January 27, 2023
Juventus, Agnelli part.  L'ensemble du conseil démissionne.  Gianluca Ferrero sera président - Football


Lors de la troisième et dernière journée du groupe B de la Coupe du monde au Qatar L’Angleterre bat le Pays de Galles 3-0 et se qualifie pour les huitièmes de finale où ils affronteront le Sénégal. Bien aussi Les États-Unis battent l’Iran 1-0 dans un match équilibré sans grandes émotions sur le terrain : l’équipe des Stars and Stripes affrontera la Hollande.

Pulisic donne des huitièmes aux États-Unis, l’Iran est éliminé. Dans les tribunes des messages en faveur des femmes iraniennes et du fair-play
Un but de Pulisic à la 38e minute de la première mi-temps donne aux USA la qualification pour le deuxième tour de la Coupe du monde au Qatar et laisse l’Iran au désespoir. Les Américains, qui ont terminé deuxièmes du groupe B derrière l’Angleterre, poursuivent leur route vers Qatar 2022 : samedi prochain, lors du premier huitième de finale, ils affronteront les Pays-Bas, vainqueurs du groupe A. A la veille d’un des plus attendus matchs de la première phase de la Coupe du monde, cependant, on ne parlait pas seulement de football. Et il ne pouvait en être autrement étant donné les mauvaises relations entre l’Iran et les États-Unis. Quelques heures plus tôt, CNN avait diffusé la nouvelle selon laquelle les familles des joueurs de l’équipe nationale iranienne de football “étaient menacées d’arrestation et de torture si les joueurs ne se comportaient pas bien avant le match contre les Etats-Unis”.

Ainsi, comme lors du match contre le Pays de Galles et contrairement aux débuts contre l’Angleterre, les joueurs iraniens ont chanté, ou plutôt chuchoté leur hymne. Bouche fermée en revanche pour la star Azmoun. Dans les tribunes du stade Al Thumama de Doha, plusieurs T-shirts en soutien à la lutte des femmes iraniennes mais aussi des supporters persans et américains assis à proximité pour soutenir leurs équipes, sous la bannière du fair-play. De l’autre côté du monde, en revanche, sur la pelouse de la Maison Blanche, dans ces mêmes moments, une pancarte a surgi avec l’inscription : “Force USA ! We are all with you !”. Et une photo du panneau a été republiée sur Twitter par le président Joe Biden et la Première dame avec la légende : “Nous sommes convaincus que nous pouvons gagner !”. Confiance bien placée. L’importance de l’enjeu, et peut-être même le poids « politique » d’un match qui ne peut jamais être anodin, a certainement influencé les deux équipes.

Après l’excellente performance contre le Pays de Galles, l’Iran semblait bloqué sur la possibilité de passer le tour. Trop solitaire Azmoun et l’autre star Taremi, jamais dangereux. Les États-Unis ont été meilleurs car ils ont commencé à broyer le jeu dès le milieu de la première mi-temps, grâce également aux initiatives de McKennie, au milieu de terrain, et de Dest sur l’aile droite. L’ouverture du score a été créée précisément sur l’axe Juventus-Milan : McKennie a lancé pour Dest qui a pris la tête et a offert un ballon en or à Pulisic, qui a facilement empoché le 1-0. Un but qui lui a coûté cher : l’attaquant de Chelsea, 24 ans, est entré en collision avec le gardien Beiranvand et a été contraint de rester dans le vestiaire à la mi-temps. Weah s’est également bien comporté dans les 45 premières minutes : le fils du légendaire George s’est vu refuser un but pour un millimètre de hors-jeu à la septième minute du temps additionnel. De retour sur le terrain, l’entraîneur iranien Queiroz a tenté de secouer son équipe, ne permettant pas au terne Azmoun de revenir, remplacé par Ghoddos. Et c’est l’attaquant qui a tenté à quelques reprises d’inquiéter les Américains, d’abord avec une tête à la 7e minute puis avec un pied, égalisant presque 12 minutes plus tard. Puis presque rien, si ce n’était une réclamation à la 9e minute du temps additionnel pour un prétendu penalty sur Taremi. Au final, la fête est américaine, les larmes (jamais aussi amères) iraniennes.


Coupe du monde : 3-0 au Pays de Galles, l’Angleterre s’envole pour les huitièmes de finale. Double Rashford et Foden contrôlent les Gallois qui accueillent le Qatar

Le derby du Royaume-Uni a été remporté par l’Angleterre qui a battu le Pays de Galles 3-0 et a pris la passe pour les huitièmes de finale où dimanche ils affronteront le Sénégal tandis que Bale et ses compagnons sont éliminés. Le match a été décidé par le doublé de Rashford et le but de Foden en seconde période tandis que Harry Kane doit encore reporter le rendez-vous avec le but décisif, cependant, en tant que passeur. La rivalité entre le Pays de Galles et l’Angleterre dure depuis 143 ans et se déroule lors de la Coupe du monde. C’est la 104e rencontre entre les équipes et l’enjeu n’a jamais été aussi élevé, avec en jeu la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Page change de camp tactique et lance le trident formé par Bale, Moore et James dès la première minute ; dans la médiane sur les côtés de l’Ampadu confirmé il y a de la place pour Ramsey et Allen, préféré à Wilson, tandis qu’en défense la paire centrale Mepham-Rodon devant Ward, sur le terrain à la place du suspendu Hennessey.

Plusieurs changements également par Southgate qui lance Walker en défense pour Trippier et propose un milieu de terrain à trois avec Henderson partant aux côtés de Rice et Bellingham ; sur le banc pour Mount, Sterling et Saka et des occasions dès la première minute pour Rashford et Foden aux côtés du confirmé Kane. Le départ est prudent pour les deux équipes. À la 10e minute, l’Angleterre a failli marquer: Rashford tirant face à face avec Ward juste à l’intérieur de la surface. A 15′ Foden essaie mais son tir est sorti. A la 24e minute Rashford réessaye, son tir du bord touche Williams de plein fouet qui est contraint de quitter le terrain une dizaine de minutes plus tard. L’Angleterre attaque tandis que le Pays de Galles a du mal à dépasser la mi-temps. La première mi-temps est un monologue de l’équipe nationale des Trois Lions qui ne parvient cependant pas à marquer malgré les tentatives répétées notamment de Rushford et Foden. En première mi-temps, le Pays de Galles tente à la 50e minute mais le tir d’Allen est trop gros. La première mi-temps du match se termine 0-0 mais la différence de valeurs sur le terrain est flagrante avec l’Angleterre maîtresse du terrain et du jeu même si imprécis et le Pays de Galles défendant et ne se présentant près de Pickford qu’en finale.

Opaque la performance du capitaine Gareth Bale à tel point que Page le remplace par Johnson en seconde période. Au début de la seconde mi-temps, l’Angleterre a pris les devants : Rashford a battu Ward directement sur coup franc. Balle au centre et même pas deux minutes plus tard le doublé arrive, cette fois par Foden. Le doublé a réveillé le Pays de Galles et à la 10e minute, le tir de loin de Moore a été dévié par Maguire vers son propre but, Pickford étant contraint à la prolongation en déviant en corner. Le trio anglais arrive à la 23e minute et est à nouveau signé par Marcus Rashford mais Ward n’est pas sans faute une fois de plus. A la 30′ Bellingham passe tout près du 4-0 mais cette fois le gardien des Dragons ne se trompe pas. Le Pays de Galles a réagi avec fierté et a tenté de menacer à quelques reprises mais sans succès. Le derby du prince William appartient à nouveau à l’Angleterre.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *