January 27, 2023
Génies maléfiques : avec un SMS, WindTre pousse les utilisateurs vers les tarifs avec l'augmentation d'Istat


On a beaucoup écrit ces derniers jours sur le mouvement mis en place d’abord par WindTre puis par Tim, dont les tarifs, du moins pour les nouveaux contrats, seront liés au taux d’inflation enregistré par Istat, assorti d’une augmentation arbitraire, d’un sorte de “chiffre rond”.

En particulier, WindTre a établi que ses tarifs, à compter du 1er janvier 2024, seront automatiquement augmentés sur la base de l’inflation de 2023 ; une augmentation qui, en cas de taux d’inflation positif, même 0,1 %, sera d’au moins 5 %. Bref, quelle que soit l’inflation, l’augmentation annuelle que connaîtra l’utilisateur sera de 5% ou plus, et ce pour chaque année et pour toujours, jusqu’à ce qu’un changement de fournisseur les sépare.

Il est à noter que l’augmentation étant déjà prévue au moment de la souscription, il ne s’agit pas d’une modification unilatérale du taux et n’est donc pas soumise au droit de rétractation. Tout cela pour les nouveaux abonnements.

Évidemment, une clause de ce type ne peut être introduite unilatéralement pour des contrats déjà en place et donc, si WindTre voulait l’imposer, il lui faudrait encore garantir le droit de rétractation, ouvrant de fait la glissade vers d’autres opérateurs : Iliad est là en attente.

Mais les “mauvais génies” qui sont dans les salles où se décident les stratégies tarifaires auraient imaginé un moyen plus indolore pour que les clients migrent “spontanément” vers des tarifs “indexés”. En fait, de nombreux utilisateurs de WindTre ont reçu ce SMS il y a quelques jours :



L’entreprise invoque des “besoins du marché” qui ne permettraient pas le maintien du tarif en vigueur et annonce une augmentation de 2 euros par mois pour janvier. Bien évidemment le client dispose d’un droit de rétractation sans frais pour cette modification qui est évidemment unilatérale.

En l’occurrence, WindTre après seulement 24 heures reconsidère et envoie un nouveau SMS, avec une teneur apparemment plus conciliante :



En termes simples, ce message semble indiquer : “On plaisante, on vous laisse à votre rythme et tant qu’on y est on rajoute quelques mois pour doubler Go“. En bref – pense la malheureuse victime – heureusement qu’ils ont reconsidéré. Pour éviter l’augmentation et rester à l’ancien tarif, il suffit d’envoyer un SMS avec une chaîne de texte étrange, que beaucoup ne comprennent pas : “OPTIN”. pense l’utilisateur moyen, ce sera un code de réduction qui évite cette augmentation détestable…

Mais non: la chaîne signifie “Opt-In”, une formule anglophone avec laquelle WindTre déduit – à notre avis de manière totalement arbitraire – que l’utilisateur accepte délibérément l’adhésion à un nouveau contrat, évidemment, imaginons, à conditions générales actuellement en vigueur. Qui incluent aussi évidemment la mise à jour Istat des tarifs. En effet, le message précise subtilement que « les frais et contenus de votre offre actuelle » resteront inchangés, mais pas le contrat, qui serait renouvelé aux nouvelles conditions contractuelles.

Si nous avons mal compris certains passages de ce mécanisme, nous sommes évidemment à la disposition de WindTre pour apporter à nos lecteurs toutes les précisions nécessaires ; si, par contre, ce qu’il semble être vraiment la réalité, alors le conseil est au moins de ne pas répondre, du moins jusqu’à clarification, avec le SMS “OPTIN”. Et la suggestion faite aux Autorités est de vérifier au plus tôt si un mécanisme de ce type répond ou non aux normes minimales de protection et d’information correcte du consommateur. Il nous semble que non.






Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *