February 4, 2023
Belgio, lo spogliatoio implode. Rissa tra Vertonghen, Hazard e De Bruyne


La Belgique n’est pas convaincante. En réalité, il n’a jamais convaincu lors de ces Coupes du monde. Lors du premier match contre le Canada, la diables Rouges ils ont été surclassés à tous points de vue : jeu, opportunités, intensité. Les 21 tirs de l’équipe nationale nord-américaine donnent une interprétation intéressante de cette rencontre. Parler du domaine de Davies & Co. ne serait en rien réducteur. Mais la fin était une autre: résultat maximum, effort minimum. La Belgique gagne 1-0 le premier tir au but de son match et ramène 3 points à la maison, indispensables pour continuer la Coupe du Monde. Mais il n’y avait pas de jeules champions ont peiné et le match suivant contre le Maroc a montré toutes les carences d’une génération dorée qui semble toucher à la fin de son aventure. 2-0 Le Maroc et maintenant les Red Devils risquent une élimination sensationnelle en phase de groupes. Le défi délicat face à la Croatie est décisif. Mais le climat en Belgique est tout sauf positif…

CONTEXTE – Que le climat soit loin d’être positif a déjà été démontré par certaines déclarations du joueur symbole de la Belgique, Kevin De Bruyne: « On avance avec l’âge, on a perdu beaucoup de joueurs clés. Il y a des jeunesc’est vrai, mais ils ne sont pas à notre niveaune sont pas aussi forts qu’en 2018. En Russie, nous avons eu la belle opportunité de remporter la Coupe, alors que maintenant nous sommes simples étrangers, rien de plus”. Mais le milieu de terrain de Manchester City ne s’est certainement pas arrêté là. Après la défaite contre le Maroc, KDB avait plus à dire : « On a de la qualité mais on a peut-être mal attaqué parce qu’on est vieux, non ? Il y a toujours une telle pensée. Certaines pensées me traversent la tête qu’il vaudrait peut-être mieux ne pas dire, du moins pas en dehors des vestiaires ». Des déclarations qui ont énervé – et pas qu’un peu – les sénateurs de l’équipe nationale entraînée par Roberto Martinez. Jean Vertonghenaprès la défaite contre le Maroc, n’a pas retenu l’esprit déjà chaud dans le vestiaire belge, déclarant : Nous avons vraiment mal joué, surtout en attaque. De toute évidence, nous sommes trop vieux même là-bas pour marquer…”. Les signes étaient clairs. Tout laissait penser que le vestiaire belge était sur le point d’imploser. Et en fait…

LUTTE? LUKAKU Y PENSE – La défaite contre le Maroc a laissé un important gâchis dont il est difficile de se débarrasser. Déclarations, communication et performances, rien n’avait été au niveau auquel la Belgique était habituée depuis des années. Dans l’après-match, la bulle a éclaté. L’Equipe rapporte que Jan Vertonghen a accusé deux de ses coéquipiers pour s’être plaint publiquement de la défense de l’équipe nationale belge. Les deux compatriotes sont Eden Hazard et Kevin DeBruyne. Toujours deuxième l’EquipeVertonghen a poursuivi son discours contre le major des Hazards et du KDB, affirmant que l’équipe nationale devait toujours être défendue et soutenue et que toutes ces plaintes ne devaient jamais quitter le vestiaire. Vestiaire qui a ensuite été témoin de la quasi bagarre entre les trois joueurs impliqués, jusqu’à ce que Romelu Lukaku intervienne pour calmer le jeu. et de séparer Vertonghen, Hazard et De Bruyne. La rencontre au terrain d’entraînement entre les dirigeants de la fédération belge de football et CT Martinez n’a servi à rien. L’entraîneur lui-même avait parlé de “tensions normales”. Mais la crise n’est pas résolue et maintenant il a des racines profondes, à tel point que certains membres de l’équipe ont cessé de se parler. De Lukaku à Batshuayi, de Cortouis à Trossard. La gravité du climat en Belgique menace de couler, de plus en plus, la génération dorée de la diables Rouges dans un oubli qui coûterait une élimination précoce, aussi rapide, de la Coupe du monde. La dernière chance d’entrer dans la légende pourrait être gâchée et jetée au vent comme ça. Le match contre la Croatie sera décisif. La Belgique pourra-t-elle se ressaisir et trouver la lumière au bout de ce tunnel ? La réponse est attendue ce jeudi, 16 heures, Belgique-Croatie. Le destin des Diables Rouges est entre leurs mains.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *