trimestrielles des crédits bancaires : petites entreprises* et ensemble des entreprises**

Mars 2012 (début des enquêtes)-juin 2022. Variation en pourcentage de la tendance corrigée – Traitement par le département de recherche de Confartigianato sur les données de la Banque d’Italie

Dynamique trimestrielle des crédits bancaires aux petites entreprises* et à l’ensemble des entreprises** en régions

Juin 2022. % de variation de la tendance ajustée (petites entreprises en baisse). Points verts : performances des petites entreprises supérieures au total. lutin. – Élaboration du département de recherche Confartigianato sur les données de la Banque d’Italie

Taux d’intérêt corporate* par classe de montant d’emprunt et spread Btp Italie/Bund allemand 10 ans sur les 10 dernières années

Août 2021-Août 2022. Taux %. Nouvelles opérations des sociétés non financières – Élaboré par le département de recherche de Confartigianato sur les données de la Banque centrale européenne et d’Eurostat

Version imprimable, PDF et e-mailImprimer



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *