January 27, 2023
Films à voir en décembre 2022


Aide! C’est Noël ! de Kristoph Tassin – en salles à partir du 1er décembre

https://www.youtube.com/watch?v=nkvQFFMCaM

Deux visages emblématiques comme Richard Dreyfuss, lauréat de l’Oscar du meilleur acteur en 1978 avec Au revoir mon amour!et Judd Nelson, le “rebelle” culte des années 80 Club des petits déjeuners, sont au centre de ce film familial dans lequel, lorsqu’on apprend que le Père Noël a été kidnappé, deux enfants tentent de sauver… Noël. Notre Valeria Bilello est également au casting.

Forever Young – Les Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi – en salles à partir du 1er décembre

Encore une fresque autobiographique pour la bien-aimée Valeria Bruni Tedeschi, qui affronte cette fois ses années de jeunesse, alors qu’elle était jeune étudiante en théâtre (ici interprétée par la remarquable Nadia Tereszkiewicz) au Théâtre de Amandiers dirigé par le grand Patrice Chéreau (Louis Garrel) . Resté sans prix à Cannes 2022 (dommage !), c’est un bijou tendre et vital. À ne pas manquer.

Une nuit violente et silencieuse de Tommy Wirkola – en salles à partir du 1er décembre

Pour la série “Babbi Bastardi”, c’est cette fois à David Harbour de Choses étranges incarner le côté obscur du Père Noël. Qui se prépare à vaincre une équipe de mercenaires qui ciblent un groupe de familles aisées pendant la nuit précédente. Dirige Tommy Wirkola, déjà derrière le thriller Sept Sœurs.

La femme roi de Gina Prince-Bythewood – en salles à partir du 1er décembre

Dans le royaume du Dahomey au début du 19e siècle, le général Nanisca forme et mène ses Amazones dans une résistance héroïque contre les marchands d’esclaves européens. Une histoire vraie (avec une majuscule) pour raconter les Black Lives (Matter) d’aujourd’hui. Gina Prince Bythewood (La vieille garde) dirige Viola Davis, reine guerrière très en colère, et un casting qui comprend également Thuso Mbedu, John Boyega et Lashana Lynch.

Coucher de Michel Franco – 2 décembre (MUBI)

Après la première collaboration ensemble en Chronique (2015), le Mexicain Michel Franco réengage Tim Roth pour le portrait de l’héritier d’une multinationale dont les vacances sont interrompues par l’annonce d’un grave deuil ; mais Neil, c’est son nom, décide de rester à Acapulco sans tenir compte des obligations familiales. Mais tout va à nouveau basculer. L’un des films les plus déstabilisants de Venise 78, qui arrive enfin en salles. Aux côtés du protagoniste également une superbe Charlotte Gainsbourg.

Pinocchio de Guillermo del Toro – 4 décembre (Netflix)

De nombreux auteurs se sont penchés, à un moment donné, sur le conte de Carlo Collodi. Après notre Garrone et le récent flop de Zemeckis, c’est désormais au tour de Guillermo del Toro de choisir la voie de l’animation artisanale et sombre. Pour créer un titre culte déjà sur papier. Voix originales par, entre autres, Ewan McGregor, Tilda Swinton, Christoph Waltz, Cate Blanchett, John Turturro et Ron Perlman : et désolé si c’est court.

Le Corset de l’Impératrice de Marie Kreutzer – en salles à partir du 7 décembre

Presque un portrait à la Larraín, celui que Marie Kreutzer peint de l’impératrice Sissi. Une princesse rebelle, contre les règles de la cour autrichienne et à la recherche de l’amour. Un packaging splendide, un décor très élégant et une grande protagoniste : la Vicky Krieps de Fil caché c’est, encore une fois, tout simplement parfait.

Émancipation – Au-delà de la liberté par Antoine Fuqua – 9 décembre (Apple TV+)

Après le scandale des derniers Oscars, Will Smith est de retour avec un film qui… pourrait lui valoir, ironie du sort, une nouvelle nomination, à la suite de la statuette remportée cette année pour Une famille gagnante – King Richard. Dans le rôle d’un esclave luttant pour la liberté, il a déjà convaincu la critique américaine, qui semble lui avoir (en partie) pardonné la gifle donnée à Chris Rock. Spécialiste Antoine Fuqua (Journée d’entraînement, The Equalizer – The avenger) fait le reste.

Avatar – La voie de l’eau de James Cameron – en salles à partir du 14 décembre

Il a fallu 13 ans à James Cameron pour revenir à Pandora. Dix ans après les événements du film à succès de 2009, Jake Sully (Sam Worthington) et Neytiri (Zoe Saldaña) ont fondé une famille. Mais en raison d’une ancienne menace, ils sont contraints de quitter leur domicile. Sigourney Weaver revient au casting et Kate Winslet est ajoutée. Sera-ce encore un record au box-office ?

Mascarade – Voleurs d’amour de Nicolas Bedos – en salles à partir du 21 décembre

Super casting français (et pas que) pour le nouveau film du réalisateur à succès bobo La belle époque. Pierre Niney, Marine Vacth, Isabelle Adjani, François Cluzet et notre Laura Morante, réunis pour une fresque chorale qui rappelle les ambiances de Chasse au voleur par Hitchcock. Jeune et belle sur la Côte d’Azur, une actrice sur le boulevard du couchant et mille intrigues. Une comédie d’action d’auteur.

Les Fabelman de Steven Spielberg – en salles à partir du 22 décembre

Le film le plus autobiographique de Spielberg, et aussi l’un des titres qui ont déjà hypothéqué plusieurs nominations aux prochains Oscars. Un petit garçon qui grandit en Arizona veut devenir réalisateur. Mais il doit aussi composer avec des secrets de famille (les parents sont merveilleusement joués par Michelle Williams, également en odeur de statuette, et Paul Dano). Et avec une question qui fait écho : est-ce le cinéma qui raconte la vie, ou l’inverse ?

Le grand jour de Massimo Venier – au cinéma à partir du 22 décembre

Aldo Giovanni et Giacomo sont de retour pour les vacances. Avec un film, réalisé par le fidèle collaborateur Massimo Venier, qui raconte l’histoire d’une longue amitié remise en cause lors d’un somptueux mariage dans une villa du lac de Côme. Encore des rires doux-amers pour les champions de la comédie des années 90, rejoints cette fois par Elena Lietti et Antonella Attili.

Les huit montagnes de Felix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch – en salles à partir du 22 décembre

Du roman Premio Strega de Paolo Cognetti, le film qui réunit le supercouple de Ne sois pas vilain Luca Marinelli et Alessandro Borghi. Dans le rôle de deux “montagnards” qui se perdent et se retrouvent, dans une histoire sincère et touchante d’amitié virile. Ici aussi, nous trouvons Elena Lietti, avec Filippo Timi et la nouvelle venue (à l’écran) Elisabetta Mazzullo. Prix ​​du Jury au dernier Festival de Cannes.

Whitney – Une rumeur devenue légende de Kasi Lemmons – en salles à partir du 22 décembre

Après les documentaires polémiques, le biopic sur l’un des chanteurs les plus tourmentés de tous les temps débarque au cinéma. Interprété par la très bonne Naomi Ackie, il suit la diva de Je veux danser avec quelqu’un Et Je vous aimerai toujours du début au succès mondial. Sans oublier les ombres. Y aura-t-il également une nomination pour le prochain Academy Award pour le protagoniste ?

Oignon de verre – Couteaux sortis de Rian Johnson – 23 décembre (Netflix)

Le premier Dîner avec le crime c’était un succès. Alors le détective Benoît Blanc (un Daniel Craig de plus en plus déchaîné) ne pourrait-il pas revenir pour une autre enquête ? Mais l’équipe qui gagne change : cette fois avec lui, Edward Norton, Kate Hudson, Ethan Hawke, Janelle Monáe, Kathryn Hahn ou encore Angela Lansbury, lors de sa dernière apparition à l’écran. Le lieu change également : c’est maintenant au tour de la Grèce. Le plaisir, cependant, reste intact.

bruit blanc de Noah Baumbach – 30 décembre (Netflix)

Accueillie chaleureusement (et injustement) à la dernière Mostra de Venise, l’adaptation du roman culte de Don DeLillo que tout le monde voulait faire, et que Noah Baumbach a réussi à signer, arrive sur Netflix. La menace d’un nuage toxique est la métaphore d’une société – celle des années 80, identique à la nôtre aujourd’hui – qui implose sur elle-même, poussée par le consumérisme et non préparée à la mort. Adam Driver et Greta Gerwig, très bons, sont les chefs de famille les plus en crise de tous.

.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *