February 4, 2023


Notes du réalisateur par

Le court-métrage “Porte Aperte” est une comédie qui veut aborder l’idée de préjugé en utilisant, plus précisément, un préjugé banal. L’histoire racontée est une histoire réaliste et métaphorique. Nous sommes partis d’une situation particulière pour arriver à la situation générale : être exclu sans véritable raison.
La question de l’étudiant hors site à la recherche d’un logement a été abordée du point de vue des colocataires interviewant le candidat et de leurs préjugés envers les étudiants en cinéma. Les limites particulières de certaines annonces immobilières (“No freshmen, No animals, No DAMS”) ont fourni les premières entrées pour l’écriture de l’histoire du court métrage.
Les étudiants de DAMS ne sont jamais mal vus parce qu’ils sont considérés comme des junkies qui gâchent tout, des gaspilleurs de temps qui font tout sauf étudier tellement que pour beaucoup de gens, DAMS n’est même pas considéré comme une faculté. C’est pourquoi il nous a semblé intéressant de raconter et de voir cette discrimination.
Le titre « Open Doors » est une provocation puisque les portes des logements possibles sont fermées aux étudiants en cinéma. Nous avons choisi de commencer et de terminer le court avec une porte fermée pour créer un sentiment de circularité.
Tourné en un seul plan, le court-métrage a une mise en scène presque théâtrale obtenue grâce aux dialogues épais et à la mise en scène tournée uniquement à l’intérieur, dans laquelle les personnages entrent et sortent par les portes, renforçant l’intrigue narrative.
La caméra suit les actions des acteurs prioritaires, suscitant curiosité et identification chez le spectateur qui, plongé dans ce microcosme, est un témoin silencieux mais participant.
De nombreuses décisions qui auraient été prises dans la salle de montage ont été prises avant le tournage ; nous nous sommes assurés que le scénario et surtout les dialogues fonctionnaient puisque les acteurs et la caméra seraient engagés dans une chorégraphie élaborée. La distribution artistique a su interpréter au mieux le scénario et l’enrichir de nuances réalistes et ironiques.
La relation entre les personnages se joue sur le dualisme entre le vrai et le faux.
L’étudiant en cinéma, Paolo, tente de gagner la confiance du groupe formé par Alessandro, Giovanni et Alberto ; surmonte un obstacle après l’autre mais doit céder à un cas de force majeure, la discrimination.
L’échange de blagues est presque un interrogatoire par les colocataires qui vivent dans l’appartement vers qui est un candidat pour entrer dans cette maison. Le doute les habite et la tentative de comprendre à qui ils ont affaire.
Le groupe n’est pas égal, il y a une hiérarchie où le leader, Alessandro, prend les décisions pour les autres. Alessandro a établi un équilibre dans la maison, “son” équilibre et ne veut pas que quelqu’un le perturbe.
Giovanni n’a pas une forte personnalité, c’est l’acolyte d’Alessandro, et visuellement nous voulions le montrer à travers le reflet dans le miroir. Alberto, en revanche, veut changer la dynamique du groupe mais se retrouve dos au mur car il se retrouve isolé.
Alessandro impose sa décision en profitant du fait que Paolo est hors scène car il visite la maison. Le sort de Paolo est scellé : il ne peut pas faire partie du groupe car il est un élément possible de perturbation du statu quo.
Le souci de la différence et de la discrimination pour le corps professoral prend le dessus et l’excuse soudaine d’un autre entretien à faire par pure courtoisie déresponsabilise le groupe, c’est un licenciement pathétique et embarrassant mélangé à de faux espoirs.
« Porte Aperte » est un film qui s’adresse aux étudiants en cinéma mais aussi à toutes les personnes exclues, marginalisées, sans véritable raison. En abordant le sujet de manière tragi-comique, nous voulions faire sourire tout en laissant un arrière-goût amer.

Nicolas Scamarcia

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *