January 27, 2023
Super Mario Bros. The Movie, nos impressions sur la nouvelle bande-annonce


Nous étions optimistes quant à Super Mario Bros. Le film, car il était évident à quel point il était important pour Nintendo, à partir de l’implication totale de Shigeru Miyamoto – bien plus engagé ici que du côté logiciel, ces dernières années – d’arriver à l’entrée dans le conseil d’administration (temporaire ?) de Chris Meledandri, PDG d’Illumination, studio responsable du projet, passe par le désir répété d’étendre leurs marques au-delà de la frontière canonique du monde des jeux vidéo. Les conditions pour être optimiste étaient donc toutes réunies : cependant, le résultat a largement dépassé nos espérances.

Ce que nous avons vu jusqu’à présent de Super Mario Bros. Le film est essentiellement parfait : il y a un respect total et global pour la série. Le soin avec lequel le matériau a été mélangé, légèrement modifié et lissé pour atteindre les normes visuelles d’une grande production est le meilleur que les fans puissent attendre. Un exemple trivial : le champ aux Fleurs de Feu, l’un des principaux symboles de la série, aurait pu être beaucoup plus trivial et bâclé. Au lieu de cela, cela a été transformé en une scène évocatrice, avec la princesse Peach – exprimée par Anya Taylor-Joy, plus à ce sujet dans un instant – les frôlant et, ce faisant, absorbant leurs pouvoirs, alors que Mario écoute avec admiration.

Commençons par une considération générale, qui est aussi la plus importante : au-delà du soin et de l’amour dont semble imprégner le projet, nous avons été frappés par la volonté de donner du prestige à tous lesunivers marisco, pour lui donner une quadrature narrative définitive. Ce film, malgré le titre qui laisse présager le contraire, n’est pas un simple hommage aux premiers épisodes en deux dimensions. Ici, il y a la volonté de fixer des limites claires, de structurer cet univers, le tout alors que l’objectif principal est de faire un film divertissant : aucun chapitre principal n’a été laissé de côté, aucune série n’a été laissée dans un coin. Expliquons-nous mieux : il y a les éléments typiques de Super Mario Bros. (celui de la NES) ; mais il y a aussi Peach’s Castle et les pingouins de Super Mario 64, il y a les galaxies de Super Mario Galaxy et les Superstars de Super Mario en trois dimensions, les “royaumes” à la Super Mario Odyssey. Et ça ne s’arrête pas là, comme nous l’avons dit : les autres séries liées à cet univers ont également été respectées. Il y a Donkey Kong, avec sa cravate et ses tonneaux (union du premier gorille et du Rare) ; il y a une princesse Peach courageuse et volontaire comme dans Super Princess Peach; il y a l’île des Yoshis, comme dans Yoshi’s Island (et ses suites) ; il y a un Luigi frémissant et mauviette comme celui admiré depuis Luigi’s Mansion; enfin, il y a des références évidentes à Super Smash Bros. (dans le duel entre Mario et Donkey Kong, avec des poses sensiblement identiques à celles du jeu de Sakurai) et, bien sûr, à Mario Kart.

En bref, tout est mentionné et unifié apparemment sans effort, avec un respect et une compétence surprenants. Avant d’analyser plus en détail la bande-annonce, nous vous rappelons que Super Mario Bros. Le film arrivera dans les salles italiennes le 6 avril 2023.

Mario et l’intrigue

Super Mario Bros. The Movie : Bowser fait à nouveau peur dans ce film

Laissons de côté les guillemets, et mettons-nous dans la peau de quelqu’un pour qui ce film sera l’introduction à Super Mario… de quoi parle ce long métrage ? Eh bien, il y a Bowser, le roi des Koopas, qui veut gouverner l’univers. Pour ce faire, il lui faut une Super Star (ou plusieurs ?). Sa principale rivale semble être la souveraine du Royaume Champignon, la princesse Peach, qui n’est pas kidnappée passivement, au contraire, semble jouer un rôle similaire à celui de Leia dans Star Wars : c’est elle qui organise les troupes et la résistance à Bowser, complété par un plan épique avec l’héroïne marchant seule, armée d’une hallebarde, vers le navire volant / l’île ennemie. Dans tout cela, pour une raison quelconque, Bowser a peur d’un “humain avec une moustache” (à tel point qu’il piège son frère, Luigi), un humain que Peach essaie d’apprendre à combattre la maléfique “tortue dragon”, dans un rôle qui semble s’inscrire pleinement, devant parler d’actants, dans celui de mentor. Avec les crapauds comme petits assistants.

Ici, le premier point qui nous a frappé : Mario n’est pas un héros. Mario doit devenir un héros : dans la bande-annonce, il est maladroit, incapable même d’affronter un Smack Fish. Nous ne l’avons jamais vu comme ça, bien que d’un point de vue narratif, Super Mario eux-mêmes soient des “cours d’entraînement interactifs”: vous commencez par des défis simples et affrontez Bowser, peut-être en collectant des power-ups, mais avant tout en améliorant vos compétences . Ici, ce concept a été traduit en langage cinématographique : le fait indéniable demeure, vu la bonté de l’idée, que nous n’avions jamais vu un Mario aussi “faible”.

Super Mario Bros. The Movie : Mario est officiellement plombier, s'il y avait eu des doutes

Super Mario Bros. The Movie : Mario est officiellement plombier, s’il y avait eu des doutes

Mario, maintenant c’est officiel, et c’était “la normalité” pour tous ceux qui connaissaient le personnage dans les années 80/début des années 90, est un potelé hydraulique moustachu, de “notre” monde, soucieux de déboucher les canalisations (on le voit, dans la caravane, fixer un robinet qui fuit). Pour une raison quelconque, il se retrouvera – avec son frère, avec qui il travaille – dans d’autres mondes, en particulier dans le Royaume Champignon. Une chose doit être précisée : “notre monde”, comme nous l’avons appelé, n’est peut-être pas vraiment la Terre telle que nous la connaissons, mais un simple “Royaume Humain”, un peu comme Donkey Kong City dans Super Mario Odyssey. Au fait : sur l’une des affiches du film, on aperçoit Pauline (le maire et la demoiselle kidnappée dans le premier Donkey Kong) en arrière-plan. La chose la plus probable est qu’il s’agit toujours de New York, étant une carte stylisée de la ville présente dans l’une des images promotionnelles, et pouvant admirer un panneau “Brooklyn” dans l’une des affiches. Lorsque Mario se retrouve au Royaume Champignon, son parcours d’entraînement commence ici, avec Peach lui présentant les difficultés de l’entreprise, et les outils pour y faire face (dont les Fleurs de Feu, en fait), avec des tests d’entraînement qui rappellent les deux- chemins dimensionnels de la série. La façon dont tout le monde fait l’éloge de Mario dans son combat (amical, on suppose) avec Donkey Kong, nous a insufflé un doute : et si l’intrigue ressemblait à celle de Accrocherdans lequel un Peter Pan adulte ne se souvenait pas d’avoir été Peter Pan ?

Et si Mario, comme à la fin de Yoshi’s Island, était un enfant né au Royaume Champignon (où est-il prophétisé comme un héros/sauveur), détourné dans celui des humains, et finalement ramené, ignorant son importance et son rôle ? Pourquoi tous ces gens mettraient-ils tant d’espoir dans un plombier, ou connaîtraient-ils son nom, sinon ?

Pêche, Luigi et Donkey Kong

Super Mario Bros. The Movie : un Peach plus combatif que jamais

Super Mario Bros. The Movie : un Peach plus combatif que jamais

De la Princesse nous avons déjà dit les choses les plus importantes. Exprimé par Anya Taylor-Joy (protagoniste de The Queen of Chess), le personnage est, peut-être inévitable, beaucoup plus énergique et actif que dans de nombreux jeux passés. C’est une planificatrice régnante, qui organise et motive ses troupes (les Toads, apparemment pas trop désireux de se battre), qui a une robe de guerrière moulante, et avec une lance elle semble vouloir défier Bowser seule. Dans tout cela, il illustre à Mario la structure de l’Univers dans lequel il est entré, le Royaume Champignon, et ses propriétés. Il sera difficile de revenir à une pêche plus passive et “peu profonde” à l’avenir.

Louis, exprimé par Charlie Day, semble fidèle à la caractérisation qui a commencé avec Luigi’s Mansion : nous le retrouvons donc effrayé, lâche et… kidnappé par Bowser. On ne voit pas grand-chose d’autre de lui dans cette bande-annonce; dans le monde dont il vient, celui des humains, il est – comme déjà mentionné, et comme on le sait – un plombier avec son frère. Quand, en revanche, ils changent de taille, il est probable qu’ils vivront deux aventures parallèles, et celle de Luigi paraîtra immédiatement pleine de dangers (et de malheurs divers). Si Mario est le Mickey Mouse de Nintendo, avec leurs différences respectives, ce film consacrera-t-il Luigi comme leur Dingo ?

Super Mario Bros. The Movie: Donkey Kong a un design plus similaire à l'original

Super Mario Bros. The Movie: Donkey Kong a un design plus similaire à l’original

Enfin nous avons Donkey Kong, exprimé – même s’il ne dit pas un mot dans la bande-annonce – par Seth Rogen. Il y avait beaucoup de curiosité sur la façon dont ce personnage serait présenté car, bien que faisant partie de l’univers mariesco dans la première arcade, dans laquelle il a même donné le titre au jeu, à partir des années 90, équipé d’une cravate et d’un singe copains, il a sa propre série à succès. Développé par Rare (avant) et Retro Studios (après), également produit par Nintendo. Eh bien, le graphisme du film est un croisement entre l’original (comme les proportions, avec le “menton” moins gros et saillant, et le ventre plus ventru) et le “moderne” (cravate, épaules énormes, alliés /parents). Ce chemin semble également avoir été suivi sur le plan narratif : Donkey Kong a son propre “royaume”, avec Cranky Kong (ou quelqu’un qui lui ressemble beaucoup) comme maître, peuplé de singes plus ou moins connus, mais le terrain sur lequel il entre en collision avec Mario ressemble fortement au premier jeu.

Citations et absences

Super Mario Bros. The Movie : cette scène vous rappelle quelque chose ?

Super Mario Bros. The Movie : cette scène vous rappelle quelque chose ?

Il y a des tonnes de citations ici et là pour la bande-annonce, et nous ne pouvons qu’imaginer combien seront dans le film. Nous avons déjà raconté les plus importantes : le duel entre Mario et Donkey Kong est du pur Super Smash Bros. Non seulement la pose du plombier ressemble à celle de l’artwork, mais en plus le mouvement du gorille rappelle ceux du jeu de combat de Sakurai. De plus, la plate-forme où ils se battent est… eh bien, linéaire, tout comme les combats dans le jeu. Le final est entièrement dédié à Mario Kart, avec des karts et l’inévitable drift, des motos, des véhicules plus ou moins étranges, et une route arc-en-ciel qui renvoie, bien entendu, aux différents Sentiers arc-en-ciel du jeu de course le plus célèbre au monde. Dans la même séquence, tout comme dans l’arène de combat entre Mario et Donkey Kong, on peut identifier divers singes “célèbres”, issus des jeux Super Nintendo et Nintendo 64 : Cranky Kong, Diddy Kong et Dixie Kong, mais aussi Funky Kong, Chunky Kong et peut-être Kiddy Kong et Lanky Kong.

Super Mario Bros. The Movie: Peach vient de ramasser une fleur de feu

Super Mario Bros. The Movie: Peach vient de ramasser une fleur de feu

Les power-ups auxquels le plus de place est dédiée sont issus de la série en deux dimensions : ce sont la Fleur de Feu, qui permet de tirer des sphères enflammées (présentes depuis les premiers Super Mario Bros.) et la costume tanuki, qui vous permet de planer et de voler (de Super Mario Bros. 3). Alors que Peach illustre la géographie du Royaume et la présence de diverses galaxies, le plan se déplace vers un groupe de Yoshis “sauvages”, qui auront probablement leur propre île, et ne parleront peut-être pas. Dans ce scénario coloré et pyrotechnique, au milieu de personnages principaux et secondaires, aux citations plus ou moins audacieuses, on ne peut que souligner l’absence d’un personnage très célèbre : Wario (et Waluigi…), qui on l’espère aura au moins une petite apparition.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *