January 27, 2023
Le bilan des micro-entreprises


Voici la sentence : Cour de cassation -sez. VI civ.- ordonnance n. 26183 du 6-09-2022

Indice

  1. La décision du tribunal
  2. Quelles entreprises ne sont pas assujetties à la taxe ?

1. La décision de la Cour

La Cour de cassation (Cass. 6 septembre 2022 n. 26183) a prononcé l’exonération de l’IRAP – faute d’organisation indépendante – l’entreprise familiale où l’épouse du contribuable exerce la fonction de secrétaire avec participation aux bénéfices pour une part égale à 15%. Les Hermines ont considéré comment, jusqu’à présent, la jurisprudence de légitimité ne s’est pas prononcée sans équivoque sur la réglementation de l’IRAP des entreprises familiales puisque, si d’une part elles doivent être soumises à l’impôt régional, de l’autre il est indispensable d’examiner la fiscalité en fonction de la nature de l’activité exercée. Dans l’affaire examinée, selon les juges de Piazza Cavour, la question doit être interprétée de la manière suivante : les juges du mérite auraient commis l’erreur de soutenir que l’entreprise familiale est en elle-même organisée ; question, en outre, sans importance à partir de l’année en cours, puisque – conformément à l’art. 1 ch. 8 Loi 30 décembre 2021, n. 234 – Budget de l’Etat pour l’exercice 2022 et budget pluriannuel pour la période triennale 2022-2024 – L’IRAP n’est plus due pour les personnes physiques exerçant des activités commerciales/artistiques et professions libérales.

2. Quelles entreprises ne sont pas assujetties à la taxe ?

A partir de l’année en cours en référence aux entreprises individuelles, elles ne sont plus assujetties à l’IRAP : a) sociétés conjugales non gérées sous forme de société ; b) entreprises familiales , même lorsqu’elles emploient plusieurs membres de la famille et salariés. L’assujettissement à l’impôt est exclu à partir de 2022, l’exclusion de l’impôt pour les sujets ci-dessus est conditionnée à la vérification du bien-fondé des exigences objectives, et notamment de l’absence d’activité organisée de manière autonome.

Volume recommandé


Le bilan des micro-entreprises

Le bilan des micro-entreprises

Mis à jour avec les innovations introduites par la réforme budgétaire (Loi 27 février 2017, n. 19) et avec l’arrêté MEF du 3 août 2017qui a coordonné les réglementations IRES et IRAP avec les nouvelles dispositions civiles, la deuxième édition du manuel analyse les catégorie micro-entrepriseintroduite par la directive dite sur les états financiers (directive 2013/34/UE, transposée par le décret législatif n° 139/2015) qui, en plus de modifier substantiellement la réglementation des états financiers et des états financiers consolidés, a défini les exemptions y afférentes spécifiquement exerçable sur la base des dispositions nationales en vigueur.

Le texte donne un aperçu complet des cités exemptions, exemples pratiques de rédaction de prospectus simplifiés de CE et SP, ainsi que les informations minimales que doit contenir la note explicative. Ils sont également brièvement passés en revue les impacts fiscaux des modifications apportées à la discipline budgétaire sur la nouvelle catégorie des micro-entreprises.

Paula D’Angelo, Expert-comptable et commissaire aux comptes. Diplômée en économie d’entreprise de l’Université d’Urbino, elle occupe le poste de conseillère principale dans le domaine de la finance d’entreprise, soutenant les processus de croissance et de développement des PME, par le biais d’opérations de financement extraordinaires (minibonds, introductions en bourse, capital-investissement, fusions et acquisitions) et de soutien à la direction. contrôle (planification financière, analyse des coûts, reporting de l’entreprise). Elle est l’auteur d’articles et de textes sur les normes comptables et d’audit internationales et nationales, ainsi que conférencière pour des cours de formation dans le domaine du contrôle légal des comptes et des normes comptables.

Carla D’Angelo, Diplômée en sciences de la sécurité économique et financière à l’Université de Rome Tor Vergata et en droit à l’Université Kore d’Enna, qualifiée pour exercer la profession d’avocat, après une période de formation de cinq ans à l’Académie Guardia di Finanza, elle est devenue officier de la Corps, occupant divers postes de commandement.

Volumes liés
• Manuel des registres comptables 2018 Salvador Jordanie
• Les nouveaux comptes sociaux et consolidés Riccardo Bauer – Andrea Sergiacomo 2018


Lis la description


Paola D’Angelo – Carla D’Angelo2018, Éditeur Maggioli


22,00 €
17,60 €

Devenez l’auteur de diritto.it

© REPRODUCTION RÉSERVÉE



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *